Covid-19 – Soutenir nos organismes partenaires – Hockey mineur CRSA

La crise de la COVID-19 a durement touché nos organismes.

Ce printemps, au plus fort de la pandémie, le conseil a octroyé deux subventions d’urgence de 5000$; l’une à Présence-Famille et l’autre à la Saint-Vincent de Paul.

Il y a quelques semaines, une aide financière a aussi été accordée à Kéno pour le camp de jour municipal afin de garantir une place sécuritaire à tous les jeunes augustinois.

Ces derniers jours, mon collègue Jean Simard et moi, nous avons collaboré à rédiger la résolution qui a été présentée ce soir en séance extraordinaire.

L’Association de hockey mineur Cap-Rouge/St-Augustin a subi des pertes de revenus importantes dues à la pandémie et le plan de retour au hockey approuvé par la santé publique nécessite des heures de glace supplémentaires.

Je vous invite à consulter la résolution proposée:

Résolution – Aide financière à l’Association de Hockey Mineur de Cap-Rouge/St-Augustin Inc.

La résolution a été adoptée à majorité (Pour: Sylvain Juneau, Jean Simard, Yannick LeBrasseur, Jonathan Palmaerts, Raynald Brulotte | Contre: Marcel Desroches | Absente: Annie Godbout).

Lors du débat, j’ai informé les membres du conseil et les citoyens que j’ai deux garçons qui sont inscrits au hockey mineur. Toutefois, puisque mon intérêt n’est pas distinct de celui de l’ensemble des citoyens, j’ai participé aux délibérations et j’ai voté sur la résolution. Advenant son adoption, les tarifs d’inscription seront gelés aux taux de l’an dernier pour tous les joueurs, plutôt que de se voir imposer une augmentation de 50$/joueur. À noter que lors de l’adoption du budget 2020, j’avais déjà voté en faveur du gel des tarifs en 2020 pour toutes les activités sportives, culturelles, de loisirs et de vie communautaire. Le 11 août dernier, j’ai fait les paiements pour mes garçons aux tarifs majorés et j’ai avisé par écrit le directeur général de l’association que je n’accepterai aucun remboursement de leur part le cas échéant. De plus, j’ai fait un don de 100$ en signe de solidarité.

Lettre adressée au directeur général et copie des chèques

Budget 2020 – Gel des tarifs et nouvelle tarification familiale


Je profite de l’occasion pour partager ma vision quant aux organismes qui s’activent dans notre ville.

Je trouve plus approprié de parler d’«organismes partenaires», plutôt que d’organismes communautaires – cette expression est pour moi dépassée.

Nos partenaires sont administrés par des bénévoles et à Saint-Augustin-de-Desmaures, il y a des centaines de bénévoles qui mettent des milliers d’heures pour offrir des services diversifiés aux augustinois.

Nos bénévoles, ils se structurent (conseil d’administration), se gèrent (budget, règles), ils forment, ils accompagnent (jeunes, aînés, personnes vulnérables), ils interviennent (environnement, prévention, sécurité), ils rendent des comptes (AGA, élections).

Nous profitons de la très grande expertise de nos bénévoles; nous avons des sportifs de haut niveau (joueurs de ligues professionnelles, athlètes olympiques), des personnes avec des expériences de travail très diversifiées (musiciens, historiens, auteurs, réalisateurs, peintres, archéologue, architectes, horticulteurs, biologistes, écologistes, militaires, etc.), des sommités dans des domaines plus pointus (chercheurs universitaires).

Si on exclut les coûts associés aux bâtiments et terrains extérieurs, en 2019, l’aide financière directe aux 29 organismes reconnus étaient d’environ 200000$.

L’aide financière accordée par la ville ne représente qu’une fraction du budget de fonctionnement de ces organismes (moins de 6%).

Plusieurs études prouvent que pour chaque dollar public investi dans les OBNL, la collectivité en retire en moyenne 3,30$.

Les organismes nous permettent donc de faire plus avec moins.

Imaginons un instant les coûts et la structure organisationnelle qui seraient requises à la Ville pour servir les 3000 membres augustinois de ces organismes. Si on ajoute les sous-traitants Kéno et SODEM, on parle de 6000 bénéficiaires; parents, jeunes, moins jeunes, danseurs, musiciens, chanteurs, sportifs (natation, hockey, gymnastique, soccer, arts martiaux, baseball, escrime), etc…

Il est important de rappeler que les loisirs, la culture et la vie communautaire sont des compétences municipales inscrites dans la «Loi sur les compétences municipales C47.1», tout comme les parcs, le développement économique, l’environnement, la salubrité, les nuisances, la sécurité, le transport, etc.

