Les objectifs et la Covid-19

«La pandémie du Covid-19 aura des impacts importants et ce pour plusieurs années.»

Je suis toutefois optimiste pour notre Ville et ses contribuables.

Les très grands efforts consentis par les augustinois ces dernières années nous mettent en très bonne position pour affronter la crise.

Les objectifs 2017-2021 sont plus que jamais appropriés et pertinents.

    • Remboursement de la dette en accéléré;
    • Optimisation des dépenses;
    • Nouvelle philosophie de gestion centrée sur les services aux citoyens et le respect des règles.

La situation évolue de jour en jour. Il y a encore beaucoup d’inconnus, mais nous sommes dans le même bateau. Je vis les mêmes pressions économiques (mises à pied, baisse de revenus importante, jeune famille).

Vous pouvez compter sur moi lors des prochaines prises de décisions.

La santé financière de notre Ville continuera de s’améliorer et tel que prévu, le compte de taxes des augustinois pourra bientôt revenir à la normale.

Plus de détails

Le plan de remboursement de la dette 2017-2021 aura permis de faire passer le taux d’endettement de 300% à 186% (prévision 2021).

À noter que nous devrions connaître le dénouement du litige de la quote-part avec la Ville de Québec d’ici un an ou deux.

Les surplus cumulés* à ce jour d’environ 22 millions $ devraient permettre:

  • le versement d’une aide financière de 1,7 millions $ à l’école des Pionniers;
  • le paiement de 3,9 millions $ pour la construction du Centre communautaire multifonctionnel du secteur Est;
  • le remboursement anticipé de la dette de 9,4 millions $ en 2020;
  • le remboursement anticipé de la dette de 5,6 millions $ en 2021.

*Les états financiers seront déposés en juin 2020. Nous connaîtrons à ce moment les surplus cumulés réels.

Les revenus de la municipalité proviennent essentiellement des taxes municipales (95%) et des transferts gouvernementaux (2%). Ces revenus sont garantis. Lisez cet article.

Les dépenses de proximité qui se situent à 30,5 millions $ en 2020 sont en contrôle.

La Covid-19 a provoqué la mise à pied temporaire d’une cinquantaine d’employés (par manque de travail / services non-essentiels / rassemblements interdits / écoles fermées), la suspension des activités culturelles et sportives, ainsi que l’annulation de plusieurs évènements (ex. fête nationale).

Ces compressions non-volontaires se répercutent en une baisse ponctuelle des dépenses, qui sera probablement balancée par des frais supplémentaires pour protéger la population et les employés.

Tout indique que les paliers de gouvernement provincial et fédéral miseront sur les infrastructures pour relancer l’économie. Lisez cet article.

Le plan quinquennal d’investissements de Saint-Augustin-de-Desmaures prévoit d’ailleurs plusieurs projets pour lesquels nous pourrions réaliser des économies importantes en obtenant des subventions. On se prépare.

Une variable importante sera le montant de la future quote-part, mais cela ne fera parti que des éléments à considérer lors de la préparation du budget 2021. Au delà du mécanisme de calcul qui est un problème en soit, mais qui n’a aucun lien avec la Covid-19, si l’agglomération fait un déficit en 2020 (constaté en 2021), notre part de celui-ci sera d’environ 4% et devra être remboursé en 2022.

Hypothèse:
La Ville de Montréal envisage un déficit pouvant atteindre 538 millions $ en 2020 sur un budget de 6170 millions $. Si on ramène ce déficit à la Ville de Québec, ce serait alors 135 millions $ sur un budget de 1551 millions $. Les compétences d’agglomération représentent environ 50% du budget de la Ville de Québec. Le déficit d’agglomération serait alors de 67,5 millions $. La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures devrait en assumer 4,13%, donc 2,78 millions $.

Covid-19 – Impacts de la crise sur les finances de notre Ville

Cliquer sur les images ci-dessous pour agrandir…

Tout comme 250 collègues des municipalités du Québec, mercredi dernier j’ai participé à un webinaire de l’Union des Municipalités du Québec (UMQ), en collaboration avec Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT), sur le sujet des «impacts de la Covid-19 sur les finances de notre municipalité».

Les impacts économiques de la crise liés à la pandémie sont sans précédent.

Les gouvernements provinciaux et fédéraux ont mis en place une série de mesures, des centaines de milliards de dollars, pour soutenir les travailleurs et les entreprises. Les banques ont aussi fait leur part en allégeant les conditions de remboursement des emprunts et en facilitant l’accès au crédit.

On parle maintenant de déconfinement très graduel et de reprise des activités des commerces, entreprises, écoles, services de garde, etc. De nouvelles mesures et programmes économiques seront alors lancés.

