Extrait du Mot du maire – MIM juin 2021

L’année 2020 s’est terminée « sur un surplus de près de 14,8 M$. Cette somme, additionnée aux surplus dégagés au cours des dernières années, aux ventes de terrains industriels, aux augmentations de revenus de taxes commerciales associées à la construction de ces nouveaux immeubles, aux gains (passés et à venir) réalisés en procédure judiciaire contre la Ville de Québec dans le dossier de la quote-part et à plusieurs subventions obtenues ou à venir, permet d’envisager l’avenir avec confiance et optimisme d’un point de vue financier à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Le contexte financier actuel permet en effet de considérer le gel du compte de taxes pour toute la durée du prochain mandat (2021-2025), tel que présenté dans les projections sur 5 ans à l’occasion du budget 2021 adopté par le conseil municipal en décembre dernier.

La dette astronomique de la Ville a été rabattue de plusieurs dizaines de millions de dollars au cours des dernières années, tout en maintenant des investissements importants dans nos infrastructures (routes, bâtiments et autres) en les payant systématiquement comptant.

En remboursant notre dette, on dégage de l’argent en ayant de moins en moins de capital et d’intérêts à verser chaque année. Cet argent rendu disponible permet notamment de payer nos immobilisations sans emprunter et donc de rembourser notre dette encore plus rapidement.

Cela dit, notre niveau d’endettement est encore très élevé et il importe de maintenir le cap quant au remboursement de ce lourd passif. Actuellement, les intérêts payées par la Ville sur la dette s’élèvent à près de 2 M$ par année. Ce sont là les taxes versées dans le vide par des milliers d’Augustinois qui finissent dans les poches des banquiers. C’est d’autant plus heurtant lorsque l’on se penche sur la nature de certains des emprunts que nous traînons encore collectivement.

Sur un total de 63,4 M$ au 31 décembre 2020, près de 45 M $, soit plus des deux tiers de la dette, sont le résultats de choix pour le moins mal avisés, de mauvaises décisions, de processus illégaux ou de manœuvres douteuses.

Ainsi, année après année, nous payons des projets aberrants pour lesquels il reste encore des soldes importants sur la dette tels que:

  • la Place des générations (0,8 M$);
  • l’aréna Activital (4,6 M$) – aujourd’hui démoli;
  • et le Collège St-Augustin/CCJMR (7,8 M$) – aujourd’hui démoli;

D’autres règlements d’emprunt que nous payons toujours ont permis la mise en place d’équipements ou infrastructures fonctionnelles, mais leur financement a été adopté soit de façon douteuse, soit illégalement, entre 2010 et 2012. C’est le cas des soldes des règlements d’emprunt ayant servis à :

  • la réfection des infrastructures du secteur des campus intercommunautaires (8 M$);
  • la mise en place de l’aqueduc et de l’égout au lac nord (3,1 M$);
  • et la construction du Complexe sportif multifonctionnel (10,8 M$).

S’ajoutent à ce triste portrait de notre dette les soldes résiduels pour plus de 10 M$ de règlements d’emprunt dits «parapluies» datant des mêmes années. Ce type de règlement était un genre de fourre-tout où une multitude de dépenses pour des biens et services ont été financés à long terme alors qu’elles auraient dues être payées comptant, à même le budget de fonctionnement. Chaises, filets de tennis, tondeuses, réfrigérateurs, caméras, abreuvoirs, compresseurs, grattes, logiciels, pelles, télévisions, défibrillateurs ou paravents, autant d’exemples d’items qui ont été financés sur 20 ans au lieu d’être payés comptants. La liste est incroyablement longue; il y en a encore aujourd’hui pour plus de 10 M$ à rembourser. C’est tout dire.

Je réitère. La situation financière s’est grandement améliorée au cours des dernières années et il est permis d’envisager l’avenir avec confiance et optimisme d’un point de vue financier à Saint-Augustin-de-Desmaures. Cela dit, nous trainons toujours un passé qui est loin d’être reluisant et il ne faut pas l’oublier. Rigueur et discipline sont donc de mise pour maintenir la stratégie de remboursement de la dette afin d’en maximiser les bénéfices pour qu’ensemble, comme en ce qui a trait à la COVID-19, on finisse par mettre tout ça derrière nous.

«Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre» – Winston Churchill

Sylvain Juneau, maire
Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures»

Source: MIM Juin 2021 – VSAD.ca

Surplus cumulés : Rembourser la dette et mettre à niveau les routes, parcs et bâtiments, sans emprunter

Ces dernières années, plusieurs revenus non récurrents sont venus gonfler les surplus:

  • Plus de 15 millions$ de vente de terrains commerciaux et industriels;
  • 11,8 millions$ de trop-perçus admis par la VdQ (litige de la quote-part);
  • 3,5 millions$ du programme TECQ qui seront à rembourser à la VdQ (VSAD sert de boîte aux lettres pour l’agglomération);
  • 1,8 millions$ de couverture d’assurance suite à l’affaissement partiel du CCJMR;
  • 1,2 millions$ de droits de mutation suite à deux transactions commerciales majeures.

Au total, c’est un montant d’au moins 33,3 millions$ non récurrent qui est inclus dans le surplus total.

Cliquer sur le graphique pour agrandir…

Selon la stratégie de remboursement de la dette en place depuis le budget 2018, ce montant non récurrent doit être affecté à payer la dette et à payer les investissements comptants (ne pas emprunter) jusqu’à ce qu’un taux d’endettement de 100% à 125% soit atteint (dette nette = budget de proximité = entre 35 et 40 millions$).

