En rappel – Appuyez le projet de lien pédestre entre les parcs des Hauts-Fonds et de la Falaise

Cliquez sur les photos pour agrandir…

La mobilisation citoyenne pourrait nous permettre de réaliser le projet du Parc de la Falaise. Partagez à vos voisins!

Participez à la consultation publique de la Communauté Métropolitaine de Québec. Il suffit de positionner une épingle sur la carte. Décrivez en quelques mots le projet: «Aménager un lien pédestre (trame), et un escalier dans la falaise, entre le quartier résidentiel (verte) et le parc des Hauts-Fonds (verte), où est le seul accès au fleuve (bleue) à Saint-Augustin-de-Desmaures».

Cliquez sur ce lien. Ayez un impact concret sur la qualité de vie de notre quartier et de notre Ville.

Source: batirensemble.cmquebec.qc.ca

À la mi-mars, la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN) a déposé une demande d’aide financière à la Communauté Métropolitaine de Québec dans le cadre de la phase 2 de la Trame Verte et Bleue pour réaliser le projet du Parc de la Falaise (lien pédestre, escalier, belvédère). La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a déjà prévu une contribution de 145000$ dans son plan quinquennal d’immobilisations (PQI).

À la phase 1 de la Trame Verte et Bleue, les 12 projets ont été concentrés à l’est, au sud au centre et au nord du territoire de la communauté métropolitaine. À la phase 2, c’est le moment d’avoir un projet à l’ouest, chez nous. Pour être admissible, les projets sélectionnés devront s’inscrire dans l’un des cinq volets: les monts et collines, le parcours du fleuve, les coulées vertes et bleues, les liens récréatifs ou les milieux naturels d’intérêts. Le Parc de la Falaise s’inscrit dans les cinq volets.

C’est bien sûr un projet que mon collègue Jean Simard et moi soutenons depuis quelques années. Notre collaboration avec la FQPPN est excellente et la FQPPN est le partenaire qui pourra mener à terme ce projet «structurant».

Jean Simard (conseiller district 2) et Yannick Lebrasseur (conseiller district 3) – «Relier les quartiers du Village au Chemin du Roy et au fleuve, «Là où tout a commencé» – SHSAD, est une opportunité de développer une vision beaucoup plus grande pour Saint-Augustin-de-Desmaures; la protection de l’environnement et du patrimoine, la valorisation des milieux (naturels, historiques, agricoles) et l’accessibilité aux ressources et aux connaissances (déplacements actifs, parcours interactifs, éducation). Nous partagerons bientôt cette vision avec vous et nous vous inviterons à la discussion.»

Nous avons maintenant besoin de votre implication citoyenne pour faire avancer le tout. Allez épingler la carte interactive. Cela ne prendra que 5 minutes… Cliquez ici.


Communiqué du 23 mars 2021 – La Phase 2 de la Trame Verte et Bleue

« La Trame verte et bleue se poursuit

Le gouvernement du Québec et la Communauté sont très heureux d’annoncer la signature d’une entente visant la poursuite du programme d’aide financière pour la réalisation et la mise en valeur de la Trame verte et bleue métropolitaine. Cette entente a pour objectif de mettre en valeur et de connecter les milieux naturels et récréotouristiques du territoire afin d’en faire une destination attirante et durable.

D’une durée de cinq ans, ce programme d’aide financière de 15 millions de dollars, dont 10 millions de dollars sont assumés par le gouvernement et 5 millions de dollars par la CMQ, permettra de soutenir les municipalités dans la réalisation de leurs projets. Les sommes seront réparties sur les territoires de l’agglomération de Québec, de la ville de Lévis et des MRC de La Jacques-Cartier, de L’île-d’Orléans et de La Côte-de-Beaupré. Les municipalités avaient jusqu’au 15 mars 2021 pour déposer un projet. En fonction des montants alloués, des appels de projets pourraient avoir lieu au cours des années subséquentes.

Pour cette seconde phase, les projets sélectionnés devront s’inscrire dans l’un des cinq volets suivants : les monts et collines, le parcours du fleuve, les coulées vertes et bleues, les liens récréatifs ou les milieux naturels d’intérêts.

La première phase de cette entente a permis la réalisation de douze projets sur le territoire métropolitain. Réalisés par les municipalités, ils ont permis de préserver la biodiversité des milieux naturels, contribuer à la qualité des milieux de vie et établir des liens entre les espaces naturels et les collectivités humaines.

Citations

«Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation – Je suis fière que notre gouvernement contribue à la hauteur de 10 millions de dollars à cette initiative qui favorise un meilleur accès aux milieux naturels et récréotouristiques de la région. C’est une nouvelle très positive tant pour les citoyens d’ici que pour les visiteurs. Pour plusieurs Québécois, les derniers mois ont permis de redécouvrir nos paysages et les attraits des lieux à proximité de nos résidences. Je vois d’un très bon œil le déploiement de la Trame verte et bleue métropolitaine dans la région de la Capitale-Nationale.»

«Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale – La pandémie et les mesures de confinement nous rappellent à tous l’importance d’avoir accès à des lieux extérieurs aussi variés que paisibles pour s’évader et prendre l’air. Notre Capitale-Nationale regorge de milieux naturels et récréotouristiques que nous devons à la fois mettre en valeur et protéger. Je suis fière de ce partenariat entre votre gouvernement et la Communauté métropolitaine de Québec, qui s’inscrit dans cette volonté de préserver notre biodiversité tout en offrant des endroits agréables à nos citoyens.»

