Forum de discussion: Participer à la prise de décision dans sa municipalité

«Plus les citoyens participent à la vie municipale, plus leurs opinions, leurs besoins et leurs intérêts seront connus des élus et pris en considération dans les décisions publiques.»

Je lance aujourd’hui un forum de discussion où vous êtes invités à vous exprimer sur 12 sujets qui sont de compétences municipales, donc qui vous concernent et qui ont un impact sur votre vie de tous les jours.

Cette consultation s’inscrit dans une démarche que j’entreprends dans le but de proposer à tous les citoyens, mais plus particulièrement à ceux du district no 3, une plateforme actualisée en vue des prochaines élections.

Comme je l’ai déjà indiqué, je serai à nouveau candidat aux élections du 7 novembre 2021 pour le poste de conseiller du district no 3. À cet effet, je compte déployer plusieurs outils pour recueillir le pouls de tous les groupes qui composent la dynamique de notre quartier; jeunes, moins jeunes, milléniaux, retraités, nouveaux augustinois, pionniers, artistes, sportifs, influenceurs, visionnaires, amants de la nature, bénévoles, en affaires, etc…

Dès la semaine prochaine, et à environ chaque deux semaines, j’animerai la conversation sur le forum avec une thématique en particulier.

Vous pouvez dès maintenant vous impliquer faire connaître vos préoccupations, suggestions et/ou solutions. Le forum est ouvert.

Vous pouvez aussi intervenir en privé en cliquant ici.

La parole est à vous !

Ce forum est

ledistrict3.com/forum

*Le forum est ouvert jusqu’à la fin de l’été 2021.

Cliquez sur ce lien pour consulter tous mes articles sur la participation citoyenne.


Participation citoyenne

Séances du conseil

Les séances du conseil sont webdifusées en direct et accessibles via la page facebook de la Ville. Il y a habituellement deux séances par mois (mardis à 19h30).

Lors des séances, les citoyens peuvent poser des questions de la maison via la section commentaires du Facebook Live. Ils peuvent aussi les envoyer au préalable par courriel à l’adresse greffe@vsad.ca. Les réponses sont données par les élus lors des deux période de questions des citoyens.

Votre conseiller

J’invite tous les citoyens du district no 3 qui ont des commentaires, suggestions ou questions à propos des décisions du conseil et des projets en cours (ou à venir) à communiquer avec moi (mes coordonnées: ledistrict3.com/contact). Vous avez aussi l’option de clavardage 💬: http://m.me/ledistrict3. Je répond habituellement dans un court délai.

Cliquez sur l’image pour agrandir…

Abonnez-vous à ma page Facebook (facebook.com/ledistrict3), à mon infolettre (ledistrict3.com/infolettre) et visitez mon blogue (ledistrict3.com).

J’offre la possibilité de se rencontrer virtuellement via les plates-formes les plus populaires ou par des visites à l’extérieur (si permis par la santé publique).

Accès aux documents publics

De même, si un citoyen désire un document public qui n’est pas sur le site web de la Ville, il peut en faire la demande au greffe à l’adresse: greffe@vsad.ca. Le service du greffe peut aussi vous aider à trouver la bonne information. Le délai de réponse est rapide. Les documents vous seront transmis en conformité avec « La loi sur l’accès aux documents ». Il y a un formulaire facultatif très simple à remplir pour faire une demande: https://vsad.ca/uploads/greffe/for-accesinfo-20190305.pdf.

Alertes citoyennes

Pour ne rien manquer, abonnez-vous aux alertes citoyennes: http://alertes.vsad.ca. Vous recevrez ainsi tous les avis publics concernant les nouveaux règlements, les demandes de dérogations mineures, les consultations publiques, les appels d’offres, les séances du conseil, etc.

MIM, site web et réseaux sociaux

Le mensuel d’information municipal MIM (vsad.ca/mim), le site web de la Ville (vsad.ca) et la page Facebook (facebook.ca/VSADofficiel) sont d’excellentes sources d’informations.

Finalement, sur le site web de la Ville (vsad.ca), dans le menu « Dossiers » vous trouverez plusieurs dossiers d’intérêt.

Baisse des limites de vitesse dans toute la Ville de Québec et à Saint-Augustin-de-Desmaures

Hier, la Ville de Québec a tenu un plénier public pour faire le point sur le déploiement de leur stratégie de sécurité routière. Vous pouvez le visionner ici.

Article du journal de Québec sur le sujet

En 2021, les limites de vitesse dans les quartiers résidentielles de la Ville de Québec seront abaissées de 50 km/h à 40 km/h ou 30 km/h. La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a déjà pris la décision de s’arrimer à cette stratégie.

