Organismes partenaires

En ce début d’année, le conseil a confirmé plusieurs aides financières à des organismes partenaires.

Maison des jeunes 25 000 $
Club Aérogym 10 000 $
Société St-Vincent de Paul de SAD 5 000 $
Société d’histoire 9 000 $
Friperie St-Augustin 25 000 $
Conseil de bassin de la rivière du Cap-Rouge 2 000 $
Conseil de bassin du lac Saint-Augustin 20 000 $
Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel 21 000 $
Solidarité famille et sécurité routière 1 000 $
Fondation d’aide à l’athlète 2 000 $

Lors de la préparation du budget, une analyse des demandes est réalisée par l’administration et les différents services font des recommandations au conseil quant à l’attribution des subventions.

La contribution des organismes dans le dynamisme de notre milieu et la qualité de vie de nos citoyens est remarquable.

Je considère l’appui financier aux organismes comme un investissement et une forme de reconnaissance pour le travail qui est accompli dans une très large mesure bénévolement.

En plus, la ville met à leur disposition des moyens, comme le prêt de locaux et de matériel, une aide à la diffusion de leurs activités et des ressources humaines.

Plusieurs études le prouvent…

«Globalement, chaque dollar public investi dans un organisme de bénévoles procure un rendement de 330%.»

Depuis 2015, les efforts de rationalisation sont constants et continus. Je suis convaincu que les associations et organismes peuvent y participer et nous aider à compléter notre offre de services à moindre coûts, tout en suivant les tendances et en se diversifiant.

Le Lac Saint-Augustin, un milieu naturel d’intérêt écologique

Cliquer sur la carte pour agrandir…

Source: Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Québec (p.105 / carte 21)

Dans le nouveau «Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Québec»1, qui est entré en vigueur le 7 février dernier, le lac Saint-Augustin a été identifié comme étant un «territoire  d’intérêt écologique» ou «milieu naturel d’intérêt écologique».

Le schéma prévoit alors que les municipalités (Ville de Québec et Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures) doivent:

  • Proposer une réglementation qui porte minimalement sur les champs d’intervention suivants:
    • La nature ou le type de territoire d’intérêt écologique;
    • La cohabitation et la compatibilité des usages sur ce territoire d’intérêt écologique en fonction de leur degré de sensibilité;
    • L’atténuation et la prévention de l’impact des activités humaines sur ce territoire d’intérêt écologique;
  • Proposer un type de zonage qui permet de protéger et mettre en valeur ce  territoire d’intérêt écologique;
  • S’engager à poursuivre l’acquisition de connaissances à l’égard de ce territoire d’intérêt écologique afin de proposer des moyens d’intervention adaptés à sa préservation et à sa mise en valeur et à procéder aux ajustements nécessaires si requis.

C’est d’abord dans cet esprit que la nouvelle réglementation, touchant le lotissement et les normes de zonage du secteur nord du lac Saint-Augustin, a été élaborée.

Et conséquemment, c’est pourquoi le conseil a appuyé l’initiative du Conseil du bassin versant du lac Saint-Augustin de former une table de concertation entre les élus de la Ville de Québec et de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures et les représentants du Conseil du bassin versant du lac Saint-Augustin pour définir et mettre en œuvre conjointement les projets nécessaires à la revitalisation du lac Saint-Augustin. Le conseiller du Lac, M. Raynald Brulotte, a été nommé sur ce comité pour représenter la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Source: Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Québec


  1. «Le schéma d’aménagement et de développement (SAD) est le document de planification qui établit les lignes directrices de l’organisation physique du territoire de l’agglomération de Québec. Il permet de coordonner les choix et les décisions qui touchent les trois municipalités (Québec, L’Ancienne-Lorette et Saint-Augustin-de-Desmaures). Le schéma est un document d’intention formulé et conçu de manière à faire ressortir une vision régionale du développement durable.»
    Source: Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH)