J’appuie l’ajustement à la baisse de 8% sur votre prochain compte de taxes

Étant donné le jugement dans le litige de la quote-part (gain de 24M$), j’avais déjà proposé en campagne l’abolition de la taxe à la dette (-4%) en 2022. Plusieurs collègues indépendants avaient aussi pris cet engagement.

Ces derniers jours, nous avons aussi appris que le montant de la quote-part sera réduit d’environ 2,5 M$.

Le maire suggère alors d’ajuster le compte de taxes en conséquence, puisque cette non dépense est tout simplement de l’argent non requis pour compléter le plan de remboursement de la dette et pour réaliser les investissements requis.

Évidemment, j’appuie!

Si le budget est adopté – j’ai confiance, les augustinois (citoyens et entreprises) pourraient alors bénéficier d’une baisse de 8% en 2022 et il est aussi prévu de geler les taxes aux taux de 2022 pour les années 2023-2024-2025.

Voilà le résultat d’une gestion prudente, rigoureuse et responsable des fonds publics.


Articles journaux:

Remboursement de la dette: 6,5 millions $

Ce mois-ci, la Ville a profité d’une fenêtre de remboursement anticipé de la dette pour effectuer un paiement de 4,8 millions $ et 1,7 millions $ ont été versés en capital.

Toutes les fenêtres de remboursement anticipé sont utilisées à 100%. En 2021, 5,9 millions $ auront été payés de manière anticipée.

Sauf exceptions*, tous les emprunts dont le terme est échu ne sont pas renouvelés et les investissements sont tous payés comptant.

Prévisions de remboursement de la dette 2020-2025:

Cliquez sur le tableau ci-dessous pour agrandir…

Source: Budget 2021 – VSAD.ca

Ainsi, tel que planifié au dernier budget, la dette nette passera de 63 millions $ au 31 décembre 2020 à 55 millions $ au 31 décembre 2021.

L’objectif est toujours de baisser la dette jusqu’à un solde maximal d’environ 30-35 millions $ d’ici 2 ou 3 ans.

Il est possible de réaliser cet objectif en utilisant les surplus cumulés (ventes de terrains industriels, obtention de subventions, gains dans le litige de la quote-part).

Nous « gardons le cap » sur redressement des finances augustinoises.

*Sauf exceptions – ex. taxes de secteur et subventions.

«Cadeau de grec»

Il n’est pas question de dilapider nos économies collectives en promesses électorales démesurées et irresponsables comme le font certains opportunistes. Il ne faut pas lâcher aussi près du but. «Gardons le cap» sur la gestion prudente et rigoureuse des finances. CONTINUEZ d’exprimer massivement votre appui au plan de redressement mis en place en 2018 (administration Juneau). VOTEZ le 7 novembre prochain (9h30 à 20h à l’École des Pionniers-Laure-Gaudreault).


Lisez le texte ci-dessous du Maire Sylvain Juneau.

« NOS ÉPARGNES COLLECTIVES : PRUDENCE ET STABILITÉ

Le surplus financier dégagé au cours des dernières années, essentiellement dû aux ventes de terrains industriels, aux augmentations de revenus de taxes commerciales associées à la construction de ces nouveaux immeubles, aux gains réalisés en cour contre la Ville de Québec dans le dossier de la quote-part et à plusieurs subventions obtenues, permet d’envisager l’avenir avec confiance et optimisme d’un point de vue financier à Saint-Augustin-de-Desmaures. Le contexte financier actuel permet de considérer éliminer la surtaxe à la dette du compte de taxes (une réduction de près de 4%) dès 2022 et ensuite geler ce dernier pour les années à venir.

La dette astronomique de la Ville a été rabattue de plusieurs dizaines de millions de dollars au cours des dernières années, tout en maintenant des investissements importants dans nos infrastructures (routes, bâtiments et autres) en les payant systématiquement comptant. En remboursant notre dette, on dégage de l’argent en ayant de moins en moins de capital et d’intérêts à verser chaque année. Cet argent rendu disponible permet notamment de payer nos immobilisations sans emprunter et donc de rembourser notre dette encore plus rapidement, laquelle est encore deux fois trop élevée.

L’opération est planifiée sur le long terme et pour qu’elle soit une réussite, il faut faire preuve de prudence. En matière de finances publiques, c’est la clé du succès. Prudence, stabilité, prévisibilité.

Il faut donc se garder de dilapider nos économies collectives, notamment en baissant d’un coup les taxes de façon drastique.

Une telle option impliquerait en effet de recourir éventuellement à nouveau au coûteux endettement. Avec les augmentations de taux d’intérêt annoncées, ce serait catastrophique. Par ailleurs, cela engendrerait aussi nécessairement des coupures de services. En effet, on ne peut sérieusement promettre à la fois des baisses de taxes majeures et une réduction significative de la dette sans couper quelque part. L’argent ne pousse pas dans les arbres…

Dépenser moins en équipement de voirie? Paver moins de rues à chaque année? Négliger l’entretien de nos bâtiments? Revenir à la cueillette du recyclage aux deux semaines? Déneiger les rues et trottoirs moins rapidement? Laisser fondre la neige plutôt que de souffler après les bordées? Laisser les rues sales au printemps? Verser moins en subvention aux organismes communautaires, sportifs et culturels? Cesser d’investir dans les « skate parcs » ou les espaces verts? Éliminer la plantation d’arbres? Couper dans les achats de livres pour la bibliothèque? Je vous laisse imaginer la suite de la liste des coupures de services possibles… Un cauchemar.