Les experts en sécurité routière de la Ville de Québec ont développé un modèle qui permet de déterminer les limites de vitesse adéquates selon plusieurs critères comme la configuration de la rue, son environnement (ex. présence d’une école), le nombre de déplacements, les données recueillies – lors de diverses opérations, l’analyse des interventions et accidents sur l’artère, etc.

À la demande de notre administration, la Ville de Québec a accepté d’accompagner Saint-Augustin-de-Desmaures (sans frais) en analysant notre territoire avec leur modèle. Les nouvelles limites de vitesse dans nos quartiers résidentielles seront ainsi basées sur une analyse scientifique, et réévaluées après une certaine période, selon une démarche toute aussi rigoureuse.

Notre comité consultatif sur la circulation et la sécurité routière (CCCSR), comité que je préside, fera ses recommandations au conseil municipal dans les prochaines semaines. Mon collègue Jean Simard du district no 2 fait aussi partie de ce comité.

Nous espérons que les nouvelles limites de vitesse soient en place sur tout le territoire avant la prochaine rentrée scolaire.

Au budget 2021, 250000$ sont prévus pour l’achat d’équipements et de panneaux de signalisation, dont des radars pédagogiques. En plus, 150000$ sont planifiés pour les déplacements actifs (piétons/cyclistes).

Des investissements importants seront aussi réalisés, comme la reconfiguration des intersections 138/Fossambault/Jean-Juneau et 138/Tessier/des Grands-Lacs, des nouveaux trottoirs entre de la Valérianne et le Métro, entre Fossambault et la Caisse et sur la route Tessier.

L’an dernier, avant la création de notre comité (CCCSR), j’avais simulé les possibles limites de vitesse pour notre quartier, selon les informations publiées sur le site internet de la Ville de Québec. J’avais d’ailleurs fait un sondage pour en mesurer l’acceptabilité sociale. Consultez cette simulation et le sondage ici.

Vous pouvez aussi consultez cette page qui dresse un historique de mes interventions sur le sujet depuis novembre 2017.

Je vous invite à me faire part de vos suggestions/commentaires et à communiquer avec moi en tout temps: ledistrict3.com/contact.

L’initiative citoyenne, un moteur de changement

Cliquer sur les photos pour agrandir…

Nous connaissons tous notre territoire, ses besoins, ses problèmes. Nous avons tous un savoir-faire, une expertise, une passion, une capacité à imaginer des solutions et à entreprendre des choses. Nous avons tous ce qu’il faut pour avoir un impact positif. Voilà, nous venons de décrire le concept d’initiative citoyenne.

Les initiatives citoyennes sont des moteurs de changements. Elles améliorent notre milieu de vie, nous permettent de créer de forts liens sociaux et génèrent un environnement fertile en opportunités.

Pour que ces changements aboutissent, durent, ne s’essoufflent pas, il faut rapidement penser à leur pérennité. La sursollicitation des porteurs de projets est le plus grand obstacle à une bonne idée.

Sur cet enjeu, mon collègue Jean Simard conseiller du district no 2 et moi, nous partageons la même vision. Nous pensons que notre rôle en tant qu’élu est d’agir comme facilitateur, accompagnateur et créateur de liens. Nous élaborons un concept d’incubateur de projets citoyens que nous présenterons prochainement…

Ces derniers mois, plusieurs initiatives citoyennes ont vu le jour:

À travers l’implication des augustinois dans ces projets rassembleurs, on découvre des gens dévoués, engagés, qui sont fiers et qui ont confiance.

Bravo et merci !

Merci à nos brigadiers !

Cliquer sur les photos pour agrandir…

Ce midi, mon collègue Jean Simard (conseiller municipal du district 2) et moi Yannick LeBrasseur (conseiller municipal du district 3), accompagnés de Mme Nancy Gilbert (Solidarité Familles et Sécurité Routière), M. Sylvain Juneau (maire VSAD), Madame Josée Gaillardetz (Desjardins Caisse de Cap-Rouge—Saint-Augustin), Mesdames Maryanne Bouchard et Rose Gauthier (étudiantes en techniques policières au CNDF), M. François Bouchard (enseignant en techniques policières au CNDF) et Constable William Robitaille (SPVQ), nous sommes allés remettre un petit présent aux brigadières et brigadiers scolaires qui veillent à la sécurité de nos enfants dans les districts du secteur centre («village»).

Cette activité de reconnaissance et de sensibilisation s’inscrivait dans la 3e édition de la «Livraison du bonheur», une initiative de l’organisme Solidarité Familles et Sécurité Routière, commanditée par les conseillers des districts 2 et 3 pour le secteur centre. La même opération est prévue demain pour le secteur des Bocages.

