Programme de reboisement et de compensation pour la perte de couvert forestier

À la séance extraordinaire du 9 avril, le conseil a approuvé le plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) visant l’agrandissement du Centre Casa* (voir l’image ci-dessous – zone A en jaune) et de son stationnement (voir l’image ci-dessous – zone P en gris).

Il y avait dans ce dossier des considérations architecturales, que je pourrai aborder ultérieurement, mais je vais plutôt m’attarder ici à l’aspect de l’occupation au sol.

En fait, dans la zone PX-2 où se trouve le bâtiment, il est permis d’occuper jusqu’à 20% du terrain. Les travaux projetés feront passés le taux d’occupation au sol** de 5,3% à 7,1%.

Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus, l’impact est mineur, mais quelques arbres matures devront quand même être abattus.

J’ai appuyé la résolution qui autorise les travaux, mais lors de la période d’intervention des élus, j’ai partagé une proposition que j’ai déjà fait à mes collègues pour que notre Ville se dote d’un programme de reboisement et de compensation pour la perte de couvert forestier. Voici mon propos…

On ne doit pas opposer développement et environnement. J’espère que ce plaidoyer portera fruit et permettra à Saint-Augustin-de-Desmaures de se doter d’une telle politique.

À noter que mon collègue Jean Simard et moi, nous déposerons dans le cadre des consultations publiques de la révision du plan d’urbanisme une réflexion, un document que l’on appelle «livre vert et bleu», sur «la protection, la valorisation et l’accessibilité» des milieux écologiques augustinois.


*Le Centre CASA est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’offrir des services spécialisés de prévention et de traitement des dépendances. Ceux-ci s’adressent aux personnes adultes, de même qu’à leur entourage, et se donnent tant en hébergement à l’interne qu’en consultation externe.

Plus de détails: https://www.centrecasa.qc.ca.


**Dans la zone PX-2 (règlement de zonage), l’occupation au sol minimale est de 9%. Même avec l’agrandissement projeté, le bâtiment sera en dessous de la norme, mais c’est permis dû à un droit acquis. La réglementation actuelle est entrée en vigueur après la construction initiale.


Consultez tous mes articles à propos de l’environnement.

AGA du Conseil de bassin du Lac Saint-Augustin

J’ai assisté ce soir à l’assemblée générale annuelle virtuelle du Conseil de bassin du Lac Saint-Augustin – CBLSA.

Je tiens à souligner l’excellent travail des administrateurs, des bénévoles et de Madame Nathalie Gaudet, chargée de projets.

L’an 2020 a été marquée par plusieurs projets, dont certains se poursuivent en 2021:

  • information, sensibilisation et mobilisation des citoyens;
  • suivi de la qualité de l’eau du lac et des symptômes d’eutrophisation;
  • accompagnement des résidents dans leurs travaux de végétalisation et stabilisation des rives;
  • renouvellement des bouées/panneaux conformes;
  • collaboration avec la SHSAD à la conception d’un panneau didactique sur l’histoire du lac;
  • démarches auprès des autorités pour la remise en état des deux «Marais Épurateurs Construits» (MEC);
  • participation au «comité consultatif pour les enjeux entourant le lac Saint-Augustin».

Site web du CBLSA: lacsaintaugustin.com.

Bravo et bonne continuation!


Après l’AGA, une discussion d’une trentaine de minutes a eu lieu sur les grands défis de la revitalisation du lac. Il en ressort que la « mobilisation » de tous est le principal enjeu.

Cela me permet de rappeler qu’avec quelques collaborateurs, dont mon collègue Jean Simard, Conseiller du district Portneuf, nous élaborons un « document de travail », réflexion ou mémoire, à propos de la protection, la valorisation et l’accessibilité des milieux naturels. Nous pensons que cette vision pourrait être un des éléments qui initiera une mobilisation. Nous présenterons ce document dans le cadre des consultations qui doivent mener à la révision du plan d’urbanisme.


Visionnez à nouveau cet épisode de la série EAUtrement à propos des enjeux du Lac Saint-Augustin.


Consultez tous mes articles à propos du Lac Saint-Augustin.

David Drouin, ambassadeur de la sécurité routière

L’augustinois David Drouin fait maintenant partie du conseil d’administration de «Solidarité Familles et Sécurité Routière» (SFSR). Il a été nommé le 31 mars dernier lors de l’assemblée générale annuelle de l’organisme.

Bravo pour ton implication bénévole David!

Cliquez sur la photo pour agrandir…

Source: Solidarité Familles et Sécurité Routière (sfsr.info)

J’ai eu l’occasion d’échanger à quelques reprises avec David et je suis convaincu qu’il sera un atout pour SFSR et pour Saint-Augustin-de-Desmaures.

