En rappel – Appuyez le projet de lien pédestre entre les parcs des Hauts-Fonds et de la Falaise

Cliquez sur les photos pour agrandir…

La mobilisation citoyenne pourrait nous permettre de réaliser le projet du Parc de la Falaise. Partagez à vos voisins!

Participez à la consultation publique de la Communauté Métropolitaine de Québec. Il suffit de positionner une épingle sur la carte. Décrivez en quelques mots le projet: «Aménager un lien pédestre (trame), et un escalier dans la falaise, entre le quartier résidentiel (verte) et le parc des Hauts-Fonds (verte), où est le seul accès au fleuve (bleue) à Saint-Augustin-de-Desmaures».

Cliquez sur ce lien. Ayez un impact concret sur la qualité de vie de notre quartier et de notre Ville.

Source: batirensemble.cmquebec.qc.ca

À la mi-mars, la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN) a déposé une demande d’aide financière à la Communauté Métropolitaine de Québec dans le cadre de la phase 2 de la Trame Verte et Bleue pour réaliser le projet du Parc de la Falaise (lien pédestre, escalier, belvédère). La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a déjà prévu une contribution de 145000$ dans son plan quinquennal d’immobilisations (PQI).

À la phase 1 de la Trame Verte et Bleue, les 12 projets ont été concentrés à l’est, au sud au centre et au nord du territoire de la communauté métropolitaine. À la phase 2, c’est le moment d’avoir un projet à l’ouest, chez nous. Pour être admissible, les projets sélectionnés devront s’inscrire dans l’un des cinq volets: les monts et collines, le parcours du fleuve, les coulées vertes et bleues, les liens récréatifs ou les milieux naturels d’intérêts. Le Parc de la Falaise s’inscrit dans les cinq volets.

C’est bien sûr un projet que mon collègue Jean Simard et moi soutenons depuis quelques années. Notre collaboration avec la FQPPN est excellente et la FQPPN est le partenaire qui pourra mener à terme ce projet «structurant».

Jean Simard (conseiller district 2) et Yannick Lebrasseur (conseiller district 3) – «Relier les quartiers du Village au Chemin du Roy et au fleuve, «Là où tout a commencé» – SHSAD, est une opportunité de développer une vision beaucoup plus grande pour Saint-Augustin-de-Desmaures; la protection de l’environnement et du patrimoine, la valorisation des milieux (naturels, historiques, agricoles) et l’accessibilité aux ressources et aux connaissances (déplacements actifs, parcours interactifs, éducation). Nous partagerons bientôt cette vision avec vous et nous vous inviterons à la discussion.»

Nous avons maintenant besoin de votre implication citoyenne pour faire avancer le tout. Allez épingler la carte interactive. Cela ne prendra que 5 minutes… Cliquez ici.


Communiqué du 23 mars 2021 – La Phase 2 de la Trame Verte et Bleue

« La Trame verte et bleue se poursuit

Le gouvernement du Québec et la Communauté sont très heureux d’annoncer la signature d’une entente visant la poursuite du programme d’aide financière pour la réalisation et la mise en valeur de la Trame verte et bleue métropolitaine. Cette entente a pour objectif de mettre en valeur et de connecter les milieux naturels et récréotouristiques du territoire afin d’en faire une destination attirante et durable.

D’une durée de cinq ans, ce programme d’aide financière de 15 millions de dollars, dont 10 millions de dollars sont assumés par le gouvernement et 5 millions de dollars par la CMQ, permettra de soutenir les municipalités dans la réalisation de leurs projets. Les sommes seront réparties sur les territoires de l’agglomération de Québec, de la ville de Lévis et des MRC de La Jacques-Cartier, de L’île-d’Orléans et de La Côte-de-Beaupré. Les municipalités avaient jusqu’au 15 mars 2021 pour déposer un projet. En fonction des montants alloués, des appels de projets pourraient avoir lieu au cours des années subséquentes.

Pour cette seconde phase, les projets sélectionnés devront s’inscrire dans l’un des cinq volets suivants : les monts et collines, le parcours du fleuve, les coulées vertes et bleues, les liens récréatifs ou les milieux naturels d’intérêts.

