La relance par les infrastructures municipales – Webinaire de l’UMQ faisant le point sur les programmes disponibles au MAMH

Aujourd’hui, tout comme plus de 130 collègues de partout au Québec, j’ai participé à un webinaire qui s’inscrit dans le plan de relance de l’économie par les infrastructures municipales prôné par l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Les objectifs étaient -1- d’identifier les programmes de financement en infrastructure existants au sein du ministère des affaires municipales et de l’habitation (MAMH) pour être en mesure de -2- déterminer le financement idéal pour un projet au sein de notre municipalité.

Les quatre représentantes et représentants du MAMH ont à leur tour présenté les conditions générales d’admissibilité de chacun d’eux.

Cliquer sur les liens pour consulter les sites des programmes:

Pour maintenir les services aux citoyens, au meilleur coût possible, il est essentiel de bien gérer les actifs.

Étant toujours en période de redressement financier, tout en ayant des besoins d’investissements importants et en ajoutant à cela le contexte de la pandémie, il primordial d’obtenir toutes les subventions actuelles et futures.

Des nouveaux programmes et opportunités sont à venir. Il faut être prêt et toujours à l’affut.

Soutenir notre économie locale

Hier, j’ai participé au deuxième webinaire d’une série de trois sur le plan de relance des municipalités. Ces formations sont offertes gratuitement aux membres de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Le formateur était M. Frédéric Laurin, Ph.D. en économie, professeur d’économie (École de gestion UQTR), chercheur à l’Institut de recherche sur les PME (Département de Finance et d’Économie).

Le sujet est juste à point…

Soutenir notre économie locale

Durant la période de confinement, de nombreux commerçants et industries ont dû fermer leur porte. Leur chiffre d’affaires s’est effondré en une journée. Certains ont pu continuer d’opérer pour répondre aux besoins essentiels, d’autres se sont adaptés en faisant de la vente en ligne.

Le déconfinement s’amorce graduellement, mais le retour à la «normalité», si l’on peut s’exprimer ainsi, sera long.

Les différents paliers de gouvernement (fédéral, provincial, municipal) ont déployé un large éventail d’outils financiers pour accompagner les entreprises.

À Saint-Augustin-de-Desmaures, le deuxième versement de taxes a été repoussé en novembre, les frais d’intérêts ont été suspendus jusqu’en juin et les PME sont admissibles aux programmes d’aide de l’agglomération.

Les entrepreneurs sont résilients. Les québécois sont innovateurs et je suis convaincu que de belles réalisations et de nouvelles histoires à succès sont à venir.

Les déplacements non essentielles sont toujours à éviter et les règles de distanciation amènent leur lot de défis, dont l’«accessibilité» et la «découvrabilité».

Comment votre municipalité et votre conseiller peuvent aider?

La «Découvrabilité» et l’«Accessibilité»

Au début de la pandémie, la Ville a conçu et rendu disponible un «Répertoire des ressources et services essentiels» disponibles sur le territoire pour permettre à ses citoyens d’avoir une information rapide et pour encourager les commerces locaux. Celui-ci a été mis à jour régulièrement.

Notre parc industriel compte plus de 150 entreprises. Je suis convaincu qu’il est possible pour les entreprises augustinoises de collaborer davantage et de tirer les bénéfices de la proximité géographique (diminution des frais de transport et des délais de livraison, meilleure productivité, diversification des sources d’approvisionnement, gain environnemental). Consultez le «Bottin des entreprises du Parc industriel François-Leclerc» sur le site web de la Ville.

Lors du confinement, des artisans et des gens de talents augustinois ont mis à profit leurs aptitudes en allant jusqu’à devenir de nouveaux commerçants. Bijoux, vêtements, mets préparés, oeuvres d’arts, etc.

J’ai pris l’initiative de partager les différentes publications Facebook de ces artisans, des commerces et des PME augustinois sous le mot-clic #AchatLocalVSAD. J’invite d’ailleurs toutes les entreprises locales à l’utiliser. C’est un outil marketing accessible à tous, gratuit et qui permet de se faire connaître rapidement.

