Ralentissons!

Les radars pédagogiques ont été déployés. Ces équipements sillonneront tout le territoire jusqu’à l’hiver.

En plus d’afficher la vitesse, les appareils collectes des données qui permettent de faire des interventions ciblées.

À noter que la Ville a obtenue une subvention de près de 100000$ du ministère des transports du Québec. Cette somme sera utilisée pour sécuriser les zones sensibles.

Faites vos suggestions et commentaires à l’adresse securiteroutiere@vsad.ca.

Adressez vos requêtes en ligne et obtenez un suivi.

N’hésitez pas à signaler les mauvais comportements à la police en cliquant ici.

Adaptez votre conduite dans nos quartiers résidentiels, aux abords des écoles, près des parcs!

Ce message s’adresse à toi, à moi et à tous ceux qui mettent un moteur en marche.

Il nous appartient de considérer qu’il est moralement inadmissible que la circulation routière continue aujourd’hui d’être à l’origine de blessés graves ou de morts.

Récemment, un adolescent de 14 ans, sur le point de complété son deuxième secondaire, a été happé à mort par un automobiliste en plein cœur du village de Saint-Urbain dans une zone de 50 km/h. Consultez la nouvelle en cliquant sur ce lien.

Malheureusement, chaque village a sa tragédie. Chaque génération est marquée par la terrible perte d’un ami, d’un compagnon de classe, d’un voisin, d’un proche.

C’est triste! C’est choquant! C’est inacceptable!

Dernièrement, des citoyens m’ont interpellé concernant des comportements inadéquats sur les rues Jean-Juneau, du Trèfle, des Artisans, Béchard, Chemin du Roy, St-Félix, etc.

La vitesse des véhicules et les distractions au volant sont les deux facteurs les plus importants qu’ils importent de réguler pour garantir la sécurité de la circulation.

Il faut prendre conscience que les vitesses indiquées sur les panneaux sont des *limites* et que le fait de ne pas dépasser ces limites ne nous dédouanent pas de toute responsabilité:

  • À 70 km/h et plus, le risque de décès lors d’un impact est de 100%;
  • À 50 km/h, la distance de freinage sur de l’asphalte sec est de 12,5m (41pi) et le risque de décès lors d’un impact est de 75%;
  • À 40 km/h, la distance de freinage est de 8m (26pi) et le risque de décès lors d’un impact est de 25%;
  • À 30 km/h, la distance de freinage est de 4,5m (13pi) et le risque de décès lors d’un impact est alors de 10%.

Trop souvent nous réagissons lorsqu’il est trop tard. Pourquoi ne pas travailler en amont?

Je le sais… Il est irréaliste d’empêcher tous les types d’accidents, mais l’objectif serait de parvenir à les contrôler de manière à réduire les conséquences et la gravité des blessures.

À court terme, nous pouvons jouer un rôle actif :

  • Il faut d’abord prendre conscience qu’en tant qu’usager de la route, JE suis responsable de connaître les règles;
  • Ensuite, JE dois toujours évaluer les risques;
  • Puis, JE dois adapter ma conduite;
  • Et finalement, JE dois me montrer exigeant et ne pas hésiter à dénoncer les situations problématiques (police, système de requête de la Ville, courriel de la Ville, à votre conseiller).

À la fin de l’été, je compte présenter au Conseil un programme d’actions sur la sécurité routière dans nos quartiers résidentiels et aux abords des écoles. Je prévois d’ici là faire participer les citoyens à la discussion via différentes interventions: sensibilisation, consultations et sondages en ligne, rencontres, BBQ citoyens, etc.

Activités de sensibilisation à la sécurité routière dans nos quartiers

Vous êtes nombreux à soulever certaines problématiques de circulation et sécurité routière dans nos quartiers… densification, congestion, comportements inadéquats des usagers, infrastructures à améliorer, etc.

Quelques actions seront mises de l’avant cet automne, mais un plan plus global est en réflexion.

Dans un premier temps, nous profiterons donc de la rentrée scolaire pour intervenir dans les zones scolaires.

En collaboration avec l’organisme «Solidarité familles et sécurité routière», deux activités de sensibilisation sont en préparation. La première se tiendra le 11 septembre à l’école des Pionniers de 7h30 à 8h30. La seconde est prévue à la fin septembre à l’école les Bocages.

Des bénévoles de la caisse populaire Desjardins et de l’organisme remettrons des tracts aux automobilistes, cyclistes et piétons les invitant à s’engager à se respecter mutuellement, à faire preuve de prudence et d’une très grande vigilance. Tout est bien encadré par la Ville et par le service de police de Québec. Quatre bannières seront installées aux entrées et sorties des écoles. Elles resteront sur place pendant une trentaine de jours pour rappeler le message.

À noter que l’organisme «Solidarité familles et sécurité routière» en est à sa 9ième campagne annuelle de sensibilisation dans les quartiers résidentiels. L’organisme qui nous offre une solution clé en main a reçu un appui financier important le 28 mai dernier de la ministre déléguée aux transports Mme Véronyque Tremblay.

Cliquer sur le lien suivant pour en apprendre plus:
www.sfsr.info.