L’été et l’automne 2021 seront marqués par le déploiement d’une nouvelle stratégie de sécurité routière dans les villes de Québec et Saint-Augustin-de-Desmaures. L’adhésion de la population est primordiale dans cette nouvelle stratégie.

Notre partenariat avec l’organisme SFSR nous aidera sans aucun doute à sensibiliser les usagers de notre réseau routier.

Pour plus d’informations sur l’organisme, visitez le site web: sfsr.info.


Voici quelques exemples de collaboration entre SFSR et la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures:


Cliquez sur ce lien pour consulter tous mes articles sur la sécurité routière.

«Pour un avenir stable et prévisible »

Mot du maire – MIM Mars 2021

«Au cours des dernières années, les Augustinois ont été largement mis à contribution du point de vue financier pour réparer les errements et magouilles de nombreuses années de gouvernance pour le moins laxiste.

Avec le gel du compte de taxes, l’année 2021 marque une étape significative dans le redressement des finances de la Ville. Le travail n’est pas terminé, l’objectif n’est pas encore atteint, mais nous sommes définitivement sur la bonne voie. À telle enseigne qu’en adoptant le budget pour l’année 2021, le conseil municipal a aussi présenté des projections financières permettant d’envisager un gel du compte de taxes pour les prochaines années, tout en maintenant un important programme d’investissements en immobilisation payés comptant et un remboursement accéléré de la dette. Il s’agit là de projections et le tout devra évidemment être réévalué d’année en année, mais il est clair qu’à ce stade-ci, on peut réalistement considérer que la marge de manœuvre est suffisante pour que cela se réalise. En gelant ainsi le compte de taxes sur une longue période, le fardeau fiscal municipal des Augustinois sera graduellement ramené à un niveau moyen par rapport à ceux de la région.

De 2008 à 2015, Saint-Augustin-de-Desmaures a été plongée dans un bourbier financier phénoménal. En à peine 7 ans, des dépenses incontrôlées financées par des emprunts irréfléchis pour plusieurs, illégaux pour d’autres, ont placé la Ville dans une situation intenable. Il faudra à peu de choses près la même période d’une gouvernance responsable et rigoureuse mise en place fin 2017 pour ramener graduellement la Ville sur les rails. Sous réserve que les orientations prises depuis 2017 soient maintenues, dès 2024, soit 7 ans plus tard, nous pourrons dire « Mission accomplie ». Les surplus engrangés au cours des dernières années, les ventes de terrains industriels réalisées et les quelques restantes, les augmentations de revenus de taxes commerciales et industrielles associées, les gains (passés et à venir) réalisés en cour contre la Ville de Québec dans le dossier de la quote-part et plusieurs subventions obtenues ou à venir sont autant de raisons qui permettent d’envisager l’avenir avec confiance et optimisme d’un point de vue financier à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Les choses s’améliorent grandement chez nous et les résultats sont là pour le démontrer. Il importe de ne rien relâcher et de garder le cap, pour un avenir stable et prévisible.

Sylvain Juneau, maire
Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures»

J’appuie ce texte à 💯%.

Travaux d’Hydro-Québec et un nouveau trottoir sur la route Tessier

Le 22 septembre dernier, le conseil municipal a adopté une résolution – à majorité (POUR: Jean Simard, Yannick LeBrasseur, Annie Godbout, Jonathan Palmaerts, Sylvain Juneau, CONTRE: Raynald Brulotte, ABSTENTION POUR CONFLIT D’INTÉRÊTS : Marcel Desroches) – qui autorise Hydro-Québec à procéder à ses frais aux travaux visant l’aménagement d’un massif de béton – fils électriques haute tension enfouis – selon le tracé ci-dessous.

Cliquez sur la carte pour agrandir…

Source: VSAD.ca

Ces travaux sont nécessaires pour répondre aux besoins croissants en demande d’énergie dans certains secteurs dont l’Est de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures. Les premières discussions entre la Ville et la société d’État sur ce projet ont démarré il y a plus d’un an et demi. Le conseil en avait alors été informé.

La route Tessier est l’une des artères où il y a le plus de circulation automobile. Elle relie les deux pôles résidentiels de la Ville, donne accès directement au parc industriel et est une composante névralgique de notre réseau cyclable, en autres de par sa connexion avec la route Verte (Chemin du Roy) – voir la carte ci-dessous.

Légende:
Rouge – Corridor ligné pour cycliste (dans l’accotement)
Orange – Piste cyclable aménagée (en site propre)
Vert – Route verte (voies partagées, quelques endroits aménagés en site propre ou corridors lignés)

En hiver, l’orientation de la route Tessier et son environnement (grands champs agricoles sans arbre) font en sorte qu’il y a de bonnes rafales et de bonnes accumulations (rapides) de neige sur la chaussée. C’est probablement une des raisons qui explique son classement parmi les rues les plus accidentogènes de notre territoire. Cette année, la ville a installé des clôtures à neige brise-vent.

