Remboursement de 5,9 millions $ sur notre dette

À la séance du conseil municipal du 19 janvier 2021, une résolution a été adopté pour payer comptant pas moins de 16 règlements d’emprunts pour un montant total de 5,9 millions $, puisé dans les surplus cumulés*.

Le conseil poursuit ainsi sa stratégie de remboursement de la dette en accéléré afin d’atteindre l’objectif d’un ratio d’endettement maximal de 100%, soit une dette nette d’environ 35 millions $. D’ici 2 ou 3 ans, nous pourrons dire mission accomplie et ramener le compte de taxes dans la moyenne régionale.


*La volonté de la majorité des membres du conseil est d’utiliser tous les surplus cumulés de près de 38 millions $ pour rembourser la dette et pour ne pas emprunter (payer comptant les immobilisations – mise à niveau des routes, parcs, bâtiments, camions, etc.).

Report des dates d’échéances des versements du compte de taxes

Lors de la prochaine séance du conseil municipal (19 janvier), il y aura la présentation d’un règlement qui modifiera, s’il est adopté, les dates d’échéances des 4 versements du compte de taxes municipales.

Les dates d’échéances seront repoussées d’environ 2 mois:

  • Premier versement : 28 mai 2021;
  • Deuxième versement : 23 juillet 2021;
  • Troisième versement : 3 septembre 2021;
  • Quatrième versement : 5 novembre 2021.

Je voterai en faveur de ce règlement. Espérons que ces délais supplémentaires aideront les citoyens et les entreprises qui subissent les contraintes des mesures sanitaires renforcées.

Le jour de la marmotte ?

Tout comme le maire et mes collègues conseillers Jean Simard et Jonathan Palmaerts, j’ai voté en faveur d’un cadre financier qui prévoit un gel de taxes en 2021 et minimalement un gel de taxes pour 2022-2023-2024-2025. Un plan projetant des investissements de 54,6 millions $, sans emprunter, a aussi été adopté (améliorations de la sécurité routière, des routes, des parcs, des bâtiments, des déplacements actifs, revitalisation du Lac, etc).

Vous pouvez consulter tous les détails du budget adopté en cliquant sur ce lien.

En opposition, trois de mes collègues souhaitaient quant à eux une planification à plus court terme, sur 3 ans plutôt que 5 ans, et une baisse de la taxe résidentielle en 2021 de 0,03$* du 100$ d’évaluation.

*Pour une maison d’une valeur de 360 000$, la baisse n’aurait été que de 108$. Les revenus de la Ville auraient alors diminué de 1 million $ sur un budget de proximité de 35 millions $.

«Il s’agirait d’une simple redistribution de la richesse accumulée» – Article du Journal l’Appel

Utiliser des surplus non-récurrents (admissions VdQ dans le litige de la quote-part, vente de terrains industriels, assurance affaissement CJMR, subvention TECQ) pour baisser les taxes en année électorale? Voilà rien pour soigner le cynisme envers les élus.

Le «Jour de la marmotte»

Il y a presque quatre ans jour pour jour, l’équipe Corriveau amendait le budget 2017 afin de baisser le taux de taxation de 1,5%, avec des arguments similaires.

Certes, la situation financière n’est pas la même qu’en 2017. Elle s’est nettement améliorée, mais avec combien d’efforts de la part des augustinois.

Les objectifs ne sont pas atteints.

Au 31 décembre 2020, notre ratio d’endettement frôlait toujours les 190%. En utilisant tous les surplus cumulés pour rembourser la dette et ne pas emprunter, ce n’est qu’en 2023 ou 2024 que nous atteindrons un ratio d’endettement de 100%. À ce moment nous pourrons dire mission accompli et revenir à un compte de taxes dans la moyenne régionale.

On n’abandonne pas aussi prêt du but.

Prévision des résultats 2020

Ce soir en séance, l’état comparatif des résultats du second trimestre a été déposé par le directeur des finances (trésorier) comme prévu à la loi. Cliquer sur ce lien pour consulter le document.

Le maire a informé les citoyens qu’un surplus d’au moins 12,8 millions $ est prévu en 2020.

