En rappel – Appuyez le projet de lien pédestre entre les parcs des Hauts-Fonds et de la Falaise

Cliquez sur les photos pour agrandir…

La mobilisation citoyenne pourrait nous permettre de réaliser le projet du Parc de la Falaise. Partagez à vos voisins!

Participez à la consultation publique de la Communauté Métropolitaine de Québec. Il suffit de positionner une épingle sur la carte. Décrivez en quelques mots le projet: «Aménager un lien pédestre (trame), et un escalier dans la falaise, entre le quartier résidentiel (verte) et le parc des Hauts-Fonds (verte), où est le seul accès au fleuve (bleue) à Saint-Augustin-de-Desmaures».

Cliquez sur ce lien. Ayez un impact concret sur la qualité de vie de notre quartier et de notre Ville.

Source: batirensemble.cmquebec.qc.ca

À la mi-mars, la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN) a déposé une demande d’aide financière à la Communauté Métropolitaine de Québec dans le cadre de la phase 2 de la Trame Verte et Bleue pour réaliser le projet du Parc de la Falaise (lien pédestre, escalier, belvédère). La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a déjà prévu une contribution de 145000$ dans son plan quinquennal d’immobilisations (PQI).

À la phase 1 de la Trame Verte et Bleue, les 12 projets ont été concentrés à l’est, au sud au centre et au nord du territoire de la communauté métropolitaine. À la phase 2, c’est le moment d’avoir un projet à l’ouest, chez nous. Pour être admissible, les projets sélectionnés devront s’inscrire dans l’un des cinq volets: les monts et collines, le parcours du fleuve, les coulées vertes et bleues, les liens récréatifs ou les milieux naturels d’intérêts. Le Parc de la Falaise s’inscrit dans les cinq volets.

C’est bien sûr un projet que mon collègue Jean Simard et moi soutenons depuis quelques années. Notre collaboration avec la FQPPN est excellente et la FQPPN est le partenaire qui pourra mener à terme ce projet «structurant».

Jean Simard (conseiller district 2) et Yannick Lebrasseur (conseiller district 3) – «Relier les quartiers du Village au Chemin du Roy et au fleuve, «Là où tout a commencé» – SHSAD, est une opportunité de développer une vision beaucoup plus grande pour Saint-Augustin-de-Desmaures; la protection de l’environnement et du patrimoine, la valorisation des milieux (naturels, historiques, agricoles) et l’accessibilité aux ressources et aux connaissances (déplacements actifs, parcours interactifs, éducation). Nous partagerons bientôt cette vision avec vous et nous vous inviterons à la discussion.»

Nous avons maintenant besoin de votre implication citoyenne pour faire avancer le tout. Allez épingler la carte interactive. Cela ne prendra que 5 minutes… Cliquez ici.


Communiqué du 23 mars 2021 – La Phase 2 de la Trame Verte et Bleue

« La Trame verte et bleue se poursuit

Le gouvernement du Québec et la Communauté sont très heureux d’annoncer la signature d’une entente visant la poursuite du programme d’aide financière pour la réalisation et la mise en valeur de la Trame verte et bleue métropolitaine. Cette entente a pour objectif de mettre en valeur et de connecter les milieux naturels et récréotouristiques du territoire afin d’en faire une destination attirante et durable.

D’une durée de cinq ans, ce programme d’aide financière de 15 millions de dollars, dont 10 millions de dollars sont assumés par le gouvernement et 5 millions de dollars par la CMQ, permettra de soutenir les municipalités dans la réalisation de leurs projets. Les sommes seront réparties sur les territoires de l’agglomération de Québec, de la ville de Lévis et des MRC de La Jacques-Cartier, de L’île-d’Orléans et de La Côte-de-Beaupré. Les municipalités avaient jusqu’au 15 mars 2021 pour déposer un projet. En fonction des montants alloués, des appels de projets pourraient avoir lieu au cours des années subséquentes.

Pour cette seconde phase, les projets sélectionnés devront s’inscrire dans l’un des cinq volets suivants : les monts et collines, le parcours du fleuve, les coulées vertes et bleues, les liens récréatifs ou les milieux naturels d’intérêts.

La première phase de cette entente a permis la réalisation de douze projets sur le territoire métropolitain. Réalisés par les municipalités, ils ont permis de préserver la biodiversité des milieux naturels, contribuer à la qualité des milieux de vie et établir des liens entre les espaces naturels et les collectivités humaines.