La pause qui a été décrétée a eu des impacts certains sur les finances des municipalités, mais puisque les sources de revenus et la gamme de services rendus peuvent être très diversifiées d’une ville à l’autre, les niveaux d’impacts peuvent être tout aussi différents.

À Saint-Augustin-de-Desmaures, nos revenus proviennent essentiellement des taxes municipales (95%) et des transferts gouvernementaux (2%).

Nous n’avons pas de revenu (non-garanti) qui provient de:

  • frais d’admission au réseau de transport collectif (métro, trains, navettes / le RTC est une compétence d’agglomération);
  • infrastructure portuaire ou ferroviaire;
  • site touristique;
  • place publique;
  • terrain de golf, centre de ski, relais;
  • centre des congrès;
  • stationnement payant ou parcomètre;
  • permis d’exploitation de terrasse, de commerce ou de marché extérieur.

Nous avons peu de revenus (non-garantis 3%) qui proviennent de:

  • l’imposition de droits (droits de mutation, permis divers);
  • frais d’admission aux activités de loisirs et culturelles;
  • amendes et contraventions;
  • locations de salles et d’équipements (glaces, locaux, gymnases);
  • services rendus (entrées d’eau, ponceaux).

Au niveau des dépenses, les services tels que la direction générale, la trésorerie, le greffe, l’urbanisme, les travaux publics, les parcs et bâtiments, les TI et les communications fonctionnent quasi-normalement, autant que possible en télétravail, ou sur le lieu de travail avec toutes les mesures de distanciation sociale.

Les activités de loisirs ou culturelles ont été suspendues puisqu’elles ne font pas parties des services essentiels. Par manque de travail, 50 employés ont été mis à pied temporairement (équivalent de 30 employés à temps complet). Ceux-ci peuvent heureusement compter sur la PCU du fédéral. Pour ces employés, la Ville continue de défrayer la part de l’employeur de l’assurance médicaments.

Le report de avril à novembre du versement numéro 2 des taxes, ainsi que l’annulation des frais d’intérêts d’avril à juin, n’ont que très peu d’effets sur les liquidités puisque plusieurs contribuables et entreprises ont quand même fait les paiements selon les échéances originales.

Une variable importante sera le montant de la future quote-part, mais cela ne fera parti que des éléments à considérer lors de la préparation du budget 2021. Au delà du mécanisme de calcul qui est un problème en soit, mais qui n’a aucun lien avec la Covid-19, si l’agglomération fait un déficit 2020 (constaté en 2021), notre part de celui-ci sera d’environ 4% et devra être remboursé en 2022.

Hypothèse:
La Ville de Montréal envisage un déficit pouvant atteindre 538 millions $ en 2020 sur un budget de 6170 millions $. Si on ramène ce déficit à la Ville de Québec, ce serait alors 135 millions $ sur un budget de 1551 millions $. Les compétences d’agglomération représentent environ 50% du budget de la Ville de Québec. Le déficit d’agglomération serait alors de 67,5 millions $. La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures devrait en assumer 4,13%, donc 2,78 millions $.

L’UMQ et RCGT ont mis au point un outil de calcul qui sera éventuellement mis à la disposition des directeurs généraux des municipalités pour prévoir l’impact de la crise sur leur budget selon divers scénarios.

Je suis optimiste. Ces dernières années, la situation financière de la Ville s’est améliorée. Avec tous les efforts que les augustinois font depuis 2015, Saint-Augustin-de-Desmaures devrait passer au travers de l’année 2020 sans trop d’écueils. Vous pouvez compter sur moi pour prendre les décisions qui s’imposeront.

Je vous invite d’ailleurs à consulter mon article: Bâtir la suite… Soyons prêts.

N’hésitez pas à communiquer avec moi en tout temps.

Yannick LeBrasseur, Conseiller indépendant du District no. 3

#pourvous

#BâtirLaSuite #SoyonsPrêts !

«Les autorités de santé publique imaginent une sortie de crise qui sera longue avec différentes mesures de distanciation sociale maintenues pour encore plusieurs mois.»

Pour prendre un pas d’avance, l’Union des municipalités du Québec imagine maintenant l’après-crise et travaille avec ses membres sur un plan de relance économique municipal.

«Identifier les projets prioritaires dans sa localité afin qu’ils soient fin prêts à être mis en oeuvre dès la sortie de la crise sanitaire.»

Investir, profiter des opportunités de subventions, maintenir les services, revenir à un compte de taxes moyen dès que possible.