En ce qui me concerne, sachez que tout cela est totalement hors de question. Je me fais un devoir de veiller à ce que vous receviez les meilleurs services au meilleur coût possible et il m’importe pour ce faire que nos équipements et bâtiments soient en bon état, que nos artères soient bien entretenues hiver comme été, que les matières résiduelles soient ramassées efficacement, que nos organismes soient soutenus, que les investissements dans nos parcs se fassent année après année, que notre bibliothèque soit à la hauteur de sa clientèle, etc. Pas question de couper dans les services, au contraire. C’est la raison d’être d’une Ville. Les services aux citoyens.

Je vous donne l’heure juste depuis six ans. J’ai fait ce à quoi je m’étais engagé et je vais continuer. Vous pouvez compter sur moi pour m’assurer que nos économies collectives soient utilisées à bon escient, pour l’intérêt commun. Gardons le cap. Pour un avenir stable et prévisible. C’est simple, clair et crédible, n’est-ce pas?

Sylvain Juneau, Candidat indépendant à la mairie, Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures

http://sylvainjuneau.ca »

Source: Facebook Sylvain Juneau

🏷 Élections 2021

«L’argent ne pousse pas dans les arbres»

J’appuie à 100% le texte ci-dessous.

Extrait de l’infolettre du Maire sortant Sylvain Juneau.

«SÉCURITÉ FINANCIÈRE: PRUDENCE ET RIGUEUR – Dans quelques jours vous aurez à décider du type de gouvernance que vous souhaitez pour les quatre prochaine années à Saint-Augustin-de-Desmaures, notamment eu égard aux finances. Mon approche en est une de prudence et de rigueur, basée sur le bon sens et la recherche de la sécurité financière. Ne comptez pas sur moi pour vous raconter des histoires dignes du monde des licornes; l’argent ne pousse hélas pas dans les arbres. Je ne dilapiderai donc pas nos économies collectives en vous promettant des baisses faramineuses de taxes pour ensuite être contraint de les hausser vertigineusement sans crier gare. On a déjà collectivement joué dans ce mauvais film. Depuis six ans, je vous donne l’heure juste et je vais continuer de le faire.

Le gel du compte de taxes pour l’année 2021 et les projections en ce sens pour les années à venir votés par le conseil municipal en décembre dernier constituent un signal clair que le redressement des finances de la Ville est sur la bonne voie, et ce, même s’il reste encore du chemin à parcourir. Considérant le fait que le coût de la vie augmente constamment, un gel du compte pendant quelques années chez nous fera en sorte de ramener le niveau de taxation des Augustinois dans la moyenne régionale. C’est d’autant plus vrai que de l’avis unanime des experts, l’Indice des prix à la consommation ira en forte croissance à court et moyen terme.

Il sera tout de même permis au conseil municipal d’envisager à court terme l’élimination de la surtaxe dédiée à la dette, laquelle est de près de 4%, sans compromettre la viabilité de notre cadre financier. Consultez votre compte de taxes, une ligne est spécifiquement dédiée à cette surtaxe. Le compte de taxe amputé de près de 4% dès 2022 serait ensuite gelé pour les années subséquentes. C’est l’approche que j’entends prôner.

Le cadre financier sur cinq ans adopté en même temps que le budget 2021 prévoit, en plus des dépenses habituelles de fonctionnement, le maintien du programme intensif de remboursement de la dette publique et d’importants investissements en immobilisation payés comptant (près de 10 M$/année). En procédant ainsi, on s’assure que le redressement financier en cours ne se fasse pas au détriment de la qualité de nos infrastructures municipales. Autrement, à terme, on ne serait pas gagnants puisqu’il faudrait emprunter massivement pour remettre en état ce qui aurait été négligé.

Le fait de rembourser de plus en plus notre dette tout en en maintenant le niveau de taxation (gel) permet de dégager chaque année de plus en plus d’argent en ayant de moins en moins de capital et d’intérêts à verser. L’argent rendu disponible permet notamment de continuer à payer nos immobilisations sans réemprunter, mais aussi de rembourser notre dette encore plus rapidement. Les résultats sont significatifs et exponentiels. Il importe donc de ne rien relâcher. Notre niveau d’endettement est encore très élevé.

Les intérêts seulement coûtent actuellement près de 2 M$ annuellement à la Ville et les experts prévoient unanimement des hausses de taux importantes d’ici peu. Raison de plus pour rembourser et ne pas réemprunter. Depuis 2017, Saint-Augustin-de-Desmaures a versé EN INTÉRÊTS aux banques un total de près de 13 M$!

Il importe d’avoir une vue d’ensemble et de faire des projections qui vont plus loin que l’année à venir pour que l’opération soit un succès à long terme et ainsi assurer la stabilité et la sécurité financière de la Ville. L’inverse a été démontré de façon tristement éloquente pendant les dix ans de gouvernance à courte vue qui ont suivi la défusion de Saint-Augustin-de-Desmaures. Il faut donc que les sommes disponibles soient affectées à bon escient au cours des années à venir, avec jugement et en évitant de s’emballer dans de grandioses projets ou encore en faisant des promesses de baisses de taxes majeures qui impliquent inéluctablement un retour vers l’endettement coûteux.

Après tout le chemin parcouru, prudence et rigueur sont de mise pour assurer aux Augustinois un retour à la santé financière de leur Ville. Il faut garder le cap, pour un avenir stable et prévisible.

Sylvain Juneau, Candidat à la mairie.»

🏷 Élections 2021