Soutenir notre économie locale

Hier, j’ai participé au deuxième webinaire d’une série de trois sur le plan de relance des municipalités. Ces formations sont offertes gratuitement aux membres de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Le formateur était M. Frédéric Laurin, Ph.D. en économie, professeur d’économie (École de gestion UQTR), chercheur à l’Institut de recherche sur les PME (Département de Finance et d’Économie).

Le sujet est juste à point…

Soutenir notre économie locale

Durant la période de confinement, de nombreux commerçants et industries ont dû fermer leur porte. Leur chiffre d’affaires s’est effondré en une journée. Certains ont pu continuer d’opérer pour répondre aux besoins essentiels, d’autres se sont adaptés en faisant de la vente en ligne.

Le déconfinement s’amorce graduellement, mais le retour à la «normalité», si l’on peut s’exprimer ainsi, sera long.

Les différents paliers de gouvernement (fédéral, provincial, municipal) ont déployé un large éventail d’outils financiers pour accompagner les entreprises.

À Saint-Augustin-de-Desmaures, le deuxième versement de taxes a été repoussé en novembre, les frais d’intérêts ont été suspendus jusqu’en juin et les PME sont admissibles aux programmes d’aide de l’agglomération.

Les entrepreneurs sont résilients. Les québécois sont innovateurs et je suis convaincu que de belles réalisations et de nouvelles histoires à succès sont à venir.

Les déplacements non essentielles sont toujours à éviter et les règles de distanciation amènent leur lot de défis, dont l’«accessibilité» et la «découvrabilité».

Comment votre municipalité et votre conseiller peuvent aider?

La «Découvrabilité» et l’«Accessibilité»

Au début de la pandémie, la Ville a conçu et rendu disponible un «Répertoire des ressources et services essentiels» disponibles sur le territoire pour permettre à ses citoyens d’avoir une information rapide et pour encourager les commerces locaux. Celui-ci a été mis à jour régulièrement.

Notre parc industriel compte plus de 150 entreprises. Je suis convaincu qu’il est possible pour les entreprises augustinoises de collaborer davantage et de tirer les bénéfices de la proximité géographique (diminution des frais de transport et des délais de livraison, meilleure productivité, diversification des sources d’approvisionnement, gain environnemental). Consultez le «Bottin des entreprises du Parc industriel François-Leclerc» sur le site web de la Ville.

Lors du confinement, des artisans et des gens de talents augustinois ont mis à profit leurs aptitudes en allant jusqu’à devenir de nouveaux commerçants. Bijoux, vêtements, mets préparés, oeuvres d’arts, etc.

J’ai pris l’initiative de partager les différentes publications Facebook de ces artisans, des commerces et des PME augustinois sous le mot-clic #AchatLocalVSAD. J’invite d’ailleurs toutes les entreprises locales à l’utiliser. C’est un outil marketing accessible à tous, gratuit et qui permet de se faire connaître rapidement.

Cliquez sur le lien suivant ledistrict3.com/AchatLocalVSAD.

Le webinaire m’a inspiré bien d’autres actions que je pourrai mettre en oeuvre dans les semaines et mois à venir.

Relance de l’économie et gestion des actifs

Cliquer sur les images pour agrandir…

Aujourd’hui, avec une centaine de collègues des municipalités du Québec, j’ai participé à un webinaire à propos de la «gestion des actifs municipaux».

Les premiers ministres du Québec et du Canada ont déjà énoncé que la relance de l’économie suite à la crise de la Covid-19 se fera d’abord et avant tout par des investissements dans les infrastructures publiques. À noter que plus de 60% des infrastructures publiques sont municipales.

Je vous invite à écouter la vidéo ci-dessous d’une durée six minutes produite par la Fédération Canadienne des Municipalités (FCM). Elle explique la nécessité pour les bons gestionnaires de «connaître l’état de ses actifs» qui sont dans le cas d’une municipalité:

  • le réseau routier, incluant les trottoirs et pistes cyclables;
  • les canalisations d’eaux potables et usées;
  • les bâtiments (centres communautaires, aréna, bibliothèque, gymnases, hôtel de ville, garage municipal, etc);
  • la flotte de véhicules;
  • les transports collectifs;
  • les parcs, les sentiers et les différents modules d’activités;
  • les outils de communications, dont les sites internet et les panneaux d’informations;
  • les bornes fontaines, les ponceaux, l’éclairage et tous les accessoires.

«Pour des raisons financières, nous tolérons en ce moment l’insatisfaction et la fin de vie de certains actifs. Il faut toutefois éviter de pelleter par en avant.»

La connaissance de l’état de nos actifs permet de définir les priorités afin de bien répondre aux besoins actuels des citoyens et à planifier l’accroissement futur de ces besoins.

Il existe déjà des programmes gouvernementaux qui nous permettent d’obtenir des subventions pour réaliser des économies lors de la mise à niveau des actifs (TECQ, RÉCIMFIMEAU). Ces dernières semaines, l’Union des Municipalités du Québec (UMQ), la Fédération Québécoise des Municipalités (FQM) et la Fédération Canadienne des Municipalités (FCM) ont fait des représentations afin que les critères de ces programmes soient rapidement assouplis afin d’élargir l’admissibilité des projets des municipalités déjà inscrits dans leur plan d’immobilisations.

Pour être en mesure de toucher à ces subventions provinciales et fédérales, ce n’est pas le lendemain des annonces qu’il faudra commencer à se préparer, c’est aujourd’hui, car les programmes pourraient être contingentés, comme il l’a été pour le FEPTEU.

Dès maintenant, les bonnes pratiques sont:

  • de s’assurer d’avoir les ressources (humaines et matérielles) pour initier les activités menant à l’amélioration de la connaissance des actifs;
  • de préparer et mettre à jour les différents plans d’intervention et de priorisation;
  • de se tenir prêt à déposer des projets en effectuant une veille constante des programmes;
  • et bien sûr de respecter la capacité de payer des contribuables.

Si vous désirez en connaître un peu plus sur la gestion des actifs, voici différents liens:


Mes articles précédents sur le sujet de la relance:

#BâtirLaSuite #SoyonsPrêts !

«Les autorités de santé publique imaginent une sortie de crise qui sera longue avec différentes mesures de distanciation sociale maintenues pour encore plusieurs mois.»

Pour prendre un pas d’avance, l’Union des municipalités du Québec imagine maintenant l’après-crise et travaille avec ses membres sur un plan de relance économique municipal.

«Identifier les projets prioritaires dans sa localité afin qu’ils soient fin prêts à être mis en oeuvre dès la sortie de la crise sanitaire.»

Investir, profiter des opportunités de subventions, maintenir les services, revenir à un compte de taxes moyen dès que possible.

Lors de la présentation de son PQI 2020-2024, adopté à l’unanimité par les membres du Conseil, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a annoncé les projets d’investissements nécessaires au cours des 5 prochaines années pour maintenir ses infrastructures à niveau, mais surtout, pour assurer un niveau de services répondant aux besoins de ses citoyens. Une somme de 45 millions $ serait requise pour réaliser ce plan.

Bien entendu, les investissements se feront avec diligence, selon les priorités et l’évolution de la situation. Un PQI est un plan, et non une obligation.

Parmi les projets, notons:

  • Construction d’un nouveau Centre Communautaire Multifonctionnel Secteur Est (7 millions $) – subvention de 3,25 millions $ déjà confirmée;
  • Rénovation et mise à niveau des bâtiments: hôtel de ville, garage municipal, bibliothèque, Centre Delphis-Marois, CSR les Bocages (7,6 millions $);
  • Réfection des parcs de quartier et sites sportifs (1 million $);
  • Voirie / entretien du réseau routier:
    • Repavage du réseau routier (10 millions $);
    • Intersections Tessier/138 et Fossambault/138 (2,2 millions $);
    • Aqueducs et égouts route 138 (4,1 millions $);
    • Aqueducs et égouts route Racette (3 millions $);
    • Aqueducs et égouts rue Clément-Locquell (4,3 millions $);
    • Réfection rue Pierre-George Roy (1,7 millions $);
    • Trottoirs, pistes cyclables, aménagement sécuritaire (1,3 millions $).

Dus à la crise actuelle qui sévit et les besoins futurs qui seront immenses, les municipalités demandent au gouvernement du Québec:

  • d’accélérer la réalisation des projets municipaux prévus par le gouvernement du Québec (PQI 2020-2030);
  • d’accélérer le processus d’approbation des projets municipaux prêts à démarrer;
  • de bonifier les programmes de subventions et élargir les critères d’admissibilité afin d’inclure plus de projets, comme le programme (TECQ).

Alors, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures doit prendre les actions pour être prête à déposer ses projets lorsque de nouvelles subventions gouvernementales seront disponibles.

Il faut en ce moment même:

  • Compléter la mise en place de la nouvelle structure de gestion et l’optimisation des processus, tout en s’adaptant au contexte de pandémie actuel (organisation du travail);
  • Revoir et mettre à niveau les différents plans d’intervention et d’urbanisme;
  • Lancer les appels d’offres pour la préparation des plans et devis pour les projets d’immobilisations prévus;
  • Être à l’affût de tous programmes d’aide à venir.

Ainsi, en plus de contribuer à relancer l’économie locale et régionale:

  • Saint-Augustin-de-Desmaures sera en tête de liste pour s’inscrire aux différents programmes d’aide provinciaux et fédéraux;
  • Les augustinois s’assureront de recevoir les services pour lesquels ils paient chèrement; et,
  • Les efforts immenses consentis par la population afin de rétablir la santé financière de notre Ville ne seront pas en vain.

Jean Simard, Conseiller indépendant du District 2
Yannick LeBrasseur, Conseiller indépendant du District 3

#BâtirLaSuite #Ensemble #SoyonsPrêts