Si l’on se compare aux villes de population ou budget similaire, nous dépensons moins en «loisirs et culture» que la majorité de nos consœurs.

Données des budgets 2019:

Ville Revenus Dépenses en «Loisirs et culture» Proportion dépenses «Loisirs et culture» / Revenus
VSAD 60 489 815 $ 4 571 127 $ 8%
Baie-Comeau 72 481 620 $ 8 876 725 $ 12%
Candiac 47 260 000 $ 5 870 400 $ 12%
Joliette 67 108 150 $ 6 639 110 $ 10%
Mont-St-Hilaire 37 748 600 $ 3 672 500 $ 10%
Saint-Lazarre 31 259 900 $ 4 673 200 $ 15%
Varennes 41 314 219 $ 8 347 524 $ 20%

La contribution des organismes partenaires est essentielle au dynamisme de notre milieu et à la qualité de vie des citoyens.

C’est pourquoi la Ville s’est dotée d’une politique de reconnaissance des organismes qui a été actualisée en 2018.

Cette politique fonctionne quand ça va bien, mais aujourd’hui, il nous en faut une aussi pour quand ça va mal.

L’arrêt des activités ordonné par la santé publique a eu bien des impacts négatifs pour nos organismes partenaires:

  • Chute ou remboursement des inscriptions;
  • Absence ou diminution de la vente de billets;
  • Annulation d’événements;
  • Annulation des collectes de fonds;
  • Perte de commandites;
  • Perte ou absence de subventions;
  • Perte de revenus provenant de la vente de biens et services.

Considérant tout ce qui vient d’être présenté, il est primordial de soutenir plus que jamais les organismes partenaires.

Il faut:

  • Leur permettre de continuer à œuvrer dans leurs champs d’interventions respectifs;
  • Leur assurer la continuité de leur offre de services;
  • Les soutenir pour leur permettre de maintenir une bonne santé financière;
  • Les aider à mettre en place les mesures sanitaires;
  • Et prévenir les problématiques d’ordre organisationnel, financier ou technique qui pourraient survenir.

Pour planifier une reprise sécuritaire, nos 42 organismes partenaires ont dû se doter d’un plan qui rencontre les exigences de la santé publique. Ils ont passé des centaines d’heures à le préparer, à le déployer et ils doivent maintenant s’assurer de son respect. Tout ceci, bé-né-vo-le-ment! Pensez à la masse salariale de tout ce bon monde qui sont assis autour de la table pour préparer la reprise des activités des entreprises ou à la Ville. Pour nos 42 organismes, c’est 0$.

Pour aider nos organismes partenaires à passer au travers de cette situation inédite, j’appuierai tout bon plan d’affaires (gagnant-gagnant) qui me sera présenté.

C’est ce qu’a fait le hockey mineur.

Cette aide est ponctuelle, elle est non récurrente.

Si le toit de la bibliothèque se mettait à couler, si un arbre tombait dans l’un de nos sentiers, si le système de climatisation de l’hôtel de Ville était en panne, on agirait rapidement. Pour le hockey mineur, nous sommes dans l’urgence et c’est pourquoi il fallait agir maintenant en adoptant la résolution.

Je soutiens l’association de hockey mineur CRSA

Je tiens en prémices à exprimer mon soutien à l’association de hockey mineur CRSA, aux parents et à tous les jeunes hockeyeurs.

Merci à vos précieux bénévoles administrateurs, entraîneurs et gérants.

Merci Steve et Richard pour le travail accompli ces derniers jours.

Pour ma part, je continue d’appuyer avec vigueur votre proposition et demandes, qui dans les circonstances, sont plus que raisonnables.

Je suis très déçu qu’une majorité des membres du conseil ne se soit pas prononcée en faveur d’une aide financière* pour pallier à une augmentation importante des frais d’inscription due à la pandémie de Covid-19.

Au dernier budget de la Ville, le conseil s’était engagé à geler les tarifs en 2020 et une nouvelle tarification familiale pour les 3ième et 4ième enfants inscrits à la même activité avait été adoptée.