Visionnez l’extrait de la séance…

Cet excédant s’ajoutera aux surplus cumulés des dernières années.

Depuis le budget 2018, la stratégie du conseil est d’affecter tous les surplus au remboursement de la dette et au paiement comptant des immobilisations.

Pour ma part, cette stratégie doit être maintenue et les résultats viennent appuyer cette position:

  • La dette passera de 104,2 M$ en 2017 à 58,3 M$ en 2021;
  • Un gel de taxes pour quelques années est envisagé dès 2021;
  • De nouveaux investissements (ex. Centre Communautaire Secteur Est, agrandissement Laure-Gaudreault) et la mise à niveau de nos infrastructures (ex. parcs, routes), tous payés comptants, permettent d’améliorer la qualité et la fiabilité des services;
  • Et nous reprenons maintenant le leadership dans les dossiers environnementaux, de sécurité routière, de protection du patrimoine, éducatifs, récréotouristiques, agroalimentaires, etc.

Soutenir notre économie locale

Hier, j’ai participé au deuxième webinaire d’une série de trois sur le plan de relance des municipalités. Ces formations sont offertes gratuitement aux membres de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Le formateur était M. Frédéric Laurin, Ph.D. en économie, professeur d’économie (École de gestion UQTR), chercheur à l’Institut de recherche sur les PME (Département de Finance et d’Économie).

Le sujet est juste à point…

Soutenir notre économie locale

Durant la période de confinement, de nombreux commerçants et industries ont dû fermer leur porte. Leur chiffre d’affaires s’est effondré en une journée. Certains ont pu continuer d’opérer pour répondre aux besoins essentiels, d’autres se sont adaptés en faisant de la vente en ligne.

Le déconfinement s’amorce graduellement, mais le retour à la «normalité», si l’on peut s’exprimer ainsi, sera long.

Les différents paliers de gouvernement (fédéral, provincial, municipal) ont déployé un large éventail d’outils financiers pour accompagner les entreprises.

À Saint-Augustin-de-Desmaures, le deuxième versement de taxes a été repoussé en novembre, les frais d’intérêts ont été suspendus jusqu’en juin et les PME sont admissibles aux programmes d’aide de l’agglomération.

Les entrepreneurs sont résilients. Les québécois sont innovateurs et je suis convaincu que de belles réalisations et de nouvelles histoires à succès sont à venir.

Les déplacements non essentielles sont toujours à éviter et les règles de distanciation amènent leur lot de défis, dont l’«accessibilité» et la «découvrabilité».

Comment votre municipalité et votre conseiller peuvent aider?

La «Découvrabilité» et l’«Accessibilité»

Au début de la pandémie, la Ville a conçu et rendu disponible un «Répertoire des ressources et services essentiels» disponibles sur le territoire pour permettre à ses citoyens d’avoir une information rapide et pour encourager les commerces locaux. Celui-ci a été mis à jour régulièrement.

Notre parc industriel compte plus de 150 entreprises. Je suis convaincu qu’il est possible pour les entreprises augustinoises de collaborer davantage et de tirer les bénéfices de la proximité géographique (diminution des frais de transport et des délais de livraison, meilleure productivité, diversification des sources d’approvisionnement, gain environnemental). Consultez le «Bottin des entreprises du Parc industriel François-Leclerc» sur le site web de la Ville.

Lors du confinement, des artisans et des gens de talents augustinois ont mis à profit leurs aptitudes en allant jusqu’à devenir de nouveaux commerçants. Bijoux, vêtements, mets préparés, oeuvres d’arts, etc.

J’ai pris l’initiative de partager les différentes publications Facebook de ces artisans, des commerces et des PME augustinois sous le mot-clic #AchatLocalVSAD. J’invite d’ailleurs toutes les entreprises locales à l’utiliser. C’est un outil marketing accessible à tous, gratuit et qui permet de se faire connaître rapidement.

Cliquez sur le lien suivant ledistrict3.com/AchatLocalVSAD.

Le webinaire m’a inspiré bien d’autres actions que je pourrai mettre en oeuvre dans les semaines et mois à venir.