Finances – Surplus 2022 et budget 2023

Budget 2023 VSAD

Extrait du «Mot du Maire» – MIM Décembre 2022

« […]

La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures terminera l’année 2022 en réalisant un surplus estimé à plus de 22 M$ qui seront versés dans notre bas de laine collectif. Malgré certaines dépenses plus élevées que prévues, la hausse des revenus de taxation en raison de la construction de nouveaux immeubles, les sommes récupérées des trop-perçus de l’agglomération, d’importants revenus d’intérêts sur nos placements et la diminution des paiements en capital et intérêts sur notre dette font gonfler significativement les revenus par rapport aux prévisions budgétaires pour 2022. C’est une très bonne nouvelle dans le contexte financier actuel. Le surplus accumulé atteindra près de 90 M$ au 31 décembre prochain; la Ville est sans contredit en excellente position financière.

Toute cette épargne collective nous permettra, malgré l’inflation galopante que nous connaissons, d’adopter le prochain budget en maintenant un scénario de gel des taux de taxation et des divers tarifs pour toutes les catégories de contribuables (résidentiel, commercial, agricole, industriel, etc.) non seulement pour 2023, mais aussi pour les années à venir. Qui plus est, le plan quinquennal d’immobilisations (cinq prochaines années) prévoit plus de 110 M$ consacrés à nos infrastructures, toujours sans emprunter et en continuant par ailleurs de rembourser intensivement notre dette collective. Cette dernière passera sous la barre des 50 M$ à la fin de 2022 et devrait être presque entièrement éteinte d’ici la fin du mandat du présent conseil municipal, fin 2025. À ce moment, le niveau de taxation des augustinois sera en voie de rejoindre la moyenne régionale, avec en prime des infrastructures en ordre et une dette qui ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

Le conseil municipal adoptera le budget 2023 et le plan quinquennal d’immobilisations (PQI) 2023-2027 lors d’une séance extraordinaire qui se tiendra le 8 décembre prochain à 18h30, à l’hôtel de ville.

Sylvain Juneau, maire
Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures

[…] »

«L’argent ne pousse pas dans les arbres»

J’appuie à 100% le texte ci-dessous.

Extrait de l’infolettre du Maire sortant Sylvain Juneau.

«SÉCURITÉ FINANCIÈRE: PRUDENCE ET RIGUEUR – Dans quelques jours vous aurez à décider du type de gouvernance que vous souhaitez pour les quatre prochaine années à Saint-Augustin-de-Desmaures, notamment eu égard aux finances. Mon approche en est une de prudence et de rigueur, basée sur le bon sens et la recherche de la sécurité financière. Ne comptez pas sur moi pour vous raconter des histoires dignes du monde des licornes; l’argent ne pousse hélas pas dans les arbres. Je ne dilapiderai donc pas nos économies collectives en vous promettant des baisses faramineuses de taxes pour ensuite être contraint de les hausser vertigineusement sans crier gare. On a déjà collectivement joué dans ce mauvais film. Depuis six ans, je vous donne l’heure juste et je vais continuer de le faire.

Le gel du compte de taxes pour l’année 2021 et les projections en ce sens pour les années à venir votés par le conseil municipal en décembre dernier constituent un signal clair que le redressement des finances de la Ville est sur la bonne voie, et ce, même s’il reste encore du chemin à parcourir. Considérant le fait que le coût de la vie augmente constamment, un gel du compte pendant quelques années chez nous fera en sorte de ramener le niveau de taxation des Augustinois dans la moyenne régionale. C’est d’autant plus vrai que de l’avis unanime des experts, l’Indice des prix à la consommation ira en forte croissance à court et moyen terme.

Il sera tout de même permis au conseil municipal d’envisager à court terme l’élimination de la surtaxe dédiée à la dette, laquelle est de près de 4%, sans compromettre la viabilité de notre cadre financier. Consultez votre compte de taxes, une ligne est spécifiquement dédiée à cette surtaxe. Le compte de taxe amputé de près de 4% dès 2022 serait ensuite gelé pour les années subséquentes. C’est l’approche que j’entends prôner.

Le cadre financier sur cinq ans adopté en même temps que le budget 2021 prévoit, en plus des dépenses habituelles de fonctionnement, le maintien du programme intensif de remboursement de la dette publique et d’importants investissements en immobilisation payés comptant (près de 10 M$/année). En procédant ainsi, on s’assure que le redressement financier en cours ne se fasse pas au détriment de la qualité de nos infrastructures municipales. Autrement, à terme, on ne serait pas gagnants puisqu’il faudrait emprunter massivement pour remettre en état ce qui aurait été négligé.