Citations

«Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation – Je suis fière que notre gouvernement contribue à la hauteur de 10 millions de dollars à cette initiative qui favorise un meilleur accès aux milieux naturels et récréotouristiques de la région. C’est une nouvelle très positive tant pour les citoyens d’ici que pour les visiteurs. Pour plusieurs Québécois, les derniers mois ont permis de redécouvrir nos paysages et les attraits des lieux à proximité de nos résidences. Je vois d’un très bon œil le déploiement de la Trame verte et bleue métropolitaine dans la région de la Capitale-Nationale.»

«Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale – La pandémie et les mesures de confinement nous rappellent à tous l’importance d’avoir accès à des lieux extérieurs aussi variés que paisibles pour s’évader et prendre l’air. Notre Capitale-Nationale regorge de milieux naturels et récréotouristiques que nous devons à la fois mettre en valeur et protéger. Je suis fière de ce partenariat entre votre gouvernement et la Communauté métropolitaine de Québec, qui s’inscrit dans cette volonté de préserver notre biodiversité tout en offrant des endroits agréables à nos citoyens.»

«Régis Labeaume, président de la CMQ et maire de Québec – Nous sommes extrêmement fiers de la qualité des projets qui ont émergé grâce au travail de coordination des différentes instances. Le contexte que nous vivons actuellement démontre bien toute la pertinence d’aménager des milieux attirants et accessibles qui offrent une meilleure qualité de vie à la population.»


Consultez tous mes articles à propos de l’environnement.

Investir dans nos actifs et bénéficier des programmes provinciaux et fédéraux d’aide financière

En plus de viser le remboursement en accéléré de notre dette et le retour imminent à un compte de taxes dans la moyenne régionale, il est primordial de maintenir les investissements dans nos parcs, nos routes et nos bâtiments.

Il en va de la qualité et la fiabilité de nos services.

Les besoins étant grands, il est essentiel de bénéficier des différents programmes provinciaux et fédéraux d’aide financière.

Pour se faire, il faut être prêt.

La gestion efficiente des actifs est pour moi une priorité.

Visionnez mon intervention à la séance du conseil du 6 avril.


FCM – Pourquoi investir dans la gestion des actifs ?


Consultez tous mes articles à propos des infrastructures et de la gestion des actifs.

Le projet du Parc de la Falaise s’intègre parfaitement dans la phase 2 de la Trame Verte-Bleue

Cliquez sur les photos pour agrandir…

La mobilisation citoyenne pourrait nous permettre de réaliser le projet du Parc de la Falaise. Partagez à vos voisins!

Participez à la consultation publique de la Communauté Métropolitaine de Québec. Il suffit de positionner une épingle sur la carte. Décrivez en quelques mots le projet: «Aménager un lien pédestre (trame), et un escalier dans la falaise, entre le quartier résidentiel (verte) et le parc des Hauts-Fonds (verte), où est le seul accès au fleuve (bleue) à Saint-Augustin-de-Desmaures».

Cliquez sur ce lien. Ayez un impact concret sur la qualité de vie de notre quartier et de notre Ville.

Source: batirensemble.cmquebec.qc.ca

À la mi-mars, la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN) a déposé une demande d’aide financière à la Communauté Métropolitaine de Québec dans le cadre de la phase 2 de la Trame Verte et Bleue pour réaliser le projet du Parc de la Falaise (lien pédestre, escalier, belvédère). La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a déjà prévu une contribution de 145000$ dans son plan quinquennal d’immobilisations (PQI).

À la phase 1 de la Trame Verte et Bleue, les 12 projets ont été concentrés à l’est, au sud au centre et au nord du territoire de la communauté métropolitaine. À la phase 2, c’est le moment d’avoir un projet à l’ouest, chez nous. Pour être admissible, les projets sélectionnés devront s’inscrire dans l’un des cinq volets: les monts et collines, le parcours du fleuve, les coulées vertes et bleues, les liens récréatifs ou les milieux naturels d’intérêts. Le Parc de la Falaise s’inscrit dans les cinq volets.

C’est bien sûr un projet que mon collègue Jean Simard et moi soutenons depuis quelques années. Notre collaboration avec la FQPPN est excellente et la FQPPN est le partenaire qui pourra mener à terme ce projet «structurant».

Jean Simard (conseiller district 2) et Yannick Lebrasseur (conseiller district 3) – «Relier les quartiers du Village au Chemin du Roy et au fleuve, «Là où tout a commencé» – SHSAD, est une opportunité de développer une vision beaucoup plus grande pour Saint-Augustin-de-Desmaures; la protection de l’environnement et du patrimoine, la valorisation des milieux (naturels, historiques, agricoles) et l’accessibilité aux ressources et aux connaissances (déplacements actifs, parcours interactifs, éducation). Nous partagerons bientôt cette vision avec vous et nous vous inviterons à la discussion.»

