Avoir un «coeur» de Lions

Je suis bénévole chez les Lions de Cap-Rouge/Saint-Augustin depuis quelques années et j’ai la chance de travailler avec des personnes extraordinaires.

Il fut difficile cette année pour l’organisme d’atteindre ses objectifs de financement, mais grâce à leur résilience et à leur agilité, les Lions ont pu poursuivre leur mission, SERVIR.

Leur 32e encan a pris fin ce vendredi.

Des gens de coeur…

Je vous invite à prendre un petit 25 minutes pour découvrir ou redécouvrir l’impact positif des Lions sur notre milieu.

L’organisme offre maintenant la possibilité de faire un don en ligne: clublionscrsa.org/faire-un-don. Toutes les sommes sont réinvesties dans la prévention du diabète, des maladies de l’oeil, pour la jeunesse et pour les personnes dans le besoin.

Avez-vous un «coeur» de Lions?


Cliquez sur ce lien pour consulter la page de l’organisme d’Aide Aux Athlètes du Club Lions de Cap-Rouge/St-Augustin (Aide aux Athlètes CRSA).

Bénévoler: Défis à relever – Salon du bénévolat

Les organismes communautaires jouent un rôle essentiel et complémentaire aux services publics. Ils sont de réels partenaires.

Les organismes, clubs et associations sont mobilisateurs et porteurs d’actions concrètes. Le tissu social augustinois repose en autres sur le dynamisme de ces groupes de bénévoles.

Ils favorisent la participation citoyenne et font croître le sentiment d’appartenance.

Conséquemment, les besoins étant nombreux et croissants, les organismes et les bénévoles sont très sollicités. Ils doivent relever de nombreux défis:

  • la méconnaissance de l’action communautaire et bénévole (valorisation);
  • le recrutement/renouvellement (relève: administrateurs, membres);
  • la gestion (comptabilité, RH, assurances);
  • le financement (partenaires, commandites, aides publiques);
  • la technologie (site web, archivage, services en ligne);
  • la bureaucratie (reddition de compte, normes et lois, programme de subventions);
  • l’optimisation (synergie, collaboration, complémentarité); etc.

La pandémie a accentué ces défis et a fragilisé certaines organisations. Il est primordial d’accompagner celles-ci pour assurer leur pérennité.

«Salon du bénévolat augustinois»

Mon collègue Jean Simard et moi, nous proposons un projet de salon de l’implication bénévole augustinoise.

Ce serait un événement qui pourrait se tenir annuellement ou aux deux ans, par exemple au Complexe Multifonctionnel Sportif ou au nouveau Centre Communautaire Secteur Est, sous un principe d’alternance.

Ce forum, d’un jour ou deux, serait dans un premier temps une occasion pour la quarantaine d’organismes, associations et clubs de tenir un kiosque d’informations où ils pourraient rencontrer la population, se faire connaître, faire du recrutement et des démonstrations.

Dans un deuxième temps, des ateliers (formations, réseautage, conférences, rencontre de fournisseurs) pourraient être offerts à des délégués des organismes afin de répondre à leurs besoins opérationnels.

Le retour à la normale s’annonce d’ici quelques mois. Nous croyons que ce projet serait une excellente opportunité pour soutenir nos bénévoles et nos partenaires.

Et pourquoi pas nommé un grand bénévole augustinois à la clôture de cette activité.

Merci à tous les bénévoles !!!

Bénévoler: Soutenir les bénévoles – Aide aux organismes partenaires

Les bénévoles augustinois qui s’impliquent dans les organismes communautaires contribuent au dynamisme et à la qualité de vie de notre milieu. Ces bénévoles mettent des milliers d’heures afin de répondre à diverses besoins et à offrir une panoplie de services.

Je considère alors qu’il est plus approprié de parler d’«organismes partenaires», plutôt que d’organismes communautaires.