Extrait de la présentation du budget 2020…

Au printemps, en plein coeur de la crise, j’ai affirmé qu’il fallait soutenir à la hauteur de nos moyens les partenaires de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures. Ceux-ci sont présents sur notre territoire depuis des dizaines d’années et son essentiels.

La pandémie de la Covid-19, c’est une situation exceptionnelle et non-récurrente.

La gestion financière prudente et conservatrice des 3 dernières années nous permet d’agir ponctuellement en ce moment difficile.

Je n’ai qu’une parole et ma seule prérogative est de maintenir, sinon améliorer, les services aux citoyens.

Comme je le disais dans mon précédent article, la parole est maintenant aux citoyens.

Mobilisez-vous.

Les citoyens ont le pouvoir d’influencer les décisions qui touchent leur vie, leur ville et leur quartier.

Exprimez-vous.
Écrivez à vos conseillers, au maire, à la Ville.


*L’association de hockey mineur CRSA a demandé une aide financière à la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures afin de pallier aux impacts de la pandémie.

Dans un premier temps, la pause des activités décrétée par le gouvernement en mars dernier a privé l’organisme sans but lucratif de plusieurs sources de revenus (ex. régionaux, ligue de printemps, hockey AAA). De même, les incertitudes qui planent pour la saison 2020-2021 pourraient amplifier les pertes (école de hockey, tournoi Atome-Pee-Wee, cliniques de développement).

Ensuite, le plan de retour au jeu de Hockey Québec, accepté par la santé publique, ainsi que les exigences de la municipalité, font en sorte que des plages horaires additionnelles seront nécessaires pour respecter les mesures sanitaires et maintenir l’offre de services. Ceci implique des coûts supplémentaires de location de glace et des frais de plus pour les conseillers techniques.

Des discussions ont été amorcé avec la Ville depuis quelques semaines déjà, mais à ce jour, le conseil municipal n’a pas répondu favorablement à leur demande.

Il était minuit moins une et l’organisation a dû se résoudre à augmenter les tarifs d’inscription.

Formation d’un «comité de sécurité routière»

Lors de la séance extraordinaire du 4 août, le conseil a annoncé la formation d’un «comité sécurité routière».

Ce comité sera chargé d’étudier et soumettre au conseil municipal des recommandations quant aux besoins et problématiques relatifs à la circulation, au stationnement, au transport, à la signalisation routière et à la sécurité des utilisateurs des voies de circulation, incluant les trottoirs et les pistes cyclables.

Le comité sera composé de 7 membres:

  1. Le maire (membre d’office);
  2. Un conseiller;
  3. Un employé du Service du greffe;
  4. Un employé du Service des travaux publics;
  5. Un employé du Service de l’urbanisme;
  6. Un représentant du Directeur du bureau de la sécurité routière de la Ville de Québec;
  7. Un représentant du Service de police de la Ville de Québec.

Avec la formation de ce comité, un autre pas important est franchi pour améliorer la sécurité de tous les citoyens, de nos enfants et des plus vulnérables.

Le déploiement sur notre territoire de notre stratégie de sécurité routière devrait débuter cet automne. Le tout se fera en collaboration avec la Ville de Québec.

En tant qu’élu, je suis imputable

Ma réaction à l’article du journal de Québec: Saint-Augustin: Un climat «malsain» selon les cols blancs.

En tant qu’élu, je suis imputable de toutes mes décisions et je les assume. La direction générale est chargé de mettre en œuvre les orientations et objectifs du conseil municipal.

Je tiens donc à réitérer toute ma confiance envers notre directrice générale et son équipe.

Mme Caroline Tremblay est la personne qu’il faut à la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures pour déployer la nouvelle philosophie de gestion, redresser les opérations afin de rencontrer toutes les exigences et règlements, et conséquemment offrir aux citoyens tous les services pour lesquels ils paient.

Il y a 2 ans, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures recevait un rapport d’audit du MAMOT qui confirmait de nombreuses irrégularités commises entre 2010 et 2015.

21 recommandations ont été prescrites par le ministère des affaires municipales. Vous pouvez les consulter en cliquant sur ce lien:
https://ledistrict3.com/wp-content/uploads/2018/08/Recommandations.pdf.

Depuis son arrivée il y a un peu plus d’un an, Mme Tremblay n’a cessé de démontrer ses qualités de gestionnaire et qu’elle est la personne pour nous remettre sur les rails.

