Non-conformités constatées à la Maison Thibault-Soulard

Cliquer sur les photos pour agrandir…

Crédit photo: Répertoire du patrimoine culturel du Québec

En 2009, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a fait l’acquisition de la résidence Thibault-Soulard. Elle relocalise le bâtiment au centre du village et effectue des travaux de «restauration».

Malgré une opposition significative des citoyens, le conseil municipal de l’époque est quand même allé de l’avant.

Et la facture est salée…
Les coûts du projet ont largement dépassé le budget initial et ont atteint 1.5 millions$.

Planification?  Gestion? Suivi?

«Ce lieu était destiné à devenir un lieu de rencontre au rez-de-chaussée et un lieu d’exposition dans les combles de la maison.»

Suite à la fermeture du Centre Communautaire Jean-Marie-Roy, lors de l’exercice de relocalisation des organismes, l’analyse de nos espaces disponibles a mis en évidence certaines irrégularités de la maison rénovée devenue publique.

L’absence d’issue de secours au sous-sol et à l’étage a contraint le Conseil à interdire l’accès et l’utilisation de ces 2 espaces. Seul le RC, soit le tiers de l’édifice, est actuellement occupé par la Société d’histoire.

De plus, la détérioration prématurée de la galerie avant a été observée.

Un entrepreneur en construction a estimé les corrections requises à 120 000$.

Il y a quelques mois, c’était 282 000$ qu’il fallait dépenser pour acheter 17 cases de stationnement tel qu’entendu il y a 3 ans.

«Tout ceci est navrant et choquant!»

Ce soir, en séance, le Conseil a mandaté ses procureurs afin «qu’ils entament les démarches en vue d’obtenir compensation pour corriger les non-conformités au code du bâtiment constatées dans la maison et pour lesquelles la responsabilité de l’architecte au dossier pourrait être engagée.»

Compétition amicale au dojo Yoseikan Budo de St-Augustin

Ce matin, accompagné de mon collègue du conseil Raynald Brulotte, et de mon plus jeune fils, j’ai assisté à une compétition amicale au dojo Yoseikan Budo de St-Augustin.

Ayant pratiqué du karaté pendant plusieurs années, je me suis rappelé de très bons souvenirs et je peux affirmer que nous avons de très bons élèves à St-Augustin… et de fiers compétiteurs.  Félicitations à tous les participants!

Le style Yoseikan est enseigné à St-Augustin-de-Desmaures depuis 30 ans par des instructeurs expérimentés et presque tous bénévoles (seul le directeur technique est rémunéré).  Bravo et merci Martin Gagné pour ton professionnalisme.

Plusieurs techniques de «combat, d’autodéfense, de projection, de clé articulaire, d’immobilisation, de dégagement et bien d’autres sont pratiquées.»

Cette activité convient à tous les membres de la famille et est sécuritaire.

En plus, il y a un volet amical et social qui se construit à l’extérieur du dojo grâce au sport.

Mon collègue, M. Brulotte, a pris la parole quelques minutes pour informer les personnes présentes que nous sommes sensibles à leur préoccupations quant à la relocalisation et que nous travaillons sérieusement pour offrir aux Augustinois une offre de services diversifiées.