Programme d’aide financière pour la réalisation de travaux d’adaptation de domicile

Ce soir en séance, le maire a présenté un nouveau projet de règlement qui a pour but de permettre à la Ville d’accorder une aide financière au(x) propriétaire(s) d’une résidence qui nécessite des travaux d’adaptation de domicile – pour une personne ayant un handicap.

Ces mises à niveau nécessitent souvent des investissements très importants et ils ne sont que partiellement couverts par les programmes gouvernementaux existants.

Ces modifications peuvent avoir l’effet d’augmenter la valeur d’une résidence. La personne en «situation d’handicap» est alors doublement touché.

Suite à une demande citoyenne, ce projet a d’abord été porté par mon collègue Jean Simard, mais il a rapidement reçu l’assentiment de tous les membres du conseil.

«La Ville a un grand rôle à jouer dans l’amélioration de la qualité de vie des personnes handicapées et elle se fait un devoir de poser des gestes concrets lui permettant d’élargir la portée de son plan d’action à l’égard de celles-ci.»

La subvention maximale offerte par la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures serait de 2000$ et l’enveloppe budgétaire annuelle pour toutes les demandes serait de 25000$.

Voici des exemples de travaux/équipements qui pourraient être admissibles suite à l’adoption du règlement:

  • Rampe d’accès;
  • Porte automatique;
  • Élargissement de corridor;
  • Élargissement de portes;
  • Agrandissement de pièces;
  • Douche sans seuil;
  • Modification de comptoir;
  • Tablettes coulissantes;
  • Poignées à prise facile;
  • Système d’alarme visuel ou sonore;
  • Éclairage d’appoint;
  • Levier sur rail mobile;
  • Etc.

Cliquez sur ce lien pour consulter le projet de règlement.

L’adoption est prévue à la prochaine séance.

Visionnez l’intervention de mon collègue conseiller Jean Simard, instigateur du projet.

Appel dans le cadre du procès contre l’agglomération

Extrait du mot du maire – MIM – Mai 2021:

«Dans un jugement rendu en 2018, la Cour supérieure a condamné la Ville de Québec à verser plusieurs millions de dollars aux villes liées pour corriger les montants des quote-parts versés au cours des dernières années et cette dernière a porté ce jugement en appel. L’audition en cour d’appel a eu lieu à la mi-avril; une décision devrait être rendue d’ici quelques mois.

C’est Me Pierre Laurin, du bureau Tremblay Bois Avocats, qui a représenté la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures lors de cette audition. La Ville de L’Ancienne-Lorette était pour sa part représentée par ses propres procureurs. Les deux villes liées ont en effet décidé, dès le début du litige il y a plus de dix ans, d’être représentées chacune par ses propres procureurs. Me Laurin nous représente donc depuis le début de cette cause et a plaidé avec succès dans une partie importante du procès qui a mené au jugement de première instance.

Le jugement attendu de la Cour d’appel finira souhaitons-le, par une rentrée d’argent substantielle de l’ordre de quelques dizaines de millions de dollars qui permettra de diminuer l’ampleur de notre dette. Cela dit, même si le tout connait un dénouement heureux, rien ne sera réglé pour l’avenir. En effet, le litige portait essentiellement sur la définition de ce qu’est ou pas une dépense d’agglomération et sur ce que la ville centre peut ou pas faire en partie payer aux villes liées. Mais le mécanisme de calcul de la quote-part n’a en rien été abordé dans le cadre du procès. Il demeure le même et est basé sur l’entente signée par les parties en 2009.

L’entente signée en 2009 est on ne peut plus pénalisante pour Saint-Augustin-de-Desmaures puisqu’elle prévoit que c’est sur la base de la richesse foncière respective des trois villes que seront réparties les dépenses liées à l’agglomération. Cela signifie que plus la valeur totale des immeubles situés sur le territoire d’une des villes est élevée, plus la part à payer par cette dernière est grande. Or, le développement Saint-Augustin-de-Desmaures est celui qui, toutes proportions gardées, est le plus grand. Sans compter que la valeur moyenne des immeubles déjà construits sur notre territoire est de près de 20 % supérieure à celle des autres villes de l’agglomération.

Tant que le mécanisme de calcul de la quote-part ne sera pas changé, nous sommes condamnés à voir notre pourcentage de la facture être toujours plus élevé que celui des autres pour les mêmes services. Il sera donc éventuellement nécessaire de revoir le fonctionnement global de l’agglomération afin que la facture de quote-part soit le reflet des services rendus à la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures et non de celui de sa capacité financière.» – Sylvain Juneau, Maire.

Guylaine Dumont, Ambassadrice de l’Esprit Sportif

Hier soir, j’ai assisté à la conférence de Guylaine Dumont, ambassadrice de l’Esprit Sportif, cofondatrice de l’organisme Sport ‘Aide, ex-olympienne et intronisée au Temple de la renommée de Volleyball, entraîneuse et thérapeute en relation d’aide spécialisée en sport. Cette conférence avait lieu à notre complexe sportif.

«La carrière de cette grande dame du volleyball débute alors qu’elle n’a que 13 ans et l’amène, deux années plus tard, à parcourir presque tous les continents du monde. En 2004, notamment, elle marque l’histoire du volleyball canadien en terminant au cinquième rang aux Jeux olympiques d’Athènes. Elle est intronisée au Temple de la renommée de Volleyball Canada en juin 2016.»

Madame Dumont nous a partagé son parcours de vie inspirant et ses valeurs, soit l’intégrité (de sa personne), le respect (de soi-même) et la persévérance.

«Pour être bien dans son sport, il faut être bien dans sa peau.»

Le sport est bénéfique lorsque les athlètes se sentent en sécurité.

La violence en milieu sportif, sous toutes ses formes, tant physique que verbal, ne peut être banalisée et tolérée.

Les organisations sportives sont des acteurs de premier plan et ils ont la responsabilité de fournir aux athlètes un environnement sain et respectueux.

En tant qu’élu, je compte m’impliquer pour que les associations et clubs reconnus par la municipalité aient les outils pour s’assurer du bien-être de leurs membres (athlètes, parents, entraîneurs, intervenants, administrateurs, officiels).

Il existe des ressources et des services d’aide (gratuits et en tout temps):