La Ville n’entend pas modifier le zonage sur la route 138 pour autoriser les usages mixtes comprenant l’habitation et le commercial

Commentaires du maire Sylvain Juneau

Ce soir en séance, le conseil a adopté une résolution afin d’informer un promoteur immobilier que la Ville n’a pas l’intention de modifier le zonage dans le secteur du «Camping le 209» sur la route 138 pour autoriser des usages mixtes, comprenant l’habitation et le commercial.

Le projet présenté par le promoteur au service de l’urbanisme consiste en la construction d’immeubles d’habitation de haute densité, intégrés à des immeubles commerciaux. La première construction souhaitée est celle d’un premier bâtiment d’un minimum de sept étages comprenant un complexe santé avec clinique médicale et environ 140 condos locatifs aux étages supérieurs. Le promoteur lie la réalisation du complexe santé à celle du volet résidentiel haute densité de son projet, mais le projet préliminaire n’est pas conforme au zonage actuel des terrains visés (en tout ou en partie agricole). Le promoteur a demandé à la Ville de procéder immédiatement à une modification du zonage sur les terrains visés afin d’y prévoir une mixité des usages, soit l’habitation et le commercial.

Le maire a expliqué en séance que la Ville est présentement en processus de révision de son plan d’urbanisme et que seule l’affectation commerciale en front (uniquement) de la route 138 est projetée. Il n’y a pas d’intention de densifier le secteur au niveau résidentiel, d’autant plus que la capacité actuelle des réseaux publics d’aqueduc et d’égout sur la route 138 est déjà limitée. Les réseaux ne peuvent pas accueillir un tel projet immobilier. Des travaux majeurs (coûts majeurs) seraient nécessaires sur la route 138 et sur la route de Fossambault. Il faudrait entre autres tout refaire les infrastructures entre le camping et l’intersection Fossambault/Jean-Juneau. Ce n’est tout simplement pas envisageable.

Le projet d’agrandissement du garage municipal et de réaménagement de l’hôtel de ville n’échappe pas à la hausse généralisée des prix

Cliquez sur les images pour agrandir…

Vendredi dernier, l’administration a procédé à l’ouverture des soumissions du projet d’agrandissement du garage municipal et de réaménagement de l’hôtel de ville (HDV). Le plus bas soumissionnaire est à 19,2 M$ (taxes incluses), alors que l’évaluation faite en conception était à 13,6 M$. C’est donc un montant 40% plus élevé qu’il faudra débourser.

«C’est fulgurant les hausses. On le voit partout. Tous les projets d’infrastructures sont plus chers. Il y a l’inflation, la disponibilité de la main-d’œuvre, les matériaux, etc.», affirmait le maire M. Sylvain Juneau en entrevue au Journal de Québec.

Malgré le contexte inflationniste, les membres du conseil ont l’intention d’octroyer le contrat. À court/moyen terme, les prix vont encore augmenter et les problèmes de main d’oeuvre ne sont pas près de se résoudre, surtout avec tous les grands projets d’infrastructures prévus dans la région, pour ne nommer que celui du tramway.

Le complexe municipal, c’est le centre névralgique des décisions et des opérations. Le garage municipal et l’hôtel de ville ont été construits il y a 43 ans (en 1979). À cette époque, la population était d’un peu plus de 3000 habitants. Aujourd’hui, nous sommes 20000 résidents et nous avons un parc industriel qui emploie des milliers de personnes. Suivant ce rythme de croissance de la population, les besoins ont augmenté (nouveaux quartiers, bâtiments, services, routes), les normes ont évolué (santé et sécurité, protection incendie, matières dangereuses, RBQ) et les environnements de travail se sont transformés (conditions, nouvelles méthodes et technologies, télétravail, conciliation travail-famille).

La mise à niveau des bâtiments est nécessaire pour maintenir/améliorer la qualité et la fiabilité des services.

Grâce à notre épargne collective, nous avons la marge de manoeuvre pour absorber ce choc tarifaire, sans emprunter, en payant comptant, tout en «gardant le cap» sur nos objectifs de gel de taxes et de remboursement complet de la dette. Nous travaillerons quand même avec nos partenaires des autres paliers de gouvernements pour tenter de diminuer la facture. À noter que nous avons déjà obtenu près de 4,1 M$ en subvention et qu’il y a de bonnes chances de réussir à augmenter ce montant.