Le fait de rembourser de plus en plus notre dette tout en en maintenant le niveau de taxation (gel) permet de dégager chaque année de plus en plus d’argent en ayant de moins en moins de capital et d’intérêts à verser. L’argent rendu disponible permet notamment de continuer à payer nos immobilisations sans réemprunter, mais aussi de rembourser notre dette encore plus rapidement. Les résultats sont significatifs et exponentiels. Il importe donc de ne rien relâcher. Notre niveau d’endettement est encore très élevé.

Les intérêts seulement coûtent actuellement près de 2 M$ annuellement à la Ville et les experts prévoient unanimement des hausses de taux importantes d’ici peu. Raison de plus pour rembourser et ne pas réemprunter. Depuis 2017, Saint-Augustin-de-Desmaures a versé EN INTÉRÊTS aux banques un total de près de 13 M$!

Il importe d’avoir une vue d’ensemble et de faire des projections qui vont plus loin que l’année à venir pour que l’opération soit un succès à long terme et ainsi assurer la stabilité et la sécurité financière de la Ville. L’inverse a été démontré de façon tristement éloquente pendant les dix ans de gouvernance à courte vue qui ont suivi la défusion de Saint-Augustin-de-Desmaures. Il faut donc que les sommes disponibles soient affectées à bon escient au cours des années à venir, avec jugement et en évitant de s’emballer dans de grandioses projets ou encore en faisant des promesses de baisses de taxes majeures qui impliquent inéluctablement un retour vers l’endettement coûteux.

Après tout le chemin parcouru, prudence et rigueur sont de mise pour assurer aux Augustinois un retour à la santé financière de leur Ville. Il faut garder le cap, pour un avenir stable et prévisible.

Sylvain Juneau, Candidat à la mairie.»

🏷 Élections 2021

Mot du Maire Septembre 2021

«De l’époque des défusions à 2015, la gouvernance de notre Ville a été tel que nous nous sommes retrouvés en situation financière périlleuse. En moins d’une dizaine d’années, de multiples règlements d’emprunts tantôt irréfléchis, tantôt illégaux, ont précarisé de façon majeure l’état de nos finances. La Ville s’est à l’époque comportée comme si la disponibilité des fonds publics était infinie et a usé de son pouvoir d’emprunt sans considérer que tout ce qui est emprunté doit un jour être remboursé. Et que dans l’intervalle, des intérêts substantiels doivent être versés aux banques, et ce, année après année. En pure perte.

Le tableau suivant présente les intérêts versés annuellement depuis 2017 aux banques par Saint-Augustin-de-Desmaures sur le capital emprunté. Un total de près de 13 M$ en seulement 5 ans.

Il faudra encore plusieurs années d’une gouvernance responsable et rigoureuse pour replacer totalement la Ville sur les rails du point de vue financier. Les orientations prises dès 2017 par le conseil municipal ont permis d’amorcer un vigoureux redressement en s’attaquant au remboursement de la dette tout en maintenant des investissements importants dans les infrastructures (routes, bâtiments, parcs et autres) sans emprunter, en les payant systématiquement comptant à même les surplus tirés principalement des ventes de terrains industriels.

Le fait de ne plus emprunter, tout en intensifiant les remboursements, a depuis 2017 permis de rabattre notre dette de plusieurs dizaines de millions de dollars. Le graphique suivant présente l’évolution à la baisse de la dette de Saint-Augustin-de-Desmaures depuis 2017.

En maintenant le niveau de taxation, cette façon de procéder permet de dégager chaque année de plus en plus d’argent en ayant de moins en moins de capital et d’intérêts à verser. L’argent ainsi rendu disponible permet notamment de continuer à payer nos immobilisations sans emprunter, mais aussi de rembourser notre dette encore plus rapidement. Les résultats sont significatifs et exponentiels. Les bénéfices allant en s’accentuant, nous en sommes au moment où l’opération est la plus efficace. Les résultats sont là pour le démontrer. Il importe donc de ne rien relâcher. Notre niveau d’endettement est encore très élevé et une éventuelle flambée des taux d’intérêt serait hautement dommageable. Il faut continuer à rembourser tout ce que nous pouvons afin de cesser de verser chaque année aux banquiers des intérêts à coup de millions de $. Cet argent doit demeurer chez nous.