«Régis Labeaume, président de la CMQ et maire de Québec – Nous sommes extrêmement fiers de la qualité des projets qui ont émergé grâce au travail de coordination des différentes instances. Le contexte que nous vivons actuellement démontre bien toute la pertinence d’aménager des milieux attirants et accessibles qui offrent une meilleure qualité de vie à la population.»


Consultez tous mes articles à propos de l’environnement.

Projet pilote portant sur la collecte des résidus alimentaires

Crédit photo: Ville de Québec

Participez au projet pilote de collecte de résidus alimentaires de l’agglomération.

Ce projet vise à évaluer:

  • Le choix du sac et du contenant dans la cuisine;
  • Et le comportement des sacs dans les camions de collecte.

Remplissez le formulaire avant le 25 avril 2021 afin de vérifier votre admissibilité à participer à ce projet pilote.

Plus de détails au https://vsad.ca/projet-pilote-residus-alimentaires.


Le traitement des matières résiduelles (déchets et recyclage) est une compétence d’agglomération. Notre Ville est responsable uniquement de la collecte.

La collecte et le traitement des résidus alimentaires est prévue à partir de 2022, au moment où le «Centre de biométhanisation de l’agglomération» sera prêt à les recevoir.

Voyez cette capsule pour plus de détails.


Consultez tous mes articles à propos de l’environnement.

La désinformation politique

Dénoncer une fausse nouvelle ou demander une vérification

Notre démocratie est forte d’un droit primordial, celui de la liberté d’expression.

Toutefois, il y a des individus qui utilisent l’élasticité de la liberté d’expression pour leurs fins personnelles, leur agenda, pour leur groupe d’intérêts, pour répandre une idéologie, pour nuire, pour manquer de respect, etc…

Nous sommes aussi tous témoins d’une montée du discours populiste, même au municipal. 1. Pour un populiste, la société se divise en deux catégories, soit le peuple contre des dirigeants. Le populiste est selon lui le seul qui peut incarner la volonté des citoyens. 2. Le discours populiste est anti système. Le populiste se sent victime de ce système. 3. Et enfin, le populiste n’a pas confiance au contre-pouvoir, aux experts et/ou à la science.

Les « fake news » (fausses nouvelles) ont toujours été présentes, mais les outils technologiques permettent aujourd’hui la propagation exponentielle de celles-ci.

Comment déceler les sources d’informations tendancieuses?

Habituellement, l’auteur de la publication n’est pas identifiable. L’article est rapidement caractérisé par un manque de contenus, peu ou pas d’élément concret et/ou l’absence de fait vérifiable et de solution. L’argumentaire est souvent hors contexte, négatif, incomplet, manipulé, dérisoire et/ou adapté à la situation.


V R A I – Épreuve des faits

V – Vérifier la source (qui a écrit la publication? qui est l’auteur? qui a signé l’article?)

R – Regarder l’objectivité de la source (quel est le but de la publication? quels sont les liens de la source avec les partis impliqués? est-ce que tous les points de vue sont présentés sur ce média? sommes-nous en présence de représailles?)

A – Autres sources (est-ce que cette information peut être corroborée?)

I – Identifier et consulter la source initiale (quel était le contexte? est-ce manipulé? est-ce que l’information est complète? est-ce que les partis impliqués ont eu un droit de réplique?)


Il y a des citoyens très engagés dans notre ville. Certains appuient les récentes décisions du conseil, d’autres les contestent. Dans la mesure du possible, j’essaie d’exprimer sur ce blogue le cheminement qui m’a permis de faire ces choix, de donner les faits et des éclaircissements.

Pour contrer la désinformation, avant de repartager, commenter ou appuyer une publication à propos des décisions du conseil, je vous invite à faire l’épreuve des faits («VRAI»).

Si vous voulez en discuter, vérifier les informations, avoir des réponses à vos questions, faire des suggestions, proposer des solutions, n’hésitez pas à communiquer avec moi, votre conseiller, en cliquant sur ce lien.

Yannick LeBrasseur, Conseiller municipal du District no 3 (Lahaye)



La «Désinformation politique» selon HabiloMédias

«Bien qu’il soit important de remettre en question les nouvelles politiques, particulièrement en période électorale, il est essentiel d’être en mesure de reconnaître et de rejeter la désinformation: la diffusion délibérée de renseignements faux ou *trompeurs*.

Le contenu de la désinformation politique est vaste, allant des histoires qui pourraient être crédibles, aux histoires qui sont totalement incroyables. Les entités qui transmettent la désinformation peuvent inclure des gouvernements, des élus, des militants politiques et même des éditeurs à but lucratif (dont certains gèrent plusieurs canaux de désinformation pour divers segments du spectre politique).

Bien qu’il y ait un débat sur la façon dont la désinformation politique atteint la majorité des électeurs, la capacité des réseaux sociaux et des moteurs de recherche d’afficher des publicités ciblées signifie qu’il est davantage probable qu’elles atteignent des personnes qui y seront sensibles. Lorsque des agents de la désinformation utilisent ce système pour mener une propagande, les répercussions néfastes sur l’intérêt public, la culture politique et l’intégrité de la démocratie sont considérables et fort différentes de celles entraînées par les autres types de publicité.

Une analyse des menaces de la désinformation en ligne contre la démocratie laisse entendre que les agents de la désinformation pourraient utiliser les médias sociaux pour propager des