Le contexte de pénurie de main d’œuvre a des impacts pour toutes les organisations, privées et publiques. Nous sommes une petite municipalité, voisine de deux grandes villes (Québec et Lévis) qui sont attractives. Malgré tout, nous avons réussi à engager les bons éléments parfaitement compatibles avec les orientations du conseil.

L’urgence sanitaire due à la pandémie de COVID-19 a amené des contraintes qui paraissaient parfois insurmontables. Encore là, notre équipe a relevé tous les défis et continuent d’appliquer toutes les nouvelles exigences.

Nouveau conseil, nouvelle direction, nouvelles façons de faire.

Les changements ne sont pas perçus de la même manière pour tout le monde. Certains deviennent mois confortables, mais la très grande majorité voit le futur positivement et découvre de nouvelles opportunités de se réaliser professionnellement.

Quand je regarde d’où nous sommes partis le 5 novembre 2017, nous n’avons jamais été aussi près d’atteindre les objectifs des augustinois: redresser les finances, rembourser la dette, maintenir et améliorer les services, ramener les taxes à un niveau normal.

Je suis très fier de cette nouvelle équipe que nous bâtissons où les femmes occupent des postes de haut niveau: directrice générale, directrice du service juridique et greffière, directrice des ressources humaines, directrice adjointe aux ressources humaines, trésorière adjointe, coordonnatrice aux loisirs, coordonnatrice à la culture, une contremaître aux travaux publics, une avocate et procureure au service juridique, une responsable du complexe sportif, etc…

Merci Mme Tremblay,
Merci M. Juneau,
Merci à tous les employés de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures.

C’est ENSEMBLE que nous allons réussir.

Yannick LeBrasseur, Conseiller du district no 3.

Stratégie de sécurité routière à Saint-Augustin-de-Desmaures

Ce soir, le conseil municipal a signifié par résolution l’intention de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures de collaborer avec la Ville de Québec dans le cadre de leur projet de Stratégie de sécurité routière 2020-2024 afin qu’il soit également appliqué sur le territoire de VSAD. Un mandat a été donné au service du greffe afin de mettre en place un comité dédié à cette fin.

La stratégie de sécurité routière 2020-2024 consiste en:

  • l’implication et la sensibilisation de tous les usagers de la route;
  • la réduction des limites de vitesse dans les quartiers résidentiels, aux abords des parcs et des écoles;
  • des interventions ciblées dans les zones accidentogènes;
  • des aménagements et des équipements qui favoriseront une meilleure sécurité routière;
  • un meilleur encadrement pour faire respecter les règles;
  • une évaluation des impacts des actions posées pour assurer une vision long terme (collecte de données, analyse et présentation transparente).

Le déploiement de la stratégie de sécurité routière devrait débuter à la prochaine rentrée scolaire (fin août / début septembre).

Les villes de Saint-Augustin-de-Desmaures et de Québec travailleront ensemble afin d’assurer une certaine homogénéité sur les deux territoires.

Nous ne pouvons qu’être satisfait de ce partenariat entre notre municipalité et la ville centre de l’agglomération, d’autant plus que la Ville de Québec a accepté d’inclure VSAD sans frais. Notre but commun: améliorer la sécurité de tous les citoyens, de nos enfants, des plus vulnérables.


Personnellement, avec l’adoption de cette résolution, je considère qu’une grande étape a été franchie. Je m’implique dans le créneau de la sécurité routière depuis mon arrivée en poste – près de 3 ans – et je suis heureux, pour ne pas dire impatient, de passer de la parole aux actes.

C’est un travail d’équipe bien sûr. Je dois souligner le soutien particulier – dans mon obsession 😀 de mon collègue Jean Simard du district no 2, du maire Sylvain Juneau, Nancy Gilbert, directrice de l’organisme Solidarité Familles et Sécurité Routière (SFSR), et merci à tous les citoyens qui ont fait des demandes, des plaintes / dénonciations, suggestions.

« Plus les citoyens participent à la vie municipale, plus leurs opinions, leurs besoins et leurs intérêts seront connus des élus et pris en considération dans les décisions publiques. »

Voici une première capsule sur la sécurité routière réalisée en collaboration entre la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures et l’organisme SFSR.

Consultez mon dossier Stratégie Sécurité Routière.

Site web de l’organisme SFSR.info.