Nous avons récemment complété la construction du centre communautaire dans le secteur est de la ville. C’est un projet de près de 10 M$ qui a été mené d’une main de maître par notre administration, sans dépassement de coût et selon les échéanciers. Fort de cette expérience, j’ai bon espoir que nous saurons appliquer la même rigueur de gestion dans ce projet.

Actes de vandalisme

«Une augmentation des actes de vandalisme a été constatée dans les derniers mois à Saint-Augustin-de-Desmaures.»

Nous invitons les citoyens témoins de tels gestes, punissables par la loi, à contacter le Service de police de Québec au 418 641-6311 ou le 911 pour une situation urgente. Vous pouvez aussi remplir un formulaire en ligne (peut être anonyme). Cliquez ici.

«Les méfaits, qui ont été signalés dans plusieurs parcs publics, ont des impacts néfastes autant pour la qualité de vie des citoyens, que pour le personnel employé à la maintenance. Le coût de ces bris est, bien sûr, assumé par l’ensemble de la population.

La Ville et sa communauté s’impliquent quotidiennement afin d’offrir un milieu de vie agréable pour toutes et tous; nous souhaitons donc faire un appel au civisme, plus particulièrement aux quelques individus responsables de ces méfaits.»

Sensibiliser vos proches!

«Voici quelques exemples de méfaits inadmissibles: renverser des toilettes chimiques, disperser des ordures, briser du verre volontairement dans les parcs, mettre le feu au mobilier, aux infrastructures et aux poubelles.

La Ville est fière de contribuer au bien-être de la population; aidez-nous à conserver notre milieu propre et sécuritaire pour toutes et tous. Jeunes et moins jeunes sont en droit de s’attendre à trouver leur module de jeu ou leur terrain sportif exempts de tout acte de destruction ou de dégradation.»

Source: MIM Octobre 2022

Déplacements actifs – Mot du maire – Octobre 2022

«[…] Lors de récentes séances publiques, le conseil municipal a autorisé le dépôt de demandes d’aide financière destinées à améliorer le réseau de pistes cyclables sur notre territoire.

Deux tronçons sont visés par les récentes demandes. L’un sur le chemin du Lac, du carrefour giratoire au pied de la côte du chemin de la Butte dans le secteur de l’érablière, et l’autre du pied de cette même côte jusqu’à la route Tessier. Dans les deux cas, il s’agit de projets de pistes cyclables bidirectionnelles hors chaussée. Le coût total des travaux projetés est de près de 3 M$ et les demandes d’aide financière, si elles sont obtenues, en couvriront la moitié.

D’autres demandes de subventions en lien avec les déplacements actifs ont été déposées en début d’année, notamment pour l’aménagement d’une piste cyclable et d’un trottoir, tous deux liés à la réfection de la route Racette, prévue en 2023.

Ainsi, dans l’élaboration de tous les projets de réfection de voirie, une attention particulière est apportée, dans la mesure du possible, à l’intégration d’éléments favorisant les déplacements actifs. Ce faisant, la Ville vise à accroître la part modale de ce type de déplacements, à les rendre plus sécuritaires et ultimement, à contribuer à l’effort collectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre. […]» – Sylvain Juneau, maire.

Début de solutions pour améliorer la fluidité de la circulation de la route 138



*À noter qu’à la fin juillet, début août, la route 138 entre Fossambault/Jean-Juneau et Tessier sera repavée (durant la nuit) et le lignage sera alors refait.

Mardi soir en séance, le maire a fait un suivi sur les démarches entreprises pour améliorer la fluidité de la circulation de la route 138. La Ville est conseillée par la firme Cima+.