À tous les jours, beau temps/mauvais temps, les brigadiers scolaires sont présents et nous reconnaissons l’importance de leur travail.

Pendant les quelques minutes que nous avons passé avec eux, nous avons été des témoins de leur relation privilégiée avec les jeunes. Il ne faudrait surtout pas sous-estimer l’influence qu’ils peuvent avoir.

Les brigadiers scolaires assurent la sécurité de nos enfants. Ils les aident à adopter des comportements prudents dans la circulation, de façon à ce qu’ils deviennent un jour des piétons responsables.

Les jeunes enfants ne sont pas aptes à tout comprendre, à prévoir toutes les situations et à avoir une vraie prise de conscience de tous les risques. Bref, l’enfant n’a pas les capacités de l’adulte et c’est aux adultes qui l’entourent (parents, enseignants, brigadiers scolaires) à l’aider à devenir autonome.

Treize passages piétonniers ou intersections sont protégés par des brigadiers scolaires à Saint-Augustin-de-Desmaures et leur présence est essentielle.

Merci à nos brigadières et brigadiers scolaires!

Merci à Solidarité Familles et Sécurité Routière, à notre service de police (SPVQ), à Desjardins Caisse de Cap-Rouge—Saint-Augustin, aux étudiantes et enseignants bénévoles du programme de techniques policières du CNDF pour leur précieuse collaboration!

Merci de faire de la sécurité des enfants une priorité.

Joyeuses fêtes !

Covid-19 – Soutenir nos organismes partenaires – Hockey mineur CRSA

La crise de la COVID-19 a durement touché nos organismes.

Ce printemps, au plus fort de la pandémie, le conseil a octroyé deux subventions d’urgence de 5000$; l’une à Présence-Famille et l’autre à la Saint-Vincent de Paul.

Il y a quelques semaines, une aide financière a aussi été accordée à Kéno pour le camp de jour municipal afin de garantir une place sécuritaire à tous les jeunes augustinois.

Ces derniers jours, mon collègue Jean Simard et moi, nous avons collaboré à rédiger la résolution qui a été présentée ce soir en séance extraordinaire.

L’Association de hockey mineur Cap-Rouge/St-Augustin a subi des pertes de revenus importantes dues à la pandémie et le plan de retour au hockey approuvé par la santé publique nécessite des heures de glace supplémentaires.

Je vous invite à consulter la résolution proposée:

Résolution – Aide financière à l’Association de Hockey Mineur de Cap-Rouge/St-Augustin Inc.

La résolution a été adoptée à majorité (Pour: Sylvain Juneau, Jean Simard, Yannick LeBrasseur, Jonathan Palmaerts, Raynald Brulotte | Contre: Marcel Desroches | Absente: Annie Godbout).

Lors du débat, j’ai informé les membres du conseil et les citoyens que j’ai deux garçons qui sont inscrits au hockey mineur. Toutefois, puisque mon intérêt n’est pas distinct de celui de l’ensemble des citoyens, j’ai participé aux délibérations et j’ai voté sur la résolution. Advenant son adoption, les tarifs d’inscription seront gelés aux taux de l’an dernier pour tous les joueurs, plutôt que de se voir imposer une augmentation de 50$/joueur. À noter que lors de l’adoption du budget 2020, j’avais déjà voté en faveur du gel des tarifs en 2020 pour toutes les activités sportives, culturelles, de loisirs et de vie communautaire. Le 11 août dernier, j’ai fait les paiements pour mes garçons aux tarifs majorés et j’ai avisé par écrit le directeur général de l’association que je n’accepterai aucun remboursement de leur part le cas échéant. De plus, j’ai fait un don de 100$ en signe de solidarité.

Lettre adressée au directeur général et copie des chèques

Budget 2020 – Gel des tarifs et nouvelle tarification familiale


Je profite de l’occasion pour partager ma vision quant aux organismes qui s’activent dans notre ville.

Je trouve plus approprié de parler d’«organismes partenaires», plutôt que d’organismes communautaires – cette expression est pour moi dépassée.

Nos partenaires sont administrés par des bénévoles et à Saint-Augustin-de-Desmaures, il y a des centaines de bénévoles qui mettent des milliers d’heures pour offrir des services diversifiés aux augustinois.

Nos bénévoles, ils se structurent (conseil d’administration), se gèrent (budget, règles), ils forment, ils accompagnent (jeunes, aînés, personnes vulnérables), ils interviennent (environnement, prévention, sécurité), ils rendent des comptes (AGA, élections).