La première phase de cette entente a permis la réalisation de douze projets sur le territoire métropolitain. Réalisés par les municipalités, ils ont permis de préserver la biodiversité des milieux naturels, contribuer à la qualité des milieux de vie et établir des liens entre les espaces naturels et les collectivités humaines.

Citations

«Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation – Je suis fière que notre gouvernement contribue à la hauteur de 10 millions de dollars à cette initiative qui favorise un meilleur accès aux milieux naturels et récréotouristiques de la région. C’est une nouvelle très positive tant pour les citoyens d’ici que pour les visiteurs. Pour plusieurs Québécois, les derniers mois ont permis de redécouvrir nos paysages et les attraits des lieux à proximité de nos résidences. Je vois d’un très bon œil le déploiement de la Trame verte et bleue métropolitaine dans la région de la Capitale-Nationale.»

«Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale – La pandémie et les mesures de confinement nous rappellent à tous l’importance d’avoir accès à des lieux extérieurs aussi variés que paisibles pour s’évader et prendre l’air. Notre Capitale-Nationale regorge de milieux naturels et récréotouristiques que nous devons à la fois mettre en valeur et protéger. Je suis fière de ce partenariat entre votre gouvernement et la Communauté métropolitaine de Québec, qui s’inscrit dans cette volonté de préserver notre biodiversité tout en offrant des endroits agréables à nos citoyens.»

«Régis Labeaume, président de la CMQ et maire de Québec – Nous sommes extrêmement fiers de la qualité des projets qui ont émergé grâce au travail de coordination des différentes instances. Le contexte que nous vivons actuellement démontre bien toute la pertinence d’aménager des milieux attirants et accessibles qui offrent une meilleure qualité de vie à la population.»


Consultez tous mes articles à propos de l’environnement.

AGA du Conseil de bassin du Lac Saint-Augustin

J’ai assisté ce soir à l’assemblée générale annuelle virtuelle du Conseil de bassin du Lac Saint-Augustin – CBLSA.

Je tiens à souligner l’excellent travail des administrateurs, des bénévoles et de Madame Nathalie Gaudet, chargée de projets.

L’an 2020 a été marquée par plusieurs projets, dont certains se poursuivent en 2021:

  • information, sensibilisation et mobilisation des citoyens;
  • suivi de la qualité de l’eau du lac et des symptômes d’eutrophisation;
  • accompagnement des résidents dans leurs travaux de végétalisation et stabilisation des rives;
  • renouvellement des bouées/panneaux conformes;
  • collaboration avec la SHSAD à la conception d’un panneau didactique sur l’histoire du lac;
  • démarches auprès des autorités pour la remise en état des deux «Marais Épurateurs Construits» (MEC);
  • participation au «comité consultatif pour les enjeux entourant le lac Saint-Augustin».

Site web du CBLSA: lacsaintaugustin.com.

Bravo et bonne continuation!


Après l’AGA, une discussion d’une trentaine de minutes a eu lieu sur les grands défis de la revitalisation du lac. Il en ressort que la « mobilisation » de tous est le principal enjeu.

Cela me permet de rappeler qu’avec quelques collaborateurs, dont mon collègue Jean Simard, Conseiller du district Portneuf, nous élaborons un « document de travail », réflexion ou mémoire, à propos de la protection, la valorisation et l’accessibilité des milieux naturels. Nous pensons que cette vision pourrait être un des éléments qui initiera une mobilisation. Nous présenterons ce document dans le cadre des consultations qui doivent mener à la révision du plan d’urbanisme.


Visionnez à nouveau cet épisode de la série EAUtrement à propos des enjeux du Lac Saint-Augustin.


Consultez tous mes articles à propos du Lac Saint-Augustin.

Le projet du Parc de la Falaise s’intègre parfaitement dans la phase 2 de la Trame Verte-Bleue

Cliquez sur les photos pour agrandir…

La mobilisation citoyenne pourrait nous permettre de réaliser le projet du Parc de la Falaise. Partagez à vos voisins!

Participez à la consultation publique de la Communauté Métropolitaine de Québec. Il suffit de positionner une épingle sur la carte. Décrivez en quelques mots le projet: «Aménager un lien pédestre (trame), et un escalier dans la falaise, entre le quartier résidentiel (verte) et le parc des Hauts-Fonds (verte), où est le seul accès au fleuve (bleue) à Saint-Augustin-de-Desmaures».

