Reporter le jour de l’Halloween?

Une idée de costume pour ce soir

Certaines villes ont reporté la collecte de bonbons et je crois que cela crée de la confusion.

Ils disent le faire au nom de la «sécurité»

À mon avis, ceci amplifie le problème, s’il y en a un bien sûr, car si la consigne n’est pas entendue, il y aura des enfants qui feront du porte à porte ce soir et demain. Les effectifs des services de sécurité publique devront être déployés deux soirs plutôt qu’un.

Il y a une différence selon moi avec une activité publique spéciale, organisée et tenue par une ville (ou un organisme) et une fête officielle inscrite dans le calendrier.

La décision de célébrer ou de ne pas célébrer une fête, avec ses traditions et coutumes, relève quant à moi du domaine privée. C’est personnel!

Je fais confiance au bon jugement des gens et des parents.

SVP, moins de gouvermaman / gouverpapa

C’est ma quarantième Halloween…

J’ai déjà eu peur, pleuré, mais le plus souvent, j’ai eu beaucoup de plaisir…
Il a déjà fait très chaud et extrêmement froid…
Il y a déjà eu de la pluie, des déluges, de la neige…
J’ai eu de moins bonnes récoltes, d’autres excellentes…

Mais à la fin, tous ces moments ont été incroyables et j’en garde de très bons souvenirs.

Joyeuse Halloween !

Sonner aux portes et prendre la fuite

À la tombée de la nuit, il y aurait une recrudescence dans le quartier de jeunes qui s’amusent à «Sonner aux portes avant de prendre la fuite».

Bien qu’anodin et la plupart du temps sans conséquence, ces comportements irritent ceux qui en sont victimes et certaines personnes vivant seules sont inquiètes.

Nous avons tous été jeunes. Nous savons comment les défis de tous genres peuvent être stimulants et je n’ose même pas imaginer l’amplitude aujourd’hui avec les réseaux sociaux et les chaînes vidéos.

S’il vous plaît, sensibilisez votre entourage.
Tentez de décourager ces jeux qui peuvent troubler la paix et le bon voisinage.

À noter que le service de police est au fait de la situation.

Merci et bon weekend!

Mobilisation pour l’école des Pionniers

Ce soir, des gestionnaires, des enseignants, du personnel de soutien, des parents, et…

De jeunes adolescentes ont pris la parole courageusement devant une salle bondée et ont tenté d’influencer les décisions.

J’éprouve des sentiments partagés puisque j’ai appuyé une position que je croyais « juste » avec les informations dont je disposais, mais force est de constater qu’elle est impopulaire, et incompatible avec la situation et l’état d’avancement du projet.

En contrepartie, comme j’ai aimé voir la mobilisation des Augustinois. Une vraie participation citoyenne.

Le débat est émotif, mais nécessaire.

Dans ce dossier, il y a des éléments qui ne pouvaient être abordés dans le contexte de la période de questions. Il était préférable pour le Conseil d’être en mode écoute.

Pourquoi en sommes-nous rendus là aujourd’hui? Qu’est ce qui a manqué?

Je veux bien porter ma part de responsabilité en tant qu’élu, mais la démarche de tous les intervenants pourrait aussi être remise en question…

L’entente initiale signée par mes prédécesseurs et la résolution de 2016 prévoient une subvention « après » la signature d’un protocole entre l’école et la ville sur l’utilisation des gymnases et/ou locaux. Cette signature n’a jamais eu lieu.

Depuis 2 ans, les communications entre la ville, l’école et la commission scolaire sont quasi inexistantes, malgré le montage financier où la ville compte pour 20%.

L’école aurait déjà engagé 500 000$ sans parler sérieusement avec l’un de ses principaux « partenaires ».

Le nouveau conseil n’a jamais eu de présentation officielle du projet.

Dans les prochaines heures, les discussions se poursuivront et j’espère la meilleure des solutions.

Tous les partis impliqués devront faire des efforts…

Yannick LeBrasseur, Conseiller du district 3, là où se trouve l’école, papa de deux « Pionniers » et futurs écoliers de ce pavillon

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires. Cliquez ici!