L’objectif n’est pas encore atteint, il reste du chemin à faire, mais nous sommes définitivement sur la bonne voie et les orientations prises par votre conseil municipal au cours des dernières années et les prochaines via les projections à long terme adoptées lors du dernier budget sont les bonnes et… totalement dans VOTRE intérêt!

« Les intérêts courent, même la nuit. » Proverbe indien

Sylvain Juneau, Maire»

Source: MIM Septembre 2021


En tant que conseiller indépendant sortant, je suis entièrement en accord avec le texte du maire. Au cours du prochain mandat, j’ai d’ailleurs pris l’engagement de continuer d’appuyer le plan de redressement financier amorcé en 2015. Consultez mon article sur le sujet en cliquant sur ce lien:

🏷 Élections 2021

Budget 2021 et PQI 2021-2025

Cliquer sur le document ci-dessous pour agrandir et consulter les «Faits saillants» du budget 2021…

Détails du budget 2021 et du PQI 2021-2025

Document officiel du budget.

Visionnez la séance extraordinaire de présentation du budget 2021.

Mon intervention lors de délibérations.

Le budget 2021 a été adopté à majorité le 15 décembre 2020 (4 POUR – Sylvain Juneau maire, Jean Simard conseiller district 2, Yannick LeBrasseur conseiller district 3, Jonathan Palmaerts conseiller district 6 / 3 CONTRE – Marcel Desroches conseiller district 1, Raynald Brulotte conseiller district 4, Annie Godbout conseillère district 5).

Le PQI 2021-2025 a été adopté à majorité (6 POUR – Sylvain Juneau maire, Jean Simard conseiller district 2, Yannick LeBrasseur conseiller district 3, Raynald Brulotte conseiller district 4, Annie Godbout conseillère district 5, Jonathan Palmaerts conseiller district 6 / 1 CONTRE – Marcel Desroches conseiller district 1).

Gel de taxes pour 5 ans

Gel des taux de taxation pour les années 2021, 2022, 2023, 2024 et 2025.

Cliquer sur ce lien pour comparer les projections.

Les efforts des dernières années permettent de proposer en 2021 un cadre financier plus optimiste qu’en 2018, 2019 et 2020, mais tout en faisant preuve de la même prudence.

Le compte de taxes suivra donc les projections représentées en vert ci-dessous.

Cliquer sur les graphiques ci-dessous pour agrandir…

Aide pour les commerces de proximité

Le taux de taxation commercial de la première tranche de valeur foncière inférieure à 400 000$ baissera de 0,10$ par 100$ d’évaluation.

Gel de la tarification

Aucune hausse de tarif pour les services municipaux:

  • Eau, égouts, collecte des matières résiduelles;
  • Activités de loisirs et culturelles offertes par la Ville (Sodem et Kéno);
  • Camps d’été municipaux de jour (Kéno);
  • Location de locaux, plateaux d’activités, piscine, glace.

Tarification famille maintenue

  • Une réduction de 50% sera appliquée sur le tarif d’une même activité pour le 3ième enfant inscrit d’une même famille;
  • Pour le 4ième enfant et plus, l’activité sera gratuite.

Revenus en hausse de 2,7%

Les revenus seront de 63,7 millions $.

Dépenses en baisse de 0,5 million $

Les dépenses seront de 56,7 millions $.

  • La quote-part d’agglomération sera de 28,65 millions $ (hausse de 1,95 millions $);
  • Les dépenses de proximité de la municipalité seront de 27,92 millions $ (baisse de 2,49 millions $).

Stratégies d’investissements

Le budget sera équilibré par des activités d’investissements (paiement comptant des immobilisations – PQI) de 6,84 millions $ et par le remboursement du fond de roulement.

Surplus cumulés

La somme des surplus cumulés sera de 37,8 millions $ au 31 décembre 2020. Tous les surplus cumulés seront utilisés pour payer comptant nos immobilisations (PQI – aucun emprunt) et pour payer la dette.

D’où proviennent ces surplus cumulés?

Cliquer sur le graphique ci-dessous pour agrandir…

Planification quinquennal des immobilisations (PQI)

54,6 millions $ seront investis au cours des 5 prochaines années.

Dans une optique d’amélioration continue, selon l’échelle de priorisation, il est programmé de poursuivre la mise à niveau des bâtiments et des parcs, le pavage des routes (3 M$ annuellement), ainsi que renouvellement des équipements.

