Acquisition d’un terrain – 4860 rue Saint-Félix

Ce soir, le conseil municipal a pris la décision de procéder à l’achat de l’immeuble (terrain et bâtiment) situé au 4860 rue Saint-Félix, communément appelé la «Villa des jeunes».

Cliquez sur les photos pour agrandir…

Les photos ci-dessus ont été prises en août 2018 lors d’une visite de l’organisme. J’avais été ébloui par le site.

La Ville deviendra donc propriétaire au prix de 2 635 000 $ (équivalent à l’évaluation municipale du terrain en date du 17 juin 2022).

Cliquez sur la carte pour agrandir…

Source: Capture d’écran de la Carte interactive – Ville de Québec

Un bail emphytéotique (ou un acte d’établissement d’une propriété superficiaire) sera conclu entre la Ville et les occupants actuels afin que l’immeuble déjà construit sur le lot acquis demeure la propriété de ces derniers pendant 50 ans.

Cette acquisition atteint plusieurs objectifs, dont le premier qui est de préserver les vocations institutionnelles, sociales et communautaires de cet immeuble, en ligne avec la volonté de limiter la densification résidentielle dans ce secteur.

Ensuite, la Ville pourra subdiviser le lot et céder deux terrains:

  • Un terrain pour l’établissement d’un centre de la petite enfance (CPE) de 99 places (des centaines de places sont manquantes à Saint-Augustin-de-Desmaures);
  • Un terrain pour l’établissement d’une maison pour adultes ayant un trouble du spectre de l’autisme (collaboration entre l’organisme Espace-Vie TSA, le gouvernement du Québec et la Ville).

Finalement, le site permettra d’améliorer les services de proximité et de répondre aux nouveaux besoins exprimés par la population (ex. jardin communautaire, lieu de socialisation, infrastructures sportives, etc.).

Mise à jour – 26 septembre 2022 – Cliquez sur ce lien pour consulter l’article du journal Le Soleil.

Mise à jour – 27 septembre 2022 – Cliquez sur ce lien pour consulter le communiqué de l’organisme Espace-Vie TSA.

Remboursement de la dette de 4,67 M$

Ce soir en séance, comme prévu au budget 2022 adopté en décembre dernier, nous avons confirmé un remboursement anticipé de la dette de 4 670 000 $. Nous profitons de l’ouverture d’une fenêtre de remboursement.

La dette de la Ville, c’est un peu comme une hypothèque. Les remboursements anticipés ne peuvent se faire qu’au renouvellement des emprunts.

En 2022, au total, il est prévu de payer 5,1 millions $ de manière anticipée.

La dette est payée avec notre épargne collective (surplus cumulés).

En incluant les paiements réguliers (service de la dette: capital + intérêts), la dette nette sera alors de 48,8 millions $ au 31 décembre 2022. En 2017, la dette nette était de 104,2 M$.

Le ratio d’endettement* passera donc de 158% en 2021 à 140% en 2022.

Le premier objectif est de ramener le ratio d’endettement à 100% d’ici 2024.

Puis, tout comme plusieurs collègues, j’appuie la proposition de poursuivre la stratégie de remboursement de la dette nette en accéléré jusqu’à son extinction complète.

*Ratio d’endettement = [dette nette] / [budget de proximité**] = 48,8 / 34,8 = 140%

**Budget de proximité = [Dépenses de proximité] + [Investissements]

«Extinction complète de la dette à Saint-Augustin-de-Desmaures – Un objectif souhaitable et réaliste»

Aujourd’hui, le maire a transmis le texte ci-dessous aux différents médias.

Je partage le même objectif. M. Juneau peut d’ores et déjà compter sur mon appui.


«Bonjour,

Considérant le contexte économique qui prévaut, l’extinction complète de la dette à l’ensemble de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures devient un objectif plus que souhaitable et il est réaliste.

Le compte de taxes 2022 des Augustinois a été amputé de près de 8 % pour toutes les catégories d’immeubles et les projections à moyen terme sont à l’effet de geler le tout pour les années à venir. Ce faisant, à moyen terme, le compte de taxes augustinois, encore fort élevé, sera ramené dans la moyenne régionale, surtout considérant l’inflation que l’on connait actuellement et qui se maintiendra vraisemblablement quelques années.

Il est prévu de continuer à payer toutes les dépenses en immobilisations comptants et de maintenir nos remboursements anticipés de la dette. Cette dernière a été rabattue de plusieurs dizaines de millions de dollars au cours des dernières années, tout en maintenant des investissements importants dans nos infrastructures (routes, bâtiments et autres). L’argent ainsi dégagé, en ayant de moins en moins de capital et d’intérêts à verser chaque année, permet notamment de continuer de payer nos immobilisations sans emprunter et donc de ne pas venir regonfler notre dette, afin de la ramener à un niveau dit « acceptable ».