Dans un premier temps…
À l’intersection Route 138/Fossambault/Jean-Juneau
:

  • L’intersection sera redressée ( + );
  • Les feux de circulation seront changés et des contrôleurs intelligents seront installés (caméras);
  • L’approche ouest sera allongée (voie permettant le virage à gauche pour prendre Fossambault);
  • Un trottoir sera ajouté du côté nord de la route 138 entre les Promenades St-Augustin (Caisse) et Fossambault;
  • En direction Est, une voie d’évitement sera aménagée pour permettre le virage à gauche au Carrefour St-Augustin (Métro/SAQ);
  • Le trottoir devant le Carrefour St-Augustin (Métro/SAQ) sera prolongé jusqu’à la rue de la Valériane;
  • Certains virages à gauche pourraient être restreints.

Ensuite…
À l’intersection Route 138/Tessier/des Grands Lacs :

  • L’intersection sera partiellement réaménagée;
  • Les feux de circulation seront changés et des contrôleurs intelligents seront aussi installés (caméras).

Pour le moment, l’élargissement de la route 138 entre Fossambault/Jean-Juneau et Tessier est remis. Selon les experts, les gains (vs les coûts) ne sont pas appréciables. Nous pourrons toutefois reconsidérer le tout une fois que les effets des modifications aux intersections auront été observés.

Ces travaux sont estimés à 2 millions $ et sont prévus l’été prochain. Une participation du gouvernement provincial est espérée. Le processus d’appel d’offres sera enclenché à l’automne/hiver.

Électoraliste ou à l’écoute ?

Le 18 décembre dernier, n’ayant pas conclu de protocole d’entente avec la CSD sur l’utilisation gymnases/locaux, la Ville retirait l’aide financière à Laure-Gaudreault.

J’avais alors pris une décision que je croyais «juste».

Ce soir-là, à la séance du conseil municipal, des gestionnaires, des enseignants et de jeunes adolescents ont courageusement pris la parole devant une salle bondée et ont tenté d’influencer les décisions.

Le soir même, et les quelques jours suivants, j’ai reçu des centaines de réactions (courriels, appels, textos, commentaires facebook, etc).

Force était de constater comment ma position était incomprise, impopulaire et incompatible avec la situation et l’état d’avancement du projet.

En contrepartie, comme j’ai aimé voir la mobilisation positive des augustinois. Une vraie participation citoyenne constructive.

Je me suis alors remis en question.

J’ai consulté mon entourage, mes voisins, mes amis, tous ceux que je pouvais interpellé.

J’ai participé à la négociation du 21 décembre 2018 entre la commission scolaire et la Ville.

J’ai fait des recherches additionnelles :

Ensuite, j’ai analysé les ententes conclues récemment.

Le 14 mai dernier, comme la majorité de mes collègues, j’ai voté en faveur des ententes conclues, donc en accord avec l’aide financière et la cession du terrain permettant l’agrandissement du pavillon Laure-Gaudreault.

Les 21, 22 et 23 mai, les citoyens ont eu la possibilité de signer un registre pour demander un référendum.

« Alea jacta est ! »

Quelques personnes CONTRE le projet, de manière à peine voilée, me taxent d’être «électoraliste»…

Selon Le Petit Robert…

électoraliste, adjectif
Qui relève de l’électoralisme.
Péjoratif. Attitude d’une personne politique ou d’un parti déterminant ses positions ou son programme en fonction du bénéfice électoral escompté.

écoute, nom féminin
Accueillir avec faveur ce que dit quelqu’un, jusqu’à apporter son adhésion, sa confiance.
Qualité de quelqu’un, qui sait écouter les autres et dégager le sens d’un énoncé.

Électoraliste ou à l’écoute?

À vous de choisir… l’un ou l’autre ou bien les deux!

Précision à l’article du journal L’Appel

*** Mise à jour: L’article a été révisé par son auteur.

Permettez-moi d’ajouter une précision à cet article:
https://www.quebechebdo.com/local/journal-lappel/159050/laffaissement-du-centre-jean-marie-roy-retarde-son-remplacement/

Tout ce qui a été endommagé par l’effondrement de samedi dernier est couvert à 100% par l’assurance.

Puisque nous allons reconstruire le gymnase double et que notre intention est de conserver en partie les fondations, le sous-sol et la salle mécanique dans le nouveau bâtiment, le dédommagement sera de «100% de la valeur à neuf de reconstruction de la partie effondrée et des équipements de la zone affectée» et non de 75% tel que stipulé dans l’article.