Nous avons maintenant besoin de votre implication citoyenne pour faire avancer le tout. Allez épingler la carte interactive. Cela ne prendra que 5 minutes… Cliquez ici.


Communiqué du 23 mars 2021 – La Phase 2 de la Trame Verte et Bleue

« La Trame verte et bleue se poursuit

Le gouvernement du Québec et la Communauté sont très heureux d’annoncer la signature d’une entente visant la poursuite du programme d’aide financière pour la réalisation et la mise en valeur de la Trame verte et bleue métropolitaine. Cette entente a pour objectif de mettre en valeur et de connecter les milieux naturels et récréotouristiques du territoire afin d’en faire une destination attirante et durable.

D’une durée de cinq ans, ce programme d’aide financière de 15 millions de dollars, dont 10 millions de dollars sont assumés par le gouvernement et 5 millions de dollars par la CMQ, permettra de soutenir les municipalités dans la réalisation de leurs projets. Les sommes seront réparties sur les territoires de l’agglomération de Québec, de la ville de Lévis et des MRC de La Jacques-Cartier, de L’île-d’Orléans et de La Côte-de-Beaupré. Les municipalités avaient jusqu’au 15 mars 2021 pour déposer un projet. En fonction des montants alloués, des appels de projets pourraient avoir lieu au cours des années subséquentes.

Pour cette seconde phase, les projets sélectionnés devront s’inscrire dans l’un des cinq volets suivants : les monts et collines, le parcours du fleuve, les coulées vertes et bleues, les liens récréatifs ou les milieux naturels d’intérêts.

La première phase de cette entente a permis la réalisation de douze projets sur le territoire métropolitain. Réalisés par les municipalités, ils ont permis de préserver la biodiversité des milieux naturels, contribuer à la qualité des milieux de vie et établir des liens entre les espaces naturels et les collectivités humaines.

Citations

«Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation – Je suis fière que notre gouvernement contribue à la hauteur de 10 millions de dollars à cette initiative qui favorise un meilleur accès aux milieux naturels et récréotouristiques de la région. C’est une nouvelle très positive tant pour les citoyens d’ici que pour les visiteurs. Pour plusieurs Québécois, les derniers mois ont permis de redécouvrir nos paysages et les attraits des lieux à proximité de nos résidences. Je vois d’un très bon œil le déploiement de la Trame verte et bleue métropolitaine dans la région de la Capitale-Nationale.»

«Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale – La pandémie et les mesures de confinement nous rappellent à tous l’importance d’avoir accès à des lieux extérieurs aussi variés que paisibles pour s’évader et prendre l’air. Notre Capitale-Nationale regorge de milieux naturels et récréotouristiques que nous devons à la fois mettre en valeur et protéger. Je suis fière de ce partenariat entre votre gouvernement et la Communauté métropolitaine de Québec, qui s’inscrit dans cette volonté de préserver notre biodiversité tout en offrant des endroits agréables à nos citoyens.»

«Régis Labeaume, président de la CMQ et maire de Québec – Nous sommes extrêmement fiers de la qualité des projets qui ont émergé grâce au travail de coordination des différentes instances. Le contexte que nous vivons actuellement démontre bien toute la pertinence d’aménager des milieux attirants et accessibles qui offrent une meilleure qualité de vie à la population.»

Bientôt un Marché public à Saint-Augustin-de-Desmaures

À Saint-Augustin-de-Desmaures, la superficie du territoire d’affectation agricole dépasse largement tous les autres types d’usages (plus de 80%).


Saviez-vous que ?

Dans notre municipalité, nous comptons 30 entreprises de production végétale, 34 entreprises en production animale et 18 entreprises acéricoles.


Je me suis donc intéressé au rôle que joue le secteur agroalimentaire dans notre économie locale.

J’ai alors visité plusieurs producteurs augustinois, d’abord pour soutenir l’achat local, puis pour apprendre sur les différents types d’exploitation et pour comprendre les enjeux/défis de l’industrie.

Je vous invite à consulter ma rubrique à propos du «Secteur agroalimentaire» – cliquez sur ce lien». Vous y trouverez plusieurs photos et vidéos prises lors de mes visites.

Le 12 septembre dernier, lors de la fête des récoltes du Jardin Saint-Augustin, j’ai rencontré Monsieur Francis Paradis, propriétaire de l’entreprise L’Herbier d’Édouard, qui produit une grande variété de thés et tisanes.

