Plus de 13 millions $ en intérêts versés aux banquiers en 4 ans

«Le principe est simple; plus on rembourse notre dette, plus on dégage de l’argent en ayant de moins en moins de capital et d’intérêts à verser chaque année. Cet argent ainsi rendu disponible permet notamment de payer nos immobilisations sans emprunter et de rembourser notre dette encore plus rapidement. Et plus on persévère dans cette voie, plus les résultats sont spectaculaires.

Ainsi, en quatre ans, le service de la dette annuel, soit le montant que l’on doit payer en capital et intérêt pour rembourser notre dette, a diminué de plus de la moitié, passant de 10,7 M$ à 4,7 M$.

Il est clair que les choses s’améliorent et les résultats sont là pour le démontrer. Cela dit, il importe de ne rien relâcher. Notre niveau d’endettement est encore trop élevé. Il importe de continuer à rembourser tout ce que nous pouvons, afin de cesser de verser chaque année aux banquiers des intérêts à coups de millions $.

L’objectif n’est pas encore atteint, mais nous sommes sur la bonne voie.» – Sylvain Juneau, Maire

Source: MIM


Intérêts versés aux banquiers depuis 2017 par VSAD

  • 2017 = 3 millions $
  • 2018 = 3 millions $
  • 2019 = 2,7 millions $
  • 2020 = 2,4 millions $
  • 2021 = Estimés à 2 millions $

C’est plus de 13 millions $ de votre argent payés en intérêts aux banquiers, donc en services non rendus ou en taxes pris dans vos poches (6% de taxes par année environ).

Cynisme

Trois collègues (Godbout, Brulotte, Desroches) maintenant opposés au plan Juneau désirent freiner le rythme de remboursement de la dette pour créditer quelques dollars sur le compte de taxes, et ce en année électorale. Qui plus est, ils proposent de se ré-endetter en cessant de payer comptant une partie des investissements requis, car ils y voient une «iniquité intergénérationnelle». Ma foi… Il faut justement maintenir le plan de remboursement de la dette actuel – il ne reste que 2 ans – pour corriger l’iniquité créer par l’administration précédente. Il aura pris 7 ans pour nous mettre dans la m… et 7 ans pour en ressortir. 14 ans au total.

Surveillez votre portefeuille!

Des gens affables de pouvoir veulent jouer au Monopoly avec votre argent.

Consultez tous mes articles à propos du remboursement de la dette.

Consultez ma page de candidat: ledistrict3.com/pourvous.

🏷 Élections 2021

Élections 2021 – Consultation: Santé financière

Tout comme en 2017, je lance cette consultation afin de proposer un nouveau plan 2021-2025 aux électeurs de notre quartier.

#pourvous : Votre quartier, vos besoins, vos priorités, vos attentes, votre vision, votre Ville.

Dès aujourd’hui, vous pouvez vous exprimez sur le deuxième thème, la «Santé financière: dette, taxes, dépenses».

Cliquez sur le lien suivant: ledistrict3.com/pourvous/#consultation.

🏷 Élections 2021

Production d’eau potable et traitement des eaux usées

La production d’eau potable et le traitement des eaux usées, incluant les stations de pompage et les réservoirs, sont des compétences d’agglomération (services rendus par la Ville de Québec), tandis que les canalisations locales d’aqueduc et d’égouts sont de la responsabilité de chacune des municipalités desservies (dépenses de proximité).

L’eau potable consommée à Saint-Augustin-de-Desmaures est produite à l’usine de traitement des eaux de Sainte-Foy et elle provient du fleuve Saint-Laurent. L’assainissement des eaux usées est effectué à la station localisée à l’angle du boulevard Charest Ouest et de l’autoroute Henri-IV.

Quelques chiffres …

  • En 2019, tout usage confondu, 400 litres d’eau / personne / jour étaient distribués;
  • Dues aux fuites, environ 20% de l’eau produite est perdue;
  • En 2019, la consommation d’eau résidentielle était estimée à 225 litres / personne / jour;
  • L’eau du robinet passe seulement 24 à 48 heures dans le réseau;
  • Les eaux usées proviennent à 92 % d’un usage domestique et 8 % d’un usage industriel;
  • En 2019, le coût de production de l’eau potable et du traitement des eaux usées était de 332$ par citoyen (+/- 6,5 M$ pour la population augustinoise).

Sources: Ville de Québec et Le Soleil