Plusieurs marcheurs, familles et aînés ne se sentent pas en sécurité dans leurs déplacements. La ville et les membres du conseil reçoivent fréquemment des plaintes pour non respect de la limite de vitesse sur la route Tessier. Malheureusement, c’est souvent le cas pour les voies de transit, d’autant plus que la configuration rectiligne, sa grande largeur, et le fait que le stationnement côté ouest n’est pas utilisé, ou presque, n’aident pas au respect de la vitesse indiquée.

Les artères telles que la route Tessier sont appelées routes collectrices.

Qu’ont en commun la route Racette, la Rue Jean-Juneau, la route de Fossambault, la rue du Charron, la route 138, le chemin du Lac, la rue de L’Hétrière, la rue Saint-Félix et la rue Lionel-Groulx?

Ce sont toutes des routes collectrices et elles ont toutes des trottoirs – en milieu urbain. Ce qui n’est malheureusement pas le cas de la route Tessier.

Pour toutes les raisons énumérées ci-dessus, lors des échanges entre la Ville et Hydro-Québec, qui se sont conclus en septembre 2020, le maire et notre administration ont demandé et obtenu la construction d’un trottoir de 1,2 km d’une valeur d’un demi million $ entièrement assumée par Hydro-Québec.

Cliquez sur la carte pour agrandir…

Source: VSAD.ca

Trois scénarios ont été présentés aux membres du conseil lors d’un plénier administratif à huis clos le 15 septembre 2020 et la décision a été prise telle que mentionnée le 22 septembre 2020.

Depuis, Hydro-Québec a mandaté une firme d’ingénierie qui a complété les plans et devis. Les appels d’offres publiques pour la réalisation des travaux, qui doivent débutés en mai 2021, seront bientôt lancées. Cliquez sur ce lien pour tous les détails techniques et suivre l’évolution du projet – Site de la Ville.

Cliquez sur les photos ci-dessous pour agrandir et voir des travaux typiques…


Mise au point

Le 22 septembre 2020, mon collègue conseiller du district 1, M. Marcel Desroches, a déclaré publiquement être en conflit d’intérêts puisqu’il habite sur la route Tessier, mais il est quand intervenu à quatre reprises dans le débat d’une durée de 40 minutes pour tenter d’influencer la décision. Il a en autres soulevé qu’il ne désirait pas perdre son droit de stationner dans la rue, qu’il craignait subir des préjudices dus à la pente de son entrée privée et des possibles problèmes d’ingénierie.

Lien de la webdiffusion du 22 septembre 2020

Le 22 décembre 2020, le porte-parole d’un groupe de résidents de la route Tessier et du chemin de la Butte, qui ont signé et transmis une pétition à la Ville demandant une consultation sur le projet d’Hydro-Québec (décision déjà prise le 22 septembre) et un dédommagement d’une valeur de 500000$, est intervenu lors de la période de questions des citoyens. M. Desroches a de nouveau pris part aux discussions une première fois pendant une vingtaine de minutes et une seconde fois, lors de la période d’interventions des élus, pendant une douzaine de minutes. Il s’est alors fait porteur du dossier des gens qui ont signé la dite pétition. Il a d’ailleurs affirmé qu’il pourrait y avoir des coûts pour les résidents, dont lui-même, pour en autres des questions de terrassement.

Lien de la webdiffusion du 22 décembre 2020

Pour ma part, à ces deux occasions, en vertu de notre code d’éthique et de déontologie, le conseiller M. Marcel Desroches n’aurait pas dû participer aux débats et tenter d’influencer la décision du conseil. Puisqu’il a déclaré un intérêt pécunier, il n’aurait pas dû s’impliquer.

À quelques reprises, M. Desroches a tenté de discréditer les autres membres du conseil avec des demi-vérités.

En consultant l’ordre du jour de la prochaine séance du conseil (19 janvier 2021 à 19h30), vous constaterez au point 7.4 que M. Desroches proposera une résolution en lien avec ce dossier.

J’ai un très grand malaise avec l’attitude de mon collègue M. Desroches et le peu de considération qu’il a pour notre Conseil Municipal. Ce n’est pas parce qu’une décision ne fait pas notre affaire qu’il faut manquer de respect à ses collègues. Un moment donné, il faut passer à autre chose et continuer le travail. C’est ça la démocratie!

******

Mise à jour 19 janvier 2021

Cliquez sur ce lien pour consulter la résolution de mon collègue M. Marcel Desroches.

Cliquez sur ce lien pour consulter le libellé de la pétition demandant une consultation sur le projet et sur la compensation pour «alléger la taxe de secteur» des résidents de Tessier/La Butte.

Ci-dessous l’extrait de mon intervention en séance lors du vote sur la résolution.

Lien de la webdiffusion du 19 janvier 2021