La boîte *virtuelle* Croque-Livres de la rue Pierre-Couture est de retour

Il y a 2 ans, nous inaugurions la boîte Croque-livres de la Rue Pierre-Couture.

De généreux donateurs de livres avaient permis la réalisation de ce projet qui me tenait à coeur pour les jeunes de notre quartier.

Ce fut un succès et un plaisir d’apercevoir les petits qui la visitaient de manière routinière à la découverte des nouveautés.

Pour une deuxième année consécutive, dues aux mesures sanitaires, il ne sera pas possible de la remettre en place.

La boîte *virtuelle* Croque-Livres de la rue Pierre-Couture est donc à nouveau mise en ligne à l’adresse:

ledistrict3.com/croque-livres.

La collection de livres audionumériques s’adressent toujours aux enfants de 0 à 12 ans. Elle sera mise à jour régulièrement.

La sécurité dans nos quartiers, j’y travaille depuis 2017

Nouvelles limites de vitesse de la Ville de Québec. Les tronçons bleus auront une vitesse maximale de 30 km/h. En vert, la limite de vitesse maximale sera de 40 km/h. En orange, la vitesse est de 50 km/h. 
Source: Radio-Canada

Hier, les médias ont publié les cartes des nouvelles limites de vitesse pour la Ville de Québec.

Cliquez sur ce lien pour consulter l’article de Radio-Canada.

Saint-Augustin-de-Desmaures s’arrimera à la stratégie de sécurité routière de la Ville de Québec. Les nouvelles limites de vitesse pour le territoire de Saint-Augustin-de-Desmaures devraient être déployées d’ici l’automne.

Je travaille sur ce dossier depuis mon élection. Le 16 juillet 2018, lors d’un plénier, j’ai fait une présentation à mes collègues du conseil qui incluait une grande partie des mesures de la stratégie 2020-2024 de la Ville de Québec. Vous pouvez la consulter ici: https://1drv.ms/b/s!AjKFTGL7fm9bgfU9hcWuoJeLXu6_7g.

J’aurai bien voulu que des changements et que des aménagements se fassent plus tôt, mais enfin, on y arrive. Il ne faut pas lâcher quand on y croit. Merci à mon collègue Jean Simard Conseiller du District no 2 (Portneuf), un vrai ambassadeur de la sécurité routière.

Et on a toujours besoin du soutien des citoyens, car il y a des investissements à faire et ils devront être approuvés par le conseil.

Je vous invite à consulter ma démarche en cliquant sur le lien ci-dessous.

Cliquez sur ce lien pour consulter tous mes articles sur la sécurité routière.

«Importance accordée au rôle de l’élu municipal»

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a commandé un sondage auprès de la firme CROP pour connaître l’intérêt et la perception de la population à l’égard de la politique municipale. 1003 personnes ont été sondées. Voir l’article ci-dessous.

En consultant ce sondage, je me suis senti interpellé par l’importance accordée par les québécoises et les québécois aux rôles de leur élu, car les 6 premières fonctions cadrent parfaitement avec mes objectifs en tant que conseiller du district no 3.

Cliquez sur l’article ci-dessous pour agrandir…

Source: Magazine URBA – Mars 2021

N’hésitez pas à me partager vos commentaires et suggestions.

Vous pouvez aussi participer au forum de discussion.

Bientôt un Marché public à Saint-Augustin-de-Desmaures

À Saint-Augustin-de-Desmaures, la superficie du territoire d’affectation agricole dépasse largement tous les autres types d’usages (plus de 80%).


Saviez-vous que ?

Dans notre municipalité, nous comptons 30 entreprises de production végétale, 34 entreprises en production animale et 18 entreprises acéricoles.


Je me suis donc intéressé au rôle que joue le secteur agroalimentaire dans notre économie locale.

J’ai alors visité plusieurs producteurs augustinois, d’abord pour soutenir l’achat local, puis pour apprendre sur les différents types d’exploitation et pour comprendre les enjeux/défis de l’industrie.

Je vous invite à consulter ma rubrique à propos du «Secteur agroalimentaire» – cliquez sur ce lien». Vous y trouverez plusieurs photos et vidéos prises lors de mes visites.

Le 12 septembre dernier, lors de la fête des récoltes du Jardin Saint-Augustin, j’ai rencontré Monsieur Francis Paradis, propriétaire de l’entreprise L’Herbier d’Édouard, qui produit une grande variété de thés et tisanes.