Avec les fenêtres de remboursement qui s’ouvriront en 2021-2022-2023, tout en gelant les taxes pour 5 ans et en mettant à niveau nos routes, parcs et bâtiments, sans emprunter, cet objectif est atteignable le 31 décembre 2023.

Cliquer sur le graphique pour agrandir…

« L’objectif n’est pas encore atteint. Il faudra résister à la tentation de dépenser à tout vent dans de grandioses projets inutiles ou de faire miroiter d’illusoires baisses de taxes qui sont nécessairement toujours suivies de hausses. Saint-Augustin-de-Desmaures a déjà joué dans ce mauvais film; comptez sur moi pour que nous ne retombions pas dans les ornières du passé. »

Sylvain Juneau, maire

Remboursement de la dette, gel de taxes, amélioration continue des services…

En rappel – Cet article est paru le 6 juin 2020…

Cliquer sur le tableau pour agrandir…

Le tableau ci-dessus indique les taux d’endettement (dette nette divisé par le budget de fonctionnement) des villes de même population que Saint-Augustin-de-Desmaures (Source: MAMH – Données de 2018).

À la fin du présent mandat (fin 2021), selon les prévisions actuelles, nous serons à 185% de taux d’endettement… le fruit de bien des efforts des contribuables augustinois depuis 2015. Même à 185% en 2021, notre taux d’endettement serait supérieur à celui des 14 autres villes – données de 2018 – présentées dans le tableau ci-dessus. Idéalement, le taux devrait être en deçà de 150% pour pouvoir affirmer que notre ville est parvenue à redresser ses finances.

Voir le graphique de l’évolution de la dette à Saint-Augustin-de-Desmaures en cliquant sur ce lien.

Toutefois, avec les bons résultats obtenus en 2019, le maire a annoncé qu’en 2021, il était possible d’envisager un gel de taxes. J’appuie cette position et je crois que le gel est même possible pour plus d’une année.

Un gel de taxes a un coût de 880 000$ pour une année (non-revenu, alors que les charges subissent l’inflation et les augmentations salariales déjà prévues).

Avec les bons résultats obtenus sous le leadership du maire Sylvain Juneau, nous pouvons espérer retrouver la santé financière au plus tard d’ici 2 ou 3 ans.

«L’objectif n’est pas encore atteint. Il faudra résister à la tentation de dépenser à tout vent dans de grandioses projets inutiles ou de faire miroiter d’illusoires baisses de taxes qui sont nécessairement toujours suivies de hausses. Saint-Augustin-de-Desmaures a déjà joué dans ce mauvais film; comptez sur moi pour que nous ne retombions pas dans les ornières du passé.»
Sylvain Juneau, maire.

Réplique du Maire Juneau à la lettre de Denis Brulotte – cliquer ici pour consulter.

Il ne faut pas lâcher! On y arrive. Les augustinois retrouveront bientôt un compte de taxes dans la moyenne régionale.

Gel de taxes pour 5 ans, remboursement de la dette, améliorations des services, mise à niveau des parcs, routes et bâtiments

Nous sommes actuellement en préparation du budget 2021 et le Journal de Québec, sous la plume de Jean-Luc Lavallée, a recueilli les positions du maire et de quelques conseillers. Cliquer sur le lien ci-dessous pour consulter l’article.

Des élus militent pour une baisse de taxes: Des conseillers de Saint-Augustin sont frustrés

Tout comme le maire Juneau, je prône:

  • Gel de taxes pour les 5 prochaines années : 2021 – 2022 – 2023 – 2024 – 2025;

  • Gel des tarifs : pas d’augmentation pour les camps de jour, cours de natation, activités culturelles et de loisirs, sports – organismes reconnus, tout ce qui est chargé par la Ville, comme par exemple le vidage des fosses septiques ou les frais pour les travaux de ponceaux;

  • Remboursement de la dette : maintien de la stratégie de remboursement de la dette en accéléré – utilisations des surplus pour effectuer des paiements anticipés sur la dette (entre 5 et 10 millions par année) et paiements comptants des investissements (pas d’emprunt);

  • Mise à niveau des parcs, bâtiments, routes et réseaux d’aqueducs/égoûts : maintien du plan d’investissements de 45 millions $ sur 5 ans (pas d’emprunt) afin de poursuivre l’amélioration de la qualité et de la fiabilité des services aux citoyens;

Une baisse de taxes en 2021 pour les commerces est aussi envisagée. Ceux-ci ont été très durement touchés par la pandémie et il est important de soutenir les quelques commerces de proximité que nous avons sur notre territoire. À noter que le taux de taxation d’un commerce est près de 3x plus élevé qu’une résidence.

Les surplus cumulés sont importants, mais ils seront tous utilisés pour rembourser la dette et payés les investissements comptants (pas d’emprunt).

En utilisant toutes les fenêtres de remboursement au maximum, l’objectif de ramener la dette à un taux d’endettement de 100% sera atteint le 31 décembre 2023.

Les taxes sont élevées, mais le gel sur 5 ans est un pas important pour nous ramener à un niveau normal dans la région. Il y a aussi la possibilité d’un gain important dans le procès contre l’agglomération.

En 2017, j’ai rencontré les citoyens de mon district et j’ai présenté un plan pour 4 ans. Vous pouvez d’ailleurs toujours le consulter ici.

En 2017, le maire Juneau a été élu avec un taux de 70% d’appui.

Nous avons été élu en s’engageant à s’attaquer à la dette et à redresser les finances de la Ville. Le travail n’est pas terminé.

Depuis 2015, les augustinois ont fait des efforts titanesques. Ce n’est pas le temps de lâcher, pas aussi près du but et surtout pas parce que nous sommes à un an de l’échéance électorale.