J’appuie l’ajustement à la baisse de 8% sur votre prochain compte de taxes

Étant donné le jugement dans le litige de la quote-part (gain de 24M$), j’avais déjà proposé en campagne l’abolition de la taxe à la dette (-4%) en 2022. Plusieurs collègues indépendants avaient aussi pris cet engagement.

Ces derniers jours, nous avons aussi appris que le montant de la quote-part sera réduit d’environ 2,5 M$.

Le maire suggère alors d’ajuster le compte de taxes en conséquence, puisque cette non dépense est tout simplement de l’argent non requis pour compléter le plan de remboursement de la dette et pour réaliser les investissements requis.

Évidemment, j’appuie!

Si le budget est adopté – j’ai confiance, les augustinois (citoyens et entreprises) pourraient alors bénéficier d’une baisse de 8% en 2022 et il est aussi prévu de geler les taxes aux taux de 2022 pour les années 2023-2024-2025.

Voilà le résultat d’une gestion prudente, rigoureuse et responsable des fonds publics.


Articles journaux:

Remboursement de la dette: 6,5 millions $

Ce mois-ci, la Ville a profité d’une fenêtre de remboursement anticipé de la dette pour effectuer un paiement de 4,8 millions $ et 1,7 millions $ ont été versés en capital.

Toutes les fenêtres de remboursement anticipé sont utilisées à 100%. En 2021, 5,9 millions $ auront été payés de manière anticipée.

Sauf exceptions*, tous les emprunts dont le terme est échu ne sont pas renouvelés et les investissements sont tous payés comptant.

Prévisions de remboursement de la dette 2020-2025:

Cliquez sur le tableau ci-dessous pour agrandir…

Source: Budget 2021 – VSAD.ca

Ainsi, tel que planifié au dernier budget, la dette nette passera de 63 millions $ au 31 décembre 2020 à 55 millions $ au 31 décembre 2021.

L’objectif est toujours de baisser la dette jusqu’à un solde maximal d’environ 30-35 millions $ d’ici 2 ou 3 ans.

Il est possible de réaliser cet objectif en utilisant les surplus cumulés (ventes de terrains industriels, obtention de subventions, gains dans le litige de la quote-part).

Nous « gardons le cap » sur redressement des finances augustinoises.

*Sauf exceptions – ex. taxes de secteur et subventions.