Nous profitons de la très grande expertise de nos bénévoles; nous avons des sportifs de haut niveau (joueurs de ligues professionnelles, athlètes olympiques), des personnes avec des expériences de travail très diversifiées (musiciens, historiens, auteurs, réalisateurs, peintres, archéologue, architectes, horticulteurs, biologistes, écologistes, militaires, etc.), des sommités dans des domaines plus pointus (chercheurs universitaires).

Si on exclut les coûts associés aux bâtiments et terrains extérieurs, en 2019, l’aide financière directe aux 29 organismes reconnus étaient d’environ 200000$.

L’aide financière accordée par la ville ne représente qu’une fraction du budget de fonctionnement de ces organismes (moins de 6%).

Plusieurs études prouvent que pour chaque dollar public investi dans les OBNL, la collectivité en retire en moyenne 3,30$.

Les organismes nous permettent donc de faire plus avec moins.

Imaginons un instant les coûts et la structure organisationnelle qui seraient requises à la Ville pour servir les 3000 membres augustinois de ces organismes. Si on ajoute les sous-traitants Kéno et SODEM, on parle de 6000 bénéficiaires; parents, jeunes, moins jeunes, danseurs, musiciens, chanteurs, sportifs (natation, hockey, gymnastique, soccer, arts martiaux, baseball, escrime), etc…

Il est important de rappeler que les loisirs, la culture et la vie communautaire sont des compétences municipales inscrites dans la «Loi sur les compétences municipales C47.1», tout comme les parcs, le développement économique, l’environnement, la salubrité, les nuisances, la sécurité, le transport, etc.

Si l’on se compare aux villes de population ou budget similaire, nous dépensons moins en «loisirs et culture» que la majorité de nos consœurs.

Données des budgets 2019:

Ville Revenus Dépenses en «Loisirs et culture» Proportion dépenses «Loisirs et culture» / Revenus
VSAD 60 489 815 $ 4 571 127 $ 8%
Baie-Comeau 72 481 620 $ 8 876 725 $ 12%
Candiac 47 260 000 $ 5 870 400 $ 12%
Joliette 67 108 150 $ 6 639 110 $ 10%
Mont-St-Hilaire 37 748 600 $ 3 672 500 $ 10%
Saint-Lazarre 31 259 900 $ 4 673 200 $ 15%
Varennes 41 314 219 $ 8 347 524 $ 20%

La contribution des organismes partenaires est essentielle au dynamisme de notre milieu et à la qualité de vie des citoyens.

C’est pourquoi la Ville s’est dotée d’une politique de reconnaissance des organismes qui a été actualisée en 2018.

Cette politique fonctionne quand ça va bien, mais aujourd’hui, il nous en faut une aussi pour quand ça va mal.

L’arrêt des activités ordonné par la santé publique a eu bien des impacts négatifs pour nos organismes partenaires:

  • Chute ou remboursement des inscriptions;
  • Absence ou diminution de la vente de billets;
  • Annulation d’événements;
  • Annulation des collectes de fonds;
  • Perte de commandites;
  • Perte ou absence de subventions;
  • Perte de revenus provenant de la vente de biens et services.

Considérant tout ce qui vient d’être présenté, il est primordial de soutenir plus que jamais les organismes partenaires.

Il faut:

  • Leur permettre de continuer à œuvrer dans leurs champs d’interventions respectifs;
  • Leur assurer la continuité de leur offre de services;
  • Les soutenir pour leur permettre de maintenir une bonne santé financière;
  • Les aider à mettre en place les mesures sanitaires;
  • Et prévenir les problématiques d’ordre organisationnel, financier ou technique qui pourraient survenir.

Pour planifier une reprise sécuritaire, nos 42 organismes partenaires ont dû se doter d’un plan qui rencontre les exigences de la santé publique. Ils ont passé des centaines d’heures à le préparer, à le déployer et ils doivent maintenant s’assurer de son respect. Tout ceci, bé-né-vo-le-ment! Pensez à la masse salariale de tout ce bon monde qui sont assis autour de la table pour préparer la reprise des activités des entreprises ou à la Ville. Pour nos 42 organismes, c’est 0$.

Pour aider nos organismes partenaires à passer au travers de cette situation inédite, j’appuierai tout bon plan d’affaires (gagnant-gagnant) qui me sera présenté.

C’est ce qu’a fait le hockey mineur.

Cette aide est ponctuelle, elle est non récurrente.

Si le toit de la bibliothèque se mettait à couler, si un arbre tombait dans l’un de nos sentiers, si le système de climatisation de l’hôtel de Ville était en panne, on agirait rapidement. Pour le hockey mineur, nous sommes dans l’urgence et c’est pourquoi il fallait agir maintenant en adoptant la résolution.