Nos bénévoles, ils se structurent (conseil d’administration), ils se gèrent, se financent (budget, règles), ils accompagnent (jeunes, aînés, personnes vulnérables), ils éduquent, ils interviennent (environnement, prévention, sécurité), ils rendent des comptes (AGA, élections).

Nous profitons de la très grande expertise de nos bénévoles; nous avons des sportifs de haut niveau (joueurs de ligues professionnelles, athlètes olympiques), des personnes avec des expériences de travail très diversifiées (musiciens, historiens, auteurs, réalisateurs, peintres, archéologue, architectes, horticulteurs, biologistes, écologistes, militaires, etc.), des sommités dans des domaines plus pointus (chercheurs universitaires).

À Saint-Augustin-de-Desmaures, il y a plus de 30 organismes à votre service.

Il y a plusieurs années, la Ville s’est dotée d’une politique de reconnaissance des organismes. Celle-ci a été actualisée en 2018. De par cette politique, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures reconnaît l’importance de l’action bénévole et le travail des différents groupes en mettant à leur disposition des moyens, comme le prêt de locaux et de matériel, une aide à la diffusion de leurs activités, des ressources humaines et au besoin, selon ses capacités financières, un appui sous forme de subvention.

À chaque année, les partenaires sont invités à soumettre leurs projets et leurs demandes d’aide financière (avant le 1er août). Une analyse des demandes est réalisée par l’administration et les différents services font des recommandations au conseil. Lors de la préparation du budget, les élus donnent leurs orientations. Puis finalement, en début d’année, les décisions d’accorder ou pas les aides financières sont prises par le conseil en séances publiques.

Il arrive aussi que des aides financières soient accordées de manière «ad hoc»; soit pour répondre à des besoins ponctuels (ex. besoins humanitaires) ou pour profiter d’une opportunité gagnante au bénéfice des citoyens (ex. aide de 5000$ au marché public de Saint-Augustin-de-Desmaures).

L’aide financière accordée par la ville ne représente qu’une fraction du budget de fonctionnement des organismes (en 2019, c’était moins de 6%).

L’appui financier aux organismes est un investissement.

Plusieurs études prouvent que pour chaque dollar public investi dans un organisme de bénévoles, la collectivité en retire en moyenne 3,30$.

Les organismes nous permettent de faire plus avec moins.

Imaginons un instant les coûts et la structure organisationnelle qui seraient requises à la Ville pour servir les 3000 membres augustinois de ces organismes. Si on y ajoute les sous-traitants Kéno et SODEM, on parle de 6000 bénéficiaires; parents, jeunes, moins jeunes, danseurs, musiciens, chanteurs, sportifs (natation, hockey, gymnastique, soccer, arts martiaux, baseball, escrime), etc…

Il est évident que sans bénévole, ce serait impossible de répondre aux besoins.

Depuis un an, les mesures sanitaires ordonnés par la santé publique ont eu des impacts importants pour nos organismes partenaires:

  • Chute ou remboursement des inscriptions;
  • Annulation des activités et d’événements;
  • Annulation des collectes de fonds;
  • Perte de membres;
  • Perte de commandites et de subventions;
  • Perte de revenus provenant de la vente de biens et services.

Plus que jamais, il est primordial de soutenir les bénévoles et les organismes partenaires.

Il faut:

  • Leur permettre de continuer à œuvrer dans leurs champs d’interventions respectifs;
  • Leur assurer la continuité de leur offre de services;
  • Les soutenir pour leur permettre de maintenir une bonne santé financière;
  • Les aider à mettre en place les mesures sanitaires en vigueur;
  • Et prévenir les problématiques d’ordre organisationnel, financier ou technique qui pourraient survenir.

Pour soutenir nos organismes partenaires dans cette situation inédite, j’appuierai tout bon plan d’affaires.

La Ville dispose d’ailleurs d’une somme de 1,35 M$ versée par le ministère des affaires municipales pour compenser les coûts liés à la pandémie et soutenir les organismes communautaires. Ce montant ne peut être affecté à d’autres fins.