Cliquez sur le lien suivant ledistrict3.com/AchatLocalVSAD.

Le webinaire m’a inspiré bien d’autres actions que je pourrai mettre en oeuvre dans les semaines et mois à venir.

Les objectifs et la Covid-19

«La pandémie du Covid-19 aura des impacts importants et ce pour plusieurs années.»

Je suis toutefois optimiste pour notre Ville et ses contribuables.

Les très grands efforts consentis par les augustinois ces dernières années nous mettent en très bonne position pour affronter la crise.

Les objectifs 2017-2021 sont plus que jamais appropriés et pertinents.

    • Remboursement de la dette en accéléré;
    • Optimisation des dépenses;
    • Nouvelle philosophie de gestion centrée sur les services aux citoyens et le respect des règles.

La situation évolue de jour en jour. Il y a encore beaucoup d’inconnus, mais nous sommes dans le même bateau. Je vis les mêmes pressions économiques (mises à pied, baisse de revenus importante, jeune famille).

Vous pouvez compter sur moi lors des prochaines prises de décisions.

La santé financière de notre Ville continuera de s’améliorer et tel que prévu, le compte de taxes des augustinois pourra bientôt revenir à la normale.

Plus de détails

Le plan de remboursement de la dette 2017-2021 aura permis de faire passer le taux d’endettement de 300% à 186% (prévision 2021).

À noter que nous devrions connaître le dénouement du litige de la quote-part avec la Ville de Québec d’ici un an ou deux.

Les surplus cumulés* à ce jour d’environ 22 millions $ devraient permettre:

  • le versement d’une aide financière de 1,7 millions $ à l’école des Pionniers;
  • le paiement de 3,9 millions $ pour la construction du Centre communautaire multifonctionnel du secteur Est;
  • le remboursement anticipé de la dette de 9,4 millions $ en 2020;
  • le remboursement anticipé de la dette de 5,6 millions $ en 2021.

*Les états financiers seront déposés en juin 2020. Nous connaîtrons à ce moment les surplus cumulés réels.

Les revenus de la municipalité proviennent essentiellement des taxes municipales (95%) et des transferts gouvernementaux (2%). Ces revenus sont garantis. Lisez cet article.

Les dépenses de proximité qui se situent à 30,5 millions $ en 2020 sont en contrôle.

La Covid-19 a provoqué la mise à pied temporaire d’une cinquantaine d’employés (par manque de travail / services non-essentiels / rassemblements interdits / écoles fermées), la suspension des activités culturelles et sportives, ainsi que l’annulation de plusieurs évènements (ex. fête nationale).

Ces compressions non-volontaires se répercutent en une baisse ponctuelle des dépenses, qui sera probablement balancée par des frais supplémentaires pour protéger la population et les employés.

Tout indique que les paliers de gouvernement provincial et fédéral miseront sur les infrastructures pour relancer l’économie. Lisez cet article.

Le plan quinquennal d’investissements de Saint-Augustin-de-Desmaures prévoit d’ailleurs plusieurs projets pour lesquels nous pourrions réaliser des économies importantes en obtenant des subventions. On se prépare.

Une variable importante sera le montant de la future quote-part, mais cela ne fera parti que des éléments à considérer lors de la préparation du budget 2021. Au delà du mécanisme de calcul qui est un problème en soit, mais qui n’a aucun lien avec la Covid-19, si l’agglomération fait un déficit en 2020 (constaté en 2021), notre part de celui-ci sera d’environ 4% et devra être remboursé en 2022.

Hypothèse:
La Ville de Montréal envisage un déficit pouvant atteindre 538 millions $ en 2020 sur un budget de 6170 millions $. Si on ramène ce déficit à la Ville de Québec, ce serait alors 135 millions $ sur un budget de 1551 millions $. Les compétences d’agglomération représentent environ 50% du budget de la Ville de Québec. Le déficit d’agglomération serait alors de 67,5 millions $. La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures devrait en assumer 4,13%, donc 2,78 millions $.