Projet de loi 40 – L’enjeu de la cession de terrains par les municipalités pour la construction des écoles

On voit dans l’actualité le débat qui sévit suite à l’adoption du projet de loi 40 autour de l’enjeu de la cession (gratuitement) de terrains par les municipalités pour permettre l’agrandissement ou la construction d’écoles.

On peut dire que Saint-Augustin-de-Desmaures a été précurseur…

L’an dernier, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a cédé (gratuitement) un terrain* d’une valeur de 600 000$ à la Commission Scolaire des Découvreurs (CSD) pour l’agrandissement de l’École des Pionniers (pavillon Laure-Gaudreault).

*Terrain de soccer entre la bibliothèque et l’école.

En plus, après une remise en question, une mobilisation citoyenne importante et de «sérieuses négociations», le Conseil a accordé une aide de 1,7 millions $ afin de compléter le montage financier du projet.

La négociation aura en autres permis de :

  • Renouveler la collaboration entre la ville et la CSD;
  • S’entendre sur l’utilisation mutuelle des nouveaux gymnases et locaux de l’École des pionniers (plages horaires pour les citoyens en dehors des heures de classe);
  • Remettre à jour les ententes d’utilisation mutuelle des autres infrastructures de la CSD et de la Ville (parcs écoles, terrains extérieurs, locaux, patinoires, etc.).

Cliquer sur ce lien pour consulter les ententes:
https://vsad.ca/citoyens/aide-financiere-commission-scolaire-des-decouvreurs.

Co-investir

Le ministère de l’éducation, la Commission scolaire des Découvreurs et la Ville de Québec ont co-investi dans de nouvelles installations sportives à l’école secondaire Rochebelle qu’ils ont inauguré en février 2017.

Lisez un article sur le sujet en cliquant sur ce lien.

Extrait de l’article:

Cette collaboration a été soulignée à plusieurs reprises comme étant une pratique à privilégier lors de l’inauguration du complexe sportif.

« La Ville a maintenant l’intelligence de co-investir. Il faut arrêter de considérer les infrastructures comme appartenant qu’à la Ville. »

Affirmait le maire Labeaume.

« Être gestionnaires et visionnaires, c’est être capables de s’assurer que lorsqu’on investit dans une infrastructure publique, elle soit partagée par le plus de gens possible parce qu’à la fin, ce sera le même contribuable qui aura payé. »

Ajoutait le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx.

J’appuie le projet d’agrandissement de l’École des Pionniers!

Mardi dernier, comme la majorité de mes collègues, j’ai voté en faveur :

  • du versement d’une aide financière de 1,7M$ afin de permettre l’agrandissement du pavillon Laure-Gaudreault de l’école des Pionniers;
  • de la cession d’un terrain d’une valeur de 0,6M$ entre ce pavillon et la bibliothèque Alain-Grandbois pour permettre cet agrandissement;
  • de la ratification d’une entente portant sur l’utilisation mutuelle des locaux/gymnases et sur l’aménagement/entretien des aires de jeux extérieurs (aménagement et entretien).

Ces documents d’entente sont disponibles en cliquant sur le lien suivant :

https://vsad.ca/citoyens/aide-financiere-commission-scolaire-des-decouvreurs.

L’agrandissement du pavillon Laure-Gaudreault permettra la pérennité d’un projet unique :

« Offrir aux jeunes de Saint-Augustin-de-Desmaures les meilleures conditions d’apprentissage de la maternelle au secondaire 5 au sein de la même école, soit l’École des Pionniers. »

Il y déjà plusieurs années, la communauté augustinoise s’est mobilisée. Avec l’appui de la population, les élus municipaux, provinciaux et les commissaires ont milité auprès des différentes instances pour obtenir le montage financier nécessaire à la réalisation de ce projet :

  • 5M$ de la Commission scolaire des Découvreurs;
  • 3M$ du ministère de l’éducation du Québec;
  • 1,7M$ et la cession d’un terrain (valeur de 0,6M$) par la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Montant total = 9,7M$ + 0,6M$ = 10,3millions $

À noter que l’octroi de la subvention de 3M$ du ministère de l’éducation du Québec fait partie d’un programme qui implique obligatoirement la participation de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures.

