22 avril – Jour de la terre !

Le Jour de la Terre est une occasion de sensibiliser la population à l’importance d’agir pour protéger l’environnement et l’inciter à poser des actions concrètes pour prendre soins de la planète au quotidien.

Quelles sont les actions posées par la Ville et ses citoyens?

Compétences d’agglomération

La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures fait partie de l’agglomération. Donc, via la quote-part, les augustinois contribuent à toutes les améliorations en matière de transport collectif (autobus, tramway, taxibus), d’élimination et de valorisation des matières résiduelles (écocentre, recyclage, centre de biométhanisation), d’alimentation en eau et d’assainissement des eaux usées.

Futur centre de biométhanisation de l’agglomération (source: Ville de Québec)

Mobilité

La Ville investi chaque année (PQI) pour favoriser et sécuriser les déplacements actifs; trottoirs, bandes et pistes cyclables, sentiers, passerelles, parcours actifs, «route verte».

Deux véhicules hybrides sont à la disposition des employés pour leurs déplacements dans le cadre de leur travail.

Des bornes de recharge sont installées au CSM et d’autres seront ajoutées au centre communautaire (CCMSE) et à l’hôtel de ville.

Un stationnement incitatif gratuit a été mis sur pied au complexe sportif multifonctionnel (CSM) pour faciliter le covoiturage et l’utilisation du transport en commun.

Achat local

La Ville apporte une aide financière et logistique au Marché Public Saint-Augustin.

Des efforts sont faits pour partager le savoir-faire des agriculteurs/producteurs augustinois et inciter la population à consommer localement.

Jardins communautaires

Deux jardins communautaires sont actuellement offerts aux citoyens qui désirent cultiver un potager. Un troisième emplacement est envisagé dans le secteur Est.

Parcs, espaces verts et milieux naturels

La Ville compte plus de 20 parcs et espaces verts. Elle y investi plus d’un demi million annuellement (PQI). Une somme supplémentaire de 250000$ est allouée pour la plantation d’arbres dans ces lieux publics et ce montant est appelé à croître progressivement.

Récemment, les sentiers des parcs Riverain et des Hauts-Fonds ont été mis à niveau afin de permettre aux citoyens de profiter de ces milieux naturels d’exception. Un nouveau projet d’accès au fleuve via le Chemin du Roy est aussi dans les cartons.

Lac Saint-Augustin

Un comité consultatif chargé d’étudier et de soumettre au conseil municipal des recommandations quant aux enjeux entourant le lac Saint-Augustin a été créé. Ce comité est composé d’élus, de professionnels et d’experts.

Le plan quinquennal d’immobilisations 2021-2025 (PQI) prévoit un montant de 4 millions $ afin d’exécuter des travaux qui visent à freiner la détérioration du plan d’eau.

La vision est aussi d’exploiter le potentiel récréatif du lac Saint-Augustin sans compromettre l’environnement.

Organismes en action

Plusieurs organismes oeuvrent à la protection et à la valorisation des milieux écologiques. Ceux-ci reçoivent des subventions pour différents projets.

  • Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN): Gestion du parc des Hauts-Fonds et de la réserve naturelle des Battures-de-Saint-Augustin-de-Desmaures – fqppn.org;

  • Conseil de bassin du Lac Saint-Augustin (CBLSA): Protection et sauvegarde environnementale du lac – lacsaintaugustin.com;

  • Conseil de bassin de la rivière du Cap-Rouge (CBRCR): Promotion de la gestion intégrée et responsable de l’eau dans le bassin versant de la rivière du Cap Rouge afin d’améliorer sa qualité, valoriser ses usages et préserver les espèces qui y vivent – cbrcr.org;

  • Fondation Héritage Faune: Restauration d’habitats fauniques et à la préservation de la biodiversité par le soutien de projets, de recherches et d’études se rapportant à la faune – Fondation Héritage Faune.

Mais encore…

Documentation électronique pour les séances du conseil (économie de papier), télétravail (moins de circulation), rénovation des bâtiments (économie d’énergie), entretien préventif des infrastructures (éviter le vieillissement prématuré et le gaspillage), ajout de mobiliers urbains (bancs, supports à vélo, abreuvoirs), l’éclairage de rue à la technologie DEL, respecter et faire respecter les normes environnementales (très important), etc.

Tous les gestes comptent !

Consultez mes articles à propos de l’environnement.

Plénier à huis clos et transparence

❓Un citoyen m’a demandé pourquoi je me suis opposé à la rédaction de procès-verbaux des réunions que l’on appelle «pléniers» ?

❗️En fait, je suis contre la tenue de plénier à huis clos. Pas de réunion, pas de procès-verbal.

Mon souhait est que toutes les discussions et débats entre élus se fassent en assemblée publique. Transparence totale.

‼️ Je peux vous assurer que mes décisions prises en publiques reflètent exactement ma pensée en privée (courriels et conversations).

«What you see is what you get


🗂 Toute la documentation requise à la prise de décisions est transmise électroniquement aux élus de Saint-Augustin-de-Desmaures dix jours avant la séance publique. Les élus peuvent alors consulter toute l’information et poser leurs questions à l’administration.


⚠️ À noter qu’au Québec, la loi ne fait nulle mention de réunion plénière. C’est un mécanisme que se sont donnés les municipalités pour transmettre toute l’information (nécessaire à la prise de décisions) simultanément aux élus. Les fonctionnaires de la Ville sont habituellement présents pour répondre aux questions des élus. Certaines informations confidentielles (par la loi) peuvent être transmises ainsi aux dirigeants. Ces réunions de travail, souvent appelées caucus, peuvent aussi servir aux élus pour échanger en privé librement.

Cette façon de faire est dénoncée par certains, vue comme essentielle par d’autres.

Au début du mandat, pour ma part, les rencontres plénières étaient très formatrices. C’était le mécanisme en place depuis des lunes. Avec le temps et avec la polarisation des idées, ces rencontres sont devenues inefficaces. Je préfère de loin la nouvelle formule en place depuis janvier où les fonctionnaires se mettent à disposition des élus une semaine avant la séance pour répondre aux questions. Tel qu’énoncé précédemment, les débats doivent se faire en public et non derrière des portes closes. Ainsi, la population a l’heure juste sur leurs représentants (conseiller et maire).