Mobilisation pour l’école des Pionniers

Ce soir, des gestionnaires, des enseignants, du personnel de soutien, des parents, et…

De jeunes adolescentes ont pris la parole courageusement devant une salle bondée et ont tenté d’influencer les décisions.

J’éprouve des sentiments partagés puisque j’ai appuyé une position que je croyais « juste » avec les informations dont je disposais, mais force est de constater qu’elle est impopulaire, et incompatible avec la situation et l’état d’avancement du projet.

En contrepartie, comme j’ai aimé voir la mobilisation des Augustinois. Une vraie participation citoyenne.

Le débat est émotif, mais nécessaire.

Dans ce dossier, il y a des éléments qui ne pouvaient être abordés dans le contexte de la période de questions. Il était préférable pour le Conseil d’être en mode écoute.

Pourquoi en sommes-nous rendus là aujourd’hui? Qu’est ce qui a manqué?

Je veux bien porter ma part de responsabilité en tant qu’élu, mais la démarche de tous les intervenants pourrait aussi être remise en question…

L’entente initiale signée par mes prédécesseurs et la résolution de 2016 prévoient une subvention « après » la signature d’un protocole entre l’école et la ville sur l’utilisation des gymnases et/ou locaux. Cette signature n’a jamais eu lieu.

Depuis 2 ans, les communications entre la ville, l’école et la commission scolaire sont quasi inexistantes, malgré le montage financier où la ville compte pour 20%.

L’école aurait déjà engagé 500 000$ sans parler sérieusement avec l’un de ses principaux « partenaires ».

Le nouveau conseil n’a jamais eu de présentation officielle du projet.

Dans les prochaines heures, les discussions se poursuivront et j’espère la meilleure des solutions.

Tous les partis impliqués devront faire des efforts…

Yannick LeBrasseur, Conseiller du district 3, là où se trouve l’école, papa de deux « Pionniers » et futurs écoliers de ce pavillon

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires. Cliquez ici!

Consultation citoyenne: Déplacements actifs

Ce soir, j’ai participé à la consultation citoyenne sur les déplacements actifs.

En campagne, vous avez été nombreux à faire des commentaires sur le sujet:

  • Problème de congestion à l’intersection Jean-Juneau/Route 138/Fossambault;
  • Vitesse élevée ou non adéquate dans les zones résidentielles et près des zones scolaires;
  • Améliorations pour rendre les déplacements des écoliers plus sécuritaires;
  • Augmentation du trafic marquée sur certaine rue;
  • Absence de trottoir sur certaines de ces rues plus achalandées;
  •  Réseau de pistes cyclables non bouclé et insuffisant;
  • Aménagement ou réaménagement de sentiers pédestres reliant les quartiers;
  • Difficulté d’accès pour les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite à certaines infrastructures ou commerces; Etc.

Ce soir, en groupe de 6 personnes, nous avons échangé, soulevé les inquiétudes et proposé un début de solutions.

Les experts colligeront toutes les informations recueillies et une autre séance de travail avec les citoyens est prévue cet automne.

Il est encore possible de participer à cette discussion:

 

Compétition amicale au dojo Yoseikan Budo de St-Augustin

Ce matin, accompagné de mon collègue du conseil Raynald Brulotte, et de mon plus jeune fils, j’ai assisté à une compétition amicale au dojo Yoseikan Budo de St-Augustin.

Ayant pratiqué du karaté pendant plusieurs années, je me suis rappelé de très bons souvenirs et je peux affirmer que nous avons de très bons élèves à St-Augustin… et de fiers compétiteurs.  Félicitations à tous les participants!

Le style Yoseikan est enseigné à St-Augustin-de-Desmaures depuis 30 ans par des instructeurs expérimentés et presque tous bénévoles (seul le directeur technique est rémunéré).  Bravo et merci Martin Gagné pour ton professionnalisme.

Plusieurs techniques de «combat, d’autodéfense, de projection, de clé articulaire, d’immobilisation, de dégagement et bien d’autres sont pratiquées.»

Cette activité convient à tous les membres de la famille et est sécuritaire.

En plus, il y a un volet amical et social qui se construit à l’extérieur du dojo grâce au sport.

Mon collègue, M. Brulotte, a pris la parole quelques minutes pour informer les personnes présentes que nous sommes sensibles à leur préoccupations quant à la relocalisation et que nous travaillons sérieusement pour offrir aux Augustinois une offre de services diversifiées.