De plus, au niveau de la commission scolaire, pour boucler le financement de 5M$, un terrain leur appartenant situé à l’extérieur de Saint-Augustin-de-Desmaures a été vendu.

Nous investissons 1,7M$ (+ un terrain de 0,6M$) et nous obtenons en retour 8M$ (un rendement de 350 %).

Les 3 partenaires ont réitéré à plusieurs reprises leur collaboration et la concrétisation du projet. La Ville l’affirmait d’ailleurs par résolution, adoptée à l’unanimité, le 20 septembre 2016 au conseil municipal. L’appui de la Ville était conditionnelle à la signature d’un protocole d’entente quant à l’utilisation des locaux. Un accord de principe a été conclu le 21 décembre dernier et tel que dit précédemment, les ententes ont été accepté mardi le 14 mai 2019.

Depuis le 16 juin 2017, lorsqu’une ville conclut des ententes qui implique des sommes importances comme dans le cas qui nous concerne, ces ententes doivent être «soumis à l’approbation des personnes habiles à voter». C’est obligatoire. Concrètement, cela veut dire qu’un registre sera ouvert et que les citoyens qui désirent un référendum sur le sujet pourront se présenter les 21-22-23 mai à l’Hôtel de Ville pour le signer. Un avis public à cet effet a été publié dans le journal le Soleil mercredi le 15 mai, un courriel a été transmis aux abonnés du système d’alertes citoyens, une page spécifique d’informations a été créée sur le site web et «exceptionnellement», car non requis dans nos règlements, l’avis public a été posté à tous les foyers augustinois. Nos séances sont webdiffusées, disponibles en post-diffusion et publiées sur une multitudes de plate-formes, autant par la Ville que par des groupes d’intérêts. Les médias ont aussi documenté le tout. Côté transparence, c’est irréprochable!

Comme je le disais, le projet ne date pas d’hier. Il a été initié bien avant nos problèmes budgétaires actuels, avant la fusion/défusion, avant l’ère dite «Corriveau».

Énormément d’énergie a été déployée par tous les acteurs du milieu et plusieurs décisions, dont des choix familiaux, de carrières, ont été pris en fonction du projet.

Septembre 2012 marquait la rentrée scolaire de la première cohorte d’élèves qui allait compléter son secondaire 1 à 5 à l’école des Pionniers. Le 21 juin 2017, l’école des Pionniers tenait sa première collation des grades de finissants du secondaire 5. Tout récemment, un premier Pionnier était récipiendaire de la médaille du gouverneur général.

Quelle fierté pour notre Ville!

Ce n’est pas juste pour les 415 jeunes qui fréquentent la polyvalente à tous les jours, mais pour toute notre communauté, pour l’ensemble des augustinois, l’addition de cette infrastructure aura un impact positif.

À noter que notre Ville ne possède aucun gymnase au moment où l’on se parle.

Notre école publique ne sera pas juste un lieu d’éducation, mais aussi un endroit rassembleur où la population pourra pratiquer leurs activités de loisirs, participer ou assister à des compétitions sportives, se rencontrer via les différents organismes communautaires, etc.

Pickleball, badminton, escrime, chorale, formations, musique, fêtes, camp estival de jour (Kéno), etc…

Une trentaine d’heures de disponibilités durant la période scolaire et jusqu’à 60 heures pendant la relâche estivale s’ajouteront à notre offre actuelle.

J’appuie sans réserve le projet !

Il sera bénéfique pour TOUS.

Il marque le début d’une collaboration renouvelée entre la ville et les acteurs locaux.

Je suis tourné vers l’avenir.

Dans les prochaines semaines, nous annoncerons des projets dans tous les secteurs de la Ville, en autre :

  • La construction d’un nouveau complexe sportif dans l’EST qui remplacera le CJMR, un investissement de 7 millions$;
  • L’aménagement et réfection des sentiers au Parc des Riverains (Lac Saint-Augustin), un investissement de 500000$;
  • L’entretien des sentiers du Parc des Hauts-Fonds, un investissement de 100000$.