Cliquez sur ce lien. Ayez un impact concret sur la qualité de vie de notre quartier et de notre Ville.

Source: batirensemble.cmquebec.qc.ca

À la mi-mars, la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN) a déposé une demande d’aide financière à la Communauté Métropolitaine de Québec dans le cadre de la phase 2 de la Trame Verte et Bleue pour réaliser le projet du Parc de la Falaise (lien pédestre, escalier, belvédère). La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a déjà prévu une contribution de 145000$ dans son plan quinquennal d’immobilisations (PQI).

À la phase 1 de la Trame Verte et Bleue, les 12 projets ont été concentrés à l’est, au sud au centre et au nord du territoire de la communauté métropolitaine. À la phase 2, c’est le moment d’avoir un projet à l’ouest, chez nous. Pour être admissible, les projets sélectionnés devront s’inscrire dans l’un des cinq volets: les monts et collines, le parcours du fleuve, les coulées vertes et bleues, les liens récréatifs ou les milieux naturels d’intérêts. Le Parc de la Falaise s’inscrit dans les cinq volets.

C’est bien sûr un projet que mon collègue Jean Simard et moi soutenons depuis quelques années. Notre collaboration avec la FQPPN est excellente et la FQPPN est le partenaire qui pourra mener à terme ce projet «structurant».

Jean Simard (conseiller district 2) et Yannick Lebrasseur (conseiller district 3) – «Relier les quartiers du Village au Chemin du Roy et au fleuve, «Là où tout a commencé» – SHSAD, est une opportunité de développer une vision beaucoup plus grande pour Saint-Augustin-de-Desmaures; la protection de l’environnement et du patrimoine, la valorisation des milieux (naturels, historiques, agricoles) et l’accessibilité aux ressources et aux connaissances (déplacements actifs, parcours interactifs, éducation). Nous partagerons bientôt cette vision avec vous et nous vous inviterons à la discussion.»

Nous avons maintenant besoin de votre implication citoyenne pour faire avancer le tout. Allez épingler la carte interactive. Cela ne prendra que 5 minutes… Cliquez ici.


Communiqué du 23 mars 2021 – La Phase 2 de la Trame Verte et Bleue

« La Trame verte et bleue se poursuit

Le gouvernement du Québec et la Communauté sont très heureux d’annoncer la signature d’une entente visant la poursuite du programme d’aide financière pour la réalisation et la mise en valeur de la Trame verte et bleue métropolitaine. Cette entente a pour objectif de mettre en valeur et de connecter les milieux naturels et récréotouristiques du territoire afin d’en faire une destination attirante et durable.

D’une durée de cinq ans, ce programme d’aide financière de 15 millions de dollars, dont 10 millions de dollars sont assumés par le gouvernement et 5 millions de dollars par la CMQ, permettra de soutenir les municipalités dans la réalisation de leurs projets. Les sommes seront réparties sur les territoires de l’agglomération de Québec, de la ville de Lévis et des MRC de La Jacques-Cartier, de L’île-d’Orléans et de La Côte-de-Beaupré. Les municipalités avaient jusqu’au 15 mars 2021 pour déposer un projet. En fonction des montants alloués, des appels de projets pourraient avoir lieu au cours des années subséquentes.

Pour cette seconde phase, les projets sélectionnés devront s’inscrire dans l’un des cinq volets suivants : les monts et collines, le parcours du fleuve, les coulées vertes et bleues, les liens récréatifs ou les milieux naturels d’intérêts.

La première phase de cette entente a permis la réalisation de douze projets sur le territoire métropolitain. Réalisés par les municipalités, ils ont permis de préserver la biodiversité des milieux naturels, contribuer à la qualité des milieux de vie et établir des liens entre les espaces naturels et les collectivités humaines.

Citations

«Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation – Je suis fière que notre gouvernement contribue à la hauteur de 10 millions de dollars à cette initiative qui favorise un meilleur accès aux milieux naturels et récréotouristiques de la région. C’est une nouvelle très positive tant pour les citoyens d’ici que pour les visiteurs. Pour plusieurs Québécois, les derniers mois ont permis de redécouvrir nos paysages et les attraits des lieux à proximité de nos résidences. Je vois d’un très bon œil le déploiement de la Trame verte et bleue métropolitaine dans la région de la Capitale-Nationale.»

«Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale – La pandémie et les mesures de confinement nous rappellent à tous l’importance d’avoir accès à des lieux extérieurs aussi variés que paisibles pour s’évader et prendre l’air. Notre Capitale-Nationale regorge de milieux naturels et récréotouristiques que nous devons à la fois mettre en valeur et protéger. Je suis fière de ce partenariat entre votre gouvernement et la Communauté métropolitaine de Québec, qui s’inscrit dans cette volonté de préserver notre biodiversité tout en offrant des endroits agréables à nos citoyens.»

«Régis Labeaume, président de la CMQ et maire de Québec – Nous sommes extrêmement fiers de la qualité des projets qui ont émergé grâce au travail de coordination des différentes instances. Le contexte que nous vivons actuellement démontre bien toute la pertinence d’aménager des milieux attirants et accessibles qui offrent une meilleure qualité de vie à la population.»

Le lac Saint-Augustin

Au début de l’été, la chaleur accablante a été fatale pour des milliers de poissons du lac Saint-Augustin.

La nature s’est chargée de remettre à l’avant scène une triste réalité…

«Le lac Saint-Augustin se meure lentement en raison des nutriments et des sédiments qui migre de son bassin versant vers ses eaux. Les sédiments s’accumulent au fond du lac favorisant l’enracinement des plantes aquatiques. Les nutriments engendrent leur prolifération. Les plantes poussent puis meurent et les bactéries présentes les décomposent en matière organique, ce qui consomme l’oxygène dissous dans l’eau, au détriment des poissons.» – Source: CBLSA

Cliquer sur les images pour agrandir…

Pour renverser la vapeur, le Conseil de Bassin du Lac Saint-Augustin (CBLSA), qui oeuvre à la sauvegarde et à la mise en valeur du plan d’eau, compte sur la mobilisation de tous (des riverains, des propriétaires qui habitent dans le bassin versant, de tous les augustinois, des élus municipaux de Saint-Augustin-de-Desmaures et de la Ville de Québec, ainsi que des autorités gouvernementales) autour d’un plan d’action qui se déploie sous trois grands axes d’interventions:

  • Mise en oeuvre des recommandations de la diagnose du lac – cliquer sur ce lien pour plus d’informations, soit couper la route aux polluants qui proviennent de l’extérieur du lac;
  • Planifier des mesures d’atténuations et de corrections qui permettraient de gérer les sédiments accumulés depuis des décennies;
  • Mise en valeur du lac pour comprendre les enjeux et les actions nécessaires.

Le Lac Saint-Augustin est un joyau au coeur de notre ville.

C’est dans cette optique que je me suis impliqué en 2019 au sein du comité qui a jeté les bases de la refonte règlementaire du secteur Nord du Lac Saint-Augustin.

J’ai aussi participé à la campagne référendaire – actuellement sur pause en raison de l’urgence sanitaire – afin de présenter mes motivations pour les règlements de lotissement et de zonage proposés.

Le contrôle (par infiltration) des eaux de ruissellement qui limitera le déversement de polluants dans le lac, ainsi que la conservation des arbres et de la végétation – au besoin le reboisement – sont des moyens efficaces pour freiner la croissance des algues et la prolifération des cyanobactéries. Ces deux éléments sont l’essence même du règlement 2019-608 qui a été adopté à l’unanimité par le conseil municipal et qui est sujet à l’approbation des citoyens du secteur Nord du Lac.

Cliquer sur les images pour agrandir…

Aujourd’hui, les riverains sont appelés à être les premiers acteurs de la revitalisation du lac Saint-Augustin et pour ma part, le règlement 2019-608 doit recevoir un appui convaincant des électeurs. Ensuite, pour avoir un impact déterminant sur la santé du lac, plusieurs autres actions (à l’étude) et des sommes importantes seront nécessaires. L’ensemble des citoyens de la Ville sera alors appelé à participer à la restauration, à la conservation et à la valorisation de ce «site écologique d’intérêt».

Bien que les riverains bénéficient directement des attributs du secteur, «de par son accessibilité, ses valeurs communautaires et sociales, ses potentiels récréatifs, éducatifs, patrimoniaux et historiques, assurer la pérennité et la qualité du lac Saint-Augustin représente un enjeu stratégique pour le développement de l’ensemble de la collectivité».