La participation citoyenne!

Le but premier de mon engagement en politique municipale est la «Saine Gestion» de notre Ville.

Cependant, pas très loin… presqu’à égalité, mon plan est aussi d’inclure des initiatives pour favoriser la participation citoyenne!

« La force d’un milieu, c’est d’abord celles et ceux qui l’habitent. La force d’un leader, c’est de savoir mettre les talents de chacun à contribution, au profit de la collectivité. » – Réjean Porlier, Maire de Sept-Îles

La participation citoyenne regroupe toutes les formes d’interactions (privées, publiques, sociales, politiques, technologiques, etc.) en vue de prendre part ou de tenter d’influencer les décisions pouvant avoir des impacts sur la communauté.

La participation citoyenne vise une meilleure adéquation entre les besoins et les décisions.

La participation citoyenne est donc un facteur clé de réussite, de l’acceptabilité et de l’appropriation d’un projet par la population.

Une citoyenne de St-Augustin bien engagée m’a transmise une superbe idée de la Ville de Matane.

La Ville de Matane «offre l’opportunité à ces citoyens de s’associer à un budget participatif en proposant divers projets financés à la hauteur d’une somme de 200000$ pour l’année 2018.»

Cliquez ici pour connaître tous les détails!

La famille Bouchard s’illustre à leur première compétition d’escrime de la saison!

La famille Bouchard habite le district 3 de St-Augustin.  J’ai eu la chance de les rencontrer lors de mon porte à porte.  Ils sont passionnés et ils m’ont convaincu de tenter un jour l’expérience avec mes garçons.

Ils pratiquent leur sport au Centre Communautaire Jean-Marie-Roy.  Ils étaient un peu préoccupés à propos de l’avenir du centre.  Pour eux, l’important n’est pas tant le lieu, mais bien d’avoir l’espace requis et de la disponibilité.  Je compte porter leur message au Conseil.

 Je vous invite à visiter leur site web: www.escrime-esquadra.com.

Cliquer sur l’article pour agrandir!


Source: Le Journal de St-Augustin

Le ruban bleu

Au cours de sa vie, 1 homme sur 7 recevra un diagnostic de cancer de la prostate.
En 2017, c’est 21 300 canadiens qui recevront un diagnostic de la maladie.

Le taux de mortalité a diminué d’une moyenne de 3,3% par année depuis 2001 en raison du dépistage plus précoce et de meilleures options de traitement.

Source: Société canadienne du cancer, 2017

Faites-comme-moi et appuyez la cause!  Cliquez ici!

Cette année, je me suis procuré la cravate de Surmesur!  Cliquez ici!

Si tout se concrétise, je la porterai à ma première séance du Conseil le 21 novembre prochain…