Cliquez sur les photos pour agrandir…

Ce dernier connaissait mon grand intérêt pour le développement d’un marché public dans notre Ville et il m’informa alors de sa volonté de démarrer le projet avec quelques partenaires. Ce fut un très bon et long échange. 🙂

Depuis, Monsieur Paradis a réuni une équipe d’administrateurs passionnés qui ont de l’expertise dans les éléments essentiels à l’organisation et au fonctionnement d’un marché public. Ils ont constitué l’organisme à but non lucratif «Marché Public Saint-Augustin» et ils franchissent maintenant toutes les étapes d’implantation.

Récemment, l’organisme a obtenu deux subventions; l’une de notre députée, Madame Geneviève Guilbault, et une autre du ministre de l’économie, Monsieur Pierre Fitzgibbon.


Saviez-vous que ?

Selon l’association des marchés publics du Québec, 89 % des marchés publics reçoivent un appui financier ou technique des municipalités.


Les municipalités sont des partenaires incontournables des marchés publics.

L’exploitation et l’établissement d’un marché public sont d’ailleurs de compétences municipales.


Saviez-vous que ?

Au Québec, près de la moitié des marchés publics sont gérés par des municipalités.


Et les citoyens y trouvent leur compte…

Un marché public constitue un service de proximité important dans la vie et le dynamisme d’une municipalité. Il est un pôle d’attraction où les habitants se côtoient dans une ambiance festive. Le marché public est un événement communautaire et social, plutôt qu’un simple évènement économique.

Par conséquent, à la prochaine séance du conseil de Ville, soit mardi le 16 mars, j’appuierai les trois résolutions à l’ordre du jour visant à soutenir le «Marché Public Saint-Augustin»:

  1. Autorisation d’utiliser le site1 du Parc du Millénaire (voisin de la bibliothèque);
  2. Versement d’une aide financière2 de 5000$;
  3. Prêt2 de 15 tentes, tables, chaises.

Résultats des votes du 16 mars 2021:

  • La proposition 2 fut adoptée à majorité
    • POUR -> Sylvain Juneau (maire), Jean Simard (district 2), Yannick LeBrasseur (district 3), Jonathan Palmaerts (district 6);
    • CONTRE -> Marcel Desroches (district 1), Raynald Brulotte (district 4), Annie Godbout (district 5);
  • Les propositions 1 et 3 ont été adoptées à l’unanimité.

L’appui de notre Ville au développement d’un marché public n’est qu’un élément de ma vision sur le rôle que peut jouer l’instance municipale pour mettre en valeur et favoriser le développement économique du secteur agroalimentaire.

Dans les prochains mois, il me fera plaisir de vous présenter cette vision.

En achetant local, vous transformez vos achats en impact économique, environnemental et social.

ledistrict3.com/AchatLocalVSAD


1. Selon le «Guide pour le démarrage, le développement et la consolidation d’un marché public» de l’«Association des marchés publics du Québec», voici les critères pour l’emplacement idéal d’un marché public:

  •  au centre d’un bassin de population au profil socio démographique favorable;
  •  à proximité d’un lieu de rassemblement public (églises, écoles, parcs);
  •  besoins et volonté de la population locale;
  •  à distance des marchés publics actuels;
  •  accessible en voiture, à pied, en vélo, en transport en commun;
  •  capacité de stationnement;
  •  horaire accessible;
  •  visibilité du site;
  •  achalandage/circulation routière importante autour;
  •  attractions complémentaires à proximité, autres commerces;
  •  bâtiment historique;
  •  superficie suffisante;
  •  environnement agréable;
  •  disponibilité des services de base: électricité, eau, toilettes publiques;
  •  possibilité d’agrandissementen haute saison;
  •  faible concurrence directe.

2. Selon l’étude de «CARACTÉRISATION DES MARCHÉS PUBLICS MEMBRES DE L’AMPQ» réalisée en 2014, voici l’aide apportée habituellement par les municipalités aux marchés publics:

Les municipalités…

  • gèrent près de la moitié des marchés publics;
  • prêtent un ou plusieurs employés à 40% des marchés publics;
  • prêtent ou cèdent un terrain à 75 % des marchés publics;
  • offrent les services publics, tels que l’eau et l’électricité, à 70 % des marchés publics;
  • procurent une aide financière à plus de la moitié des marchés publics;
  • font de la publicité et de la promotion pour plus de la moitié des marchés publics;
  • offrent ou prêtent des infrastructures à plus de la moitié des marchés publics, que ce soit sous la forme d’un bâtiment permanent ou d’installations temporaires telles que des chapiteaux, des tables et des chaises.

Source: AMPQ.ca