Travaux d’Hydro-Québec et un nouveau trottoir sur la route Tessier

Le 22 septembre dernier, le conseil municipal a adopté une résolution – à majorité (POUR: Jean Simard, Yannick LeBrasseur, Annie Godbout, Jonathan Palmaerts, Sylvain Juneau, CONTRE: Raynald Brulotte, ABSTENTION POUR CONFLIT D’INTÉRÊTS : Marcel Desroches) – qui autorise Hydro-Québec à procéder à ses frais aux travaux visant l’aménagement d’un massif de béton – fils électriques haute tension enfouis – selon le tracé ci-dessous.

Cliquez sur la carte pour agrandir…

Source: VSAD.ca

Ces travaux sont nécessaires pour répondre aux besoins croissants en demande d’énergie dans certains secteurs dont l’Est de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures. Les premières discussions entre la Ville et la société d’État sur ce projet ont démarré il y a plus d’un an et demi. Le conseil en avait alors été informé.

La route Tessier est l’une des artères où il y a le plus de circulation automobile. Elle relie les deux pôles résidentiels de la Ville, donne accès directement au parc industriel et est une composante névralgique de notre réseau cyclable, en autres de par sa connexion avec la route Verte (Chemin du Roy) – voir la carte ci-dessous.

Légende:
Rouge – Corridor ligné pour cycliste (dans l’accotement)
Orange – Piste cyclable aménagée (en site propre)
Vert – Route verte (voies partagées, quelques endroits aménagés en site propre ou corridors lignés)

En hiver, l’orientation de la route Tessier et son environnement (grands champs agricoles sans arbre) font en sorte qu’il y a de bonnes rafales et de bonnes accumulations (rapides) de neige sur la chaussée. C’est probablement une des raisons qui explique son classement parmi les rues les plus accidentogènes de notre territoire. Cette année, la ville a installé des clôtures à neige brise-vent.

Plusieurs marcheurs, familles et aînés ne se sentent pas en sécurité dans leurs déplacements. La ville et les membres du conseil reçoivent fréquemment des plaintes pour non respect de la limite de vitesse sur la route Tessier. Malheureusement, c’est souvent le cas pour les voies de transit, d’autant plus que la configuration rectiligne, sa grande largeur, et le fait que le stationnement côté ouest n’est pas utilisé, ou presque, n’aident pas au respect de la vitesse indiquée.

Les artères telles que la route Tessier sont appelées routes collectrices.

Qu’ont en commun la route Racette, la Rue Jean-Juneau, la route de Fossambault, la rue du Charron, la route 138, le chemin du Lac, la rue de L’Hétrière, la rue Saint-Félix et la rue Lionel-Groulx?

Ce sont toutes des routes collectrices et elles ont toutes des trottoirs – en milieu urbain. Ce qui n’est malheureusement pas le cas de la route Tessier.

Pour toutes les raisons énumérées ci-dessus, lors des échanges entre la Ville et Hydro-Québec, qui se sont conclus en septembre 2020, le maire et notre administration ont demandé et obtenu la construction d’un trottoir de 1,2 km d’une valeur d’un demi million $ entièrement assumée par Hydro-Québec.

Cliquez sur la carte pour agrandir…

Source: VSAD.ca

Trois scénarios ont été présentés aux membres du conseil lors d’un plénier administratif à huis clos le 15 septembre 2020 et la décision a été prise telle que mentionnée le 22 septembre 2020.

Depuis, Hydro-Québec a mandaté une firme d’ingénierie qui a complété les plans et devis. Les appels d’offres publiques pour la réalisation des travaux, qui doivent débutés en mai 2021, seront bientôt lancées. Cliquez sur ce lien pour tous les détails techniques et suivre l’évolution du projet – Site de la Ville.

Cliquez sur les photos ci-dessous pour agrandir et voir des travaux typiques…


Mise au point

Le 22 septembre 2020, mon collègue conseiller du district 1, M. Marcel Desroches, a déclaré publiquement être en conflit d’intérêts puisqu’il habite sur la route Tessier, mais il est quand intervenu à quatre reprises dans le débat d’une durée de 40 minutes pour tenter d’influencer la décision. Il a en autres soulevé qu’il ne désirait pas perdre son droit de stationner dans la rue, qu’il craignait subir des préjudices dus à la pente de son entrée privée et des possibles problèmes d’ingénierie.

Lien de la webdiffusion du 22 septembre 2020

Le 22 décembre 2020, le porte-parole d’un groupe de résidents de la route Tessier et du chemin de la Butte, qui ont signé et transmis une pétition à la Ville demandant une consultation sur le projet d’Hydro-Québec (décision déjà prise le 22 septembre) et un dédommagement d’une valeur de 500000$, est intervenu lors de la période de questions des citoyens. M. Desroches a de nouveau pris part aux discussions une première fois pendant une vingtaine de minutes et une seconde fois, lors de la période d’interventions des élus, pendant une douzaine de minutes. Il s’est alors fait porteur du dossier des gens qui ont signé la dite pétition. Il a d’ailleurs affirmé qu’il pourrait y avoir des coûts pour les résidents, dont lui-même, pour en autres des questions de terrassement.

Lien de la webdiffusion du 22 décembre 2020

Pour ma part, à ces deux occasions, en vertu de notre code d’éthique et de déontologie, le conseiller M. Marcel Desroches n’aurait pas dû participer aux débats et tenter d’influencer la décision du conseil. Puisqu’il a déclaré un intérêt pécunier, il n’aurait pas dû s’impliquer.