Cela dit, la prévisible envolée des taux d’intérêts due à la forte inflation que l’on connaît force la réflexion sur ce qu’il convient de qualifier « d’acceptable » comme niveau d’endettement. Dans un contexte inflationniste tel que celui qui prévaut, il y a en effet lieu de remettre en question la règle du pouce qui consiste à viser une dette équivalente à notre budget de proximité (près de 35 M$ à Saint-Augustin-de-Desmaures).

Actuellement, les intérêts payés annuellement par la Ville sur la dette s’élèvent à près de 2 M$. Or, si les taux d’intérêts augmentent de façon significative comme le prévoient les experts, même en remboursant du capital de façon importante, le montant versé en intérêts ne diminuera pas proportionnellement et pourrait même se maintenir autour de 2 M$/année. Je l’ai déjà indiqué et je le réitère, il est aberrant d’envoyer ainsi des millions de dollars dans les poches des banquiers. Il s’agit des taxes versées par des milliers d’Augustinois, en pure perte. Il y a de quoi être interpellé.

Cette idée qu’il soit normal, voire souhaitable, qu’une Ville de la taille de la nôtre soit ainsi endettée procède d’une complaisance trop répandue qui ouvre, par ailleurs, la porte à de potentielles dérives inacceptables. Du déjà vu à Saint-Augustin-de-Desmaures, faut-il le rappeler. La meilleure des dettes est celle qu’on a fini de rembourser.

La situation financière s’est grandement améliorée à Saint-Augustin-de-Desmaures, mais nous devons encore vivre avec un lourd passif, hérité d’une gouvernance passée laxiste et irréfléchie, pour dire le moins. À titre d’exemples, la Ville traîne toujours des dettes respectives de près de 4 et 6 M$ sur l’Aréna Activital et le centre communautaire Jean-Marie-Roy, aujourd’hui tous deux démolis!

Sachez donc que pour les années à venir, en respectant les projections de gel du compte de taxes pour minimalement la durée du présent mandat, j’entends garder le cap dans la gouvernance financière de la Ville et prôner des mesures menant à moyen terme à l’extinction complète de la dette à l’ensemble de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Salutations.

Sylvain Juneau, Maire de Saint-Augustin-de-Desmaures»

Superbe journée pour la distribution d’accroches portes

Merci à ma conjointe, à mes garçons et à leurs amis! Ensemble, nous avons été très productifs.

J’ai pu discuté avec plusieurs d’entre vous de sécurité routière, congestion sur la 138, remboursement de la dette, skatepark, vie communautaire, pickleball, sentiers, plantation d’arbres, parcs, santé financière, système d’inscription en ligne aux activités, etc…

Et à la grande question…

« Êtes-vous avec Juneau? »

Je travaille au conseil avec le maire Juneau depuis quatre ans et nous partageons les mêmes grands objectifs:

  • Rembourser la dette (cesser de payer des intérêts aux banques);
  • Pour les 4 prochaines années, payer comptant les investissements dans les routes, parcs, bâtiments, équipements sportifs (ne pas se ré-endetter);
  • Pour les 4 prochaines années, geler les taxes;
  • Donner des services de qualité, fiables et abordables pour tous;
  • Respecter la loi.

M. Juneau n’adhère pas à la dynamique de parti pour une Ville comme Saint-Augustin-de-Desmaures. Il espère toutefois être entouré d’élus qui poursuivront le plan de redressement financier mis en place en 2017.

En tant qu’indépendant, je porte votre voix au sein du conseil, j’exprime mes opinions, je présente de nouveaux projets et je vote librement sur chacune des propositions.

Ces quatre dernières années, j’ai su faire des compromis, être ferme par moments, toujours dans le respect, et ainsi, j’ai réussi à faire avancer vos priorités.

Je sollicite alors votre confiance à nouveau pour terminer le travail amorcé en 2017.

Consultez ma page de candidat ledistrict3.com/pourvous et mon programme ledistrict3.com/programme2021-2025.

🏷 Élections 2021

Mot du Maire Septembre 2021

«De l’époque des défusions à 2015, la gouvernance de notre Ville a été tel que nous nous sommes retrouvés en situation financière périlleuse. En moins d’une dizaine d’années, de multiples règlements d’emprunts tantôt irréfléchis, tantôt illégaux, ont précarisé de façon majeure l’état de nos finances. La Ville s’est à l’époque comportée comme si la disponibilité des fonds publics était infinie et a usé de son pouvoir d’emprunt sans considérer que tout ce qui est emprunté doit un jour être remboursé. Et que dans l’intervalle, des intérêts substantiels doivent être versés aux banques, et ce, année après année. En pure perte.

Le tableau suivant présente les intérêts versés annuellement depuis 2017 aux banques par Saint-Augustin-de-Desmaures sur le capital emprunté. Un total de près de 13 M$ en seulement 5 ans.