Lors de la présentation de son PQI 2020-2024, adopté à l’unanimité par les membres du Conseil, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a annoncé les projets d’investissements nécessaires au cours des 5 prochaines années pour maintenir ses infrastructures à niveau, mais surtout, pour assurer un niveau de services répondant aux besoins de ses citoyens. Une somme de 45 millions $ serait requise pour réaliser ce plan.

Bien entendu, les investissements se feront avec diligence, selon les priorités et l’évolution de la situation. Un PQI est un plan, et non une obligation.

Parmi les projets, notons:

  • Construction d’un nouveau Centre Communautaire Multifonctionnel Secteur Est (7 millions $) – subvention de 3,25 millions $ déjà confirmée;
  • Rénovation et mise à niveau des bâtiments: hôtel de ville, garage municipal, bibliothèque, Centre Delphis-Marois, CSR les Bocages (7,6 millions $);
  • Réfection des parcs de quartier et sites sportifs (1 million $);
  • Voirie / entretien du réseau routier:
    • Repavage du réseau routier (10 millions $);
    • Intersections Tessier/138 et Fossambault/138 (2,2 millions $);
    • Aqueducs et égouts route 138 (4,1 millions $);
    • Aqueducs et égouts route Racette (3 millions $);
    • Aqueducs et égouts rue Clément-Locquell (4,3 millions $);
    • Réfection rue Pierre-George Roy (1,7 millions $);
    • Trottoirs, pistes cyclables, aménagement sécuritaire (1,3 millions $).

Dus à la crise actuelle qui sévit et les besoins futurs qui seront immenses, les municipalités demandent au gouvernement du Québec:

  • d’accélérer la réalisation des projets municipaux prévus par le gouvernement du Québec (PQI 2020-2030);
  • d’accélérer le processus d’approbation des projets municipaux prêts à démarrer;
  • de bonifier les programmes de subventions et élargir les critères d’admissibilité afin d’inclure plus de projets, comme le programme (TECQ).

Alors, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures doit prendre les actions pour être prête à déposer ses projets lorsque de nouvelles subventions gouvernementales seront disponibles.

Il faut en ce moment même:

  • Compléter la mise en place de la nouvelle structure de gestion et l’optimisation des processus, tout en s’adaptant au contexte de pandémie actuel (organisation du travail);
  • Revoir et mettre à niveau les différents plans d’intervention et d’urbanisme;
  • Lancer les appels d’offres pour la préparation des plans et devis pour les projets d’immobilisations prévus;
  • Être à l’affût de tous programmes d’aide à venir.

Ainsi, en plus de contribuer à relancer l’économie locale et régionale:

  • Saint-Augustin-de-Desmaures sera en tête de liste pour s’inscrire aux différents programmes d’aide provinciaux et fédéraux;
  • Les augustinois s’assureront de recevoir les services pour lesquels ils paient chèrement; et,
  • Les efforts immenses consentis par la population afin de rétablir la santé financière de notre Ville ne seront pas en vain.

Jean Simard, Conseiller indépendant du District 2
Yannick LeBrasseur, Conseiller indépendant du District 3

#BâtirLaSuite #Ensemble #SoyonsPrêts

Organismes partenaires

En ce début d’année, le conseil a confirmé plusieurs aides financières à des organismes partenaires.

Maison des jeunes 25 000 $
Club Aérogym 10 000 $
Société St-Vincent de Paul de SAD 5 000 $
Société d’histoire 9 000 $
Friperie St-Augustin 25 000 $
Conseil de bassin de la rivière du Cap-Rouge 2 000 $
Conseil de bassin du lac Saint-Augustin 20 000 $
Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel 21 000 $
Solidarité famille et sécurité routière 1 000 $
Fondation d’aide à l’athlète 2 000 $

Lors de la préparation du budget, une analyse des demandes est réalisée par l’administration et les différents services font des recommandations au conseil quant à l’attribution des subventions.

La contribution des organismes dans le dynamisme de notre milieu et la qualité de vie de nos citoyens est remarquable.

Je considère l’appui financier aux organismes comme un investissement et une forme de reconnaissance pour le travail qui est accompli dans une très large mesure bénévolement.

En plus, la ville met à leur disposition des moyens, comme le prêt de locaux et de matériel, une aide à la diffusion de leurs activités et des ressources humaines.

Plusieurs études le prouvent…

«Globalement, chaque dollar public investi dans un organisme de bénévoles procure un rendement de 330%.»

Depuis 2015, les efforts de rationalisation sont constants et continus. Je suis convaincu que les associations et organismes peuvent y participer et nous aider à compléter notre offre de services à moindre coûts, tout en suivant les tendances et en se diversifiant.