À quelques reprises, M. Desroches a tenté de discréditer les autres membres du conseil avec des demi-vérités.

En consultant l’ordre du jour de la prochaine séance du conseil (19 janvier 2021 à 19h30), vous constaterez au point 7.4 que M. Desroches proposera une résolution en lien avec ce dossier.

J’ai un très grand malaise avec l’attitude de mon collègue M. Desroches et le peu de considération qu’il a pour notre Conseil Municipal. Ce n’est pas parce qu’une décision ne fait pas notre affaire qu’il faut manquer de respect à ses collègues. Un moment donné, il faut passer à autre chose et continuer le travail. C’est ça la démocratie!

******

Mise à jour 19 janvier 2021

Cliquez sur ce lien pour consulter la résolution de mon collègue M. Marcel Desroches.

Cliquez sur ce lien pour consulter le libellé de la pétition demandant une consultation sur le projet et sur la compensation pour «alléger la taxe de secteur» des résidents de Tessier/La Butte.

Ci-dessous l’extrait de mon intervention en séance lors du vote sur la résolution.

Lien de la webdiffusion du 19 janvier 2021

La rue Abadie n’est pas une zone débarcadère d’écoliers

Cliquer sur les photos pour agrandir…

La rue Abadie n’est pas une zone débarcadère d’écoliers!

L’endroit n’est pas sécurisé, plusieurs automobilistes roulent vite, l’interdiction de stationner n’est pas respectée.

C’est une petite rue de quartier non adaptée pour recevoir un grand volume de véhicules.

Les jeunes écoliers qui habitent sur cette rue doivent se faufiler à travers les voitures ou marcher sur les pelouses.

Nous recevons plusieurs plaintes depuis l’arrivée du temps plus froid. Déjà 2 incidents qui auraient pu être graves ont été rapportés.

Faisons preuve de courtoisie.

Si vous devez absolument reconduire votre enfant, pourquoi ne pas le laisser au stationnement du Delphis-Marois? Puisque les enfants entrent par l’arrière ou par le côté de l’école, la distance de marche sera la même ou presque.

SVP partager.

«La vitesse, l’ennemi numéro 1»

Les médias de Québécor ont publié un excellent dossier sur la dangerosité des routes – cliquez sur le lien ci-dessous:

https://www.journaldequebec.com/2020/10/18/les-routes-dangereuses-du-quebec-la-vitesse-ennemi-numero1

Tous les accidents répertoriés par la SAAQ de 2014 à 2019 ont été indiqués sur une carte interactive.

J’ai extrait les informations pour quelques secteurs de notre ville – voir ci-dessous.

L’an dernier, sur la route 138 entre le Casse-croûte Chez Micheline et le Tim Hortons, un des endroits les plus accidentogènes de la Ville, la limite de vitesse a été réduite de 70 km/h à 50 km/h. Pour encadrer le tout, le service de police effectue régulièrement des opérations radars dans le secteur. Plusieurs automobilistes ont d’ailleurs reçu des contraventions.

Les limites de vitesse ont aussi été abaissées sur le Chemin du Roy et la route 138 vers Neuville (après la rue du Brome), puis sur les rues des Bernaches et du Trèfle.

À l’intersection Fossambault / des Mines, le MTQ a fait des ajustements. Des travaux de plus grande envergure sont à l’étude. Ceux-ci devraient se réaliser d’ici 2023-2024.

Le nouveau comité de sécurité routière – que je préside – est en fonction depuis septembre. Un de ses premiers mandats est de recommander au conseil municipal un plan d’action qui s’arrimera à la stratégie de sécurité routière 2020-2024 de la Ville de Québec. Rappelons que cette stratégie implique entre autres la révision de toutes les limites de vitesse pour toutes les rues.

Cliquer sur les cartes pour agrandir…

Source: Le Journal de Québec – 18 octobre 2020

Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération

La deuxième révision du schéma d’aménagement et de développement (SAD) de l’agglomération de Québec a finalement été approuvé par le MAMH le 7 février dernier.

À Saint-Augustin-de-Desmaures (VSAD), les deux zones de développement projetées ont été exclues du SAD version 3 (parties hachurées sur la carte ci-dessous).

Périmètre d’urbanisation de la version révisée 1 (avant):

Cliquer sur l’image pour agrandir…

Périmètre d’urbanisation de la version révisée 2 (après):

Cliquer sur l’image pour agrandir…

Source : Schéma d’aménagement et de développement / Révisé – Agglomération de Québec

Le gouvernement a décidé d’inverser le processus. Nous devrons d’abord faire une demande à la commission de protection du territoire agricole (CPTAQ). Ensuite, si nos requêtes sont acceptées, ce qui n’est pas du tout acquis, nous reviendrons à la case départ pour faire inclure les zones projetées dans le périmètre d’urbanisation du schéma.

À noter que VSAD était déjà en préparation des dossiers pour la CPTAQ.

Bien entendu, toutes ces démarches viennent ajouter des délais aux projets de prolonger les rues des Artisans et/ou du Charron vers Tessier, et ainsi résoudre en partie la congestion sur la Route 138. Idem pour les projets devant l’hôtel de Ville.

J’espère que dans leur analyse, la CPTAQ sera attentive aux problèmes de fluidité de la circulation sur la Route 138 et que nous pourrons au minimum construire les voies de contournement requises.

La qualité de vie et la sécurité des citoyens en dépendent.