Il faudra encore plusieurs années d’une gouvernance responsable et rigoureuse pour replacer totalement la Ville sur les rails du point de vue financier. Les orientations prises dès 2017 par le conseil municipal ont permis d’amorcer un vigoureux redressement en s’attaquant au remboursement de la dette tout en maintenant des investissements importants dans les infrastructures (routes, bâtiments, parcs et autres) sans emprunter, en les payant systématiquement comptant à même les surplus tirés principalement des ventes de terrains industriels.

Le fait de ne plus emprunter, tout en intensifiant les remboursements, a depuis 2017 permis de rabattre notre dette de plusieurs dizaines de millions de dollars. Le graphique suivant présente l’évolution à la baisse de la dette de Saint-Augustin-de-Desmaures depuis 2017.

En maintenant le niveau de taxation, cette façon de procéder permet de dégager chaque année de plus en plus d’argent en ayant de moins en moins de capital et d’intérêts à verser. L’argent ainsi rendu disponible permet notamment de continuer à payer nos immobilisations sans emprunter, mais aussi de rembourser notre dette encore plus rapidement. Les résultats sont significatifs et exponentiels. Les bénéfices allant en s’accentuant, nous en sommes au moment où l’opération est la plus efficace. Les résultats sont là pour le démontrer. Il importe donc de ne rien relâcher. Notre niveau d’endettement est encore très élevé et une éventuelle flambée des taux d’intérêt serait hautement dommageable. Il faut continuer à rembourser tout ce que nous pouvons afin de cesser de verser chaque année aux banquiers des intérêts à coup de millions de $. Cet argent doit demeurer chez nous.

L’objectif n’est pas encore atteint, il reste du chemin à faire, mais nous sommes définitivement sur la bonne voie et les orientations prises par votre conseil municipal au cours des dernières années et les prochaines via les projections à long terme adoptées lors du dernier budget sont les bonnes et… totalement dans VOTRE intérêt!

« Les intérêts courent, même la nuit. » Proverbe indien

Sylvain Juneau, Maire»

Source: MIM Septembre 2021


En tant que conseiller indépendant sortant, je suis entièrement en accord avec le texte du maire. Au cours du prochain mandat, j’ai d’ailleurs pris l’engagement de continuer d’appuyer le plan de redressement financier amorcé en 2015. Consultez mon article sur le sujet en cliquant sur ce lien:

🏷 Élections 2021

Plus de 13 millions $ en intérêts versés aux banquiers en 4 ans

«Le principe est simple; plus on rembourse notre dette, plus on dégage de l’argent en ayant de moins en moins de capital et d’intérêts à verser chaque année. Cet argent ainsi rendu disponible permet notamment de payer nos immobilisations sans emprunter et de rembourser notre dette encore plus rapidement. Et plus on persévère dans cette voie, plus les résultats sont spectaculaires.

Ainsi, en quatre ans, le service de la dette annuel, soit le montant que l’on doit payer en capital et intérêt pour rembourser notre dette, a diminué de plus de la moitié, passant de 10,7 M$ à 4,7 M$.

Il est clair que les choses s’améliorent et les résultats sont là pour le démontrer. Cela dit, il importe de ne rien relâcher. Notre niveau d’endettement est encore trop élevé. Il importe de continuer à rembourser tout ce que nous pouvons, afin de cesser de verser chaque année aux banquiers des intérêts à coups de millions $.

L’objectif n’est pas encore atteint, mais nous sommes sur la bonne voie.» – Sylvain Juneau, Maire

Source: MIM


Intérêts versés aux banquiers depuis 2017 par VSAD

  • 2017 = 3 millions $
  • 2018 = 3 millions $
  • 2019 = 2,7 millions $
  • 2020 = 2,4 millions $
  • 2021 = Estimés à 2 millions $

C’est plus de 13 millions $ de votre argent payés en intérêts aux banquiers, donc en services non rendus ou en taxes pris dans vos poches (6% de taxes par année environ).

Cynisme

Trois collègues (Godbout, Brulotte, Desroches) maintenant opposés au plan Juneau désirent freiner le rythme de remboursement de la dette pour créditer quelques dollars sur le compte de taxes, et ce en année électorale. Qui plus est, ils proposent de se ré-endetter en cessant de payer comptant une partie des investissements requis, car ils y voient une «iniquité intergénérationnelle». Ma foi… Il faut justement maintenir le plan de remboursement de la dette actuel – il ne reste que 2 ans – pour corriger l’iniquité créer par l’administration précédente. Il aura pris 7 ans pour nous mettre dans la m… et 7 ans pour en ressortir. 14 ans au total.

Surveillez votre portefeuille!

Des gens affables de pouvoir veulent jouer au Monopoly avec votre argent.

Consultez tous mes articles à propos du remboursement de la dette.

Consultez ma page de candidat: ledistrict3.com/pourvous.

🏷 Élections 2021