Ces investissements seront effectués sans emprunt (paiement comptant – activités d’investissements, utilisation des surplus cumulés et subventions).

Grands projets dans le secteur Centre («Village»):

  • Réaménagement de deux intersections de la Route 138 afin d’améliorer la fluidité de la circulation (Jean-Juneau/Fossambault et Tessier/des Grands-Lacs);
  • Mise à niveau des parcs (ex. skateparks, dek hockey extérieur, terrains de soccer, parc des Hauts-Fonds);
  • Remplacement des conduites d’aqueducs et d’égoûts de la Route Racette et de la Route 138 (entre Tessier et l’autoroute 40);
  • Réfection de la bibliothèque, du garage municipal, de l’hôtel de ville, du Centre Delphis-Marois;
  • Nouveaux trottoirs du côté nord de la Route 138 (entre la rue de la Valériane et la Caisse Desjardins);

Diminution importante de la dette

La dette sera de 55,2 millions $ au 31 décembre 2021.

Lorsque l’on fait une analyse de chaque règlement d’emprunt, on découvre qu’il y a plus de 50% de l’endettement total net qui est de la «mauvaise dette»; Soit les actifs ont été radiés (ex. Activital, CCJMR), soit ces investissements auraient dû être à la charge des promoteurs (ex. infrastructures Lionel-Groulx), soit les emprunts n’étaient pas de bonnes pratiques – mauvaise gestion (ex. règlements parapluies pour acheter biens consommables ou payer des salaires), démontrés dans le rapport du ministère des affaires municipales en juillet 2018.

Les stratégies de paiement au comptant des immobilisations et de remboursement de la dette en accéléré sont maintenues jusqu’à ce que le ratio d’endettement* de la Ville avoisine 100% (objectif 2024).

*Ratio d’endettement = [dette nette] / [budget de proximité]

Le ratio d’endettement passera de 180% en 2020 à 158% en 2021.

Les surplus cumulés seront utilisés pour effectuer des remboursements anticipés:

  • En 2021 : 5,9 millions $;
  • En 2022 : 5,1 millions $;
  • En 2023 : 5,6 millions $;
  • En 2024 : 8,8 millions $.

Depuis 2015, les efforts des augustinois sont sans aucune mesure. La dette, qui a déjà atteint un sommet de plus de 100 millions de dollars, sera abaissée de manière très importante d’ici 2024.

Cliquer sur le graphique pour agrandir…

*Dette nette réelle: endettement total net incluant la fermeture des emprunts non-utilisés.

Le graphique ci-dessous démontre l’effet du remboursement accéléré de notre dette sur les dépenses de proximité. En 2018, le service de la dette (paiement du capital et des intérêts) correspondait à 33% de nos dépenses de proximité. En 2021, ce ratio sera abaissé à 17%. Ceci nous permet de dégager des sommes importantes pour réduire à nouveau la dette, améliorer les services et geler les taxes.

Cliquer sur le graphique pour agrandir…

Gestion prudente

Le cadre financier n’inclut aucun revenu futur pouvant provenir de la vente de terrains industriels ou de d’autres actifs, et aucun gain potentiel suite au règlement du litige opposant la VSAD et la Ville de Québec dans le dossier de la de la quote-part d’agglomération.

Tout revenu supplémentaire permettra aux augustinois d’atteindre leurs objectifs plus rapidement:

Terminer le travail

Les taxes sont élevées, mais le gel sur 5 ans est un pas pour nous ramener à un niveau normal dans la région. Il y a aussi la possibilité d’un gain important dans le procès contre l’agglomération.

En 2017, j’ai rencontré les citoyens de mon district et j’ai présenté un plan pour 4 ans que j’entends respecter. Vous pouvez d’ailleurs toujours le consulter ici.

En 2017, le maire Juneau a été élu avec un taux de 70% d’appui en s’engageant de s’attaquer farouchement à la dette.

Le travail n’est pas terminé. Ce n’est pas le temps de relâcher. On y arrive – Objectif 2024.

Et compter sur moi pour qu’il n’y ait pas de deuxième vague.

*L’endettement total net a été simulée pour les années 2007 à 2014 selon les dépenses d’immobilisation, car les données ne sont pas «disponibles». Nous connaissons le point de départ (année de reconstitution 2006) et le montant évalué en 2015.