Cliquez sur les photos pour agrandir…

Ce dernier connaissait mon grand intérêt pour le développement d’un marché public dans notre Ville et il m’informa alors de sa volonté de démarrer le projet avec quelques partenaires. Ce fut un très bon et long échange. 🙂

Depuis, Monsieur Paradis a réuni une équipe d’administrateurs passionnés qui ont de l’expertise dans les éléments essentiels à l’organisation et au fonctionnement d’un marché public. Ils ont constitué l’organisme à but non lucratif «Marché Public Saint-Augustin» et ils franchissent maintenant toutes les étapes d’implantation.

Récemment, l’organisme a obtenu deux subventions; l’une de notre députée, Madame Geneviève Guilbault, et une autre du ministre de l’économie, Monsieur Pierre Fitzgibbon.


Saviez-vous que ?

Selon l’association des marchés publics du Québec, 89 % des marchés publics reçoivent un appui financier ou technique des municipalités.


Les municipalités sont des partenaires incontournables des marchés publics.

L’exploitation et l’établissement d’un marché public sont d’ailleurs de compétences municipales.


Saviez-vous que ?

Au Québec, près de la moitié des marchés publics sont gérés par des municipalités.


Et les citoyens y trouvent leur compte…

Un marché public constitue un service de proximité important dans la vie et le dynamisme d’une municipalité. Il est un pôle d’attraction où les habitants se côtoient dans une ambiance festive. Le marché public est un événement communautaire et social, plutôt qu’un simple évènement économique.

Par conséquent, à la prochaine séance du conseil de Ville, soit mardi le 16 mars, j’appuierai les trois résolutions à l’ordre du jour visant à soutenir le «Marché Public Saint-Augustin»:

  1. Autorisation d’utiliser le site1 du Parc du Millénaire (voisin de la bibliothèque);
  2. Versement d’une aide financière2 de 5000$;
  3. Prêt2 de 15 tentes, tables, chaises.

Résultats des votes du 16 mars 2021:

  • La proposition 2 fut adoptée à majorité
    • POUR -> Sylvain Juneau (maire), Jean Simard (district 2), Yannick LeBrasseur (district 3), Jonathan Palmaerts (district 6);
    • CONTRE -> Marcel Desroches (district 1), Raynald Brulotte (district 4), Annie Godbout (district 5);
  • Les propositions 1 et 3 ont été adoptées à l’unanimité.

L’appui de notre Ville au développement d’un marché public n’est qu’un élément de ma vision sur le rôle que peut jouer l’instance municipale pour mettre en valeur et favoriser le développement économique du secteur agroalimentaire.

Dans les prochains mois, il me fera plaisir de vous présenter cette vision.

En achetant local, vous transformez vos achats en impact économique, environnemental et social.

ledistrict3.com/AchatLocalVSAD


1. Selon le «Guide pour le démarrage, le développement et la consolidation d’un marché public» de l’«Association des marchés publics du Québec», voici les critères pour l’emplacement idéal d’un marché public:

  •  au centre d’un bassin de population au profil socio démographique favorable;
  •  à proximité d’un lieu de rassemblement public (églises, écoles, parcs);
  •  besoins et volonté de la population locale;
  •  à distance des marchés publics actuels;
  •  accessible en voiture, à pied, en vélo, en transport en commun;
  •  capacité de stationnement;
  •  horaire accessible;
  •  visibilité du site;
  •  achalandage/circulation routière importante autour;
  •  attractions complémentaires à proximité, autres commerces;
  •  bâtiment historique;
  •  superficie suffisante;
  •  environnement agréable;
  •  disponibilité des services de base: électricité, eau, toilettes publiques;
  •  possibilité d’agrandissementen haute saison;
  •  faible concurrence directe.

2. Selon l’étude de «CARACTÉRISATION DES MARCHÉS PUBLICS MEMBRES DE L’AMPQ» réalisée en 2014, voici l’aide apportée habituellement par les municipalités aux marchés publics:

Les municipalités…

  • gèrent près de la moitié des marchés publics;
  • prêtent un ou plusieurs employés à 40% des marchés publics;
  • prêtent ou cèdent un terrain à 75 % des marchés publics;
  • offrent les services publics, tels que l’eau et l’électricité, à 70 % des marchés publics;
  • procurent une aide financière à plus de la moitié des marchés publics;
  • font de la publicité et de la promotion pour plus de la moitié des marchés publics;
  • offrent ou prêtent des infrastructures à plus de la moitié des marchés publics, que ce soit sous la forme d’un bâtiment permanent ou d’installations temporaires telles que des chapiteaux, des tables et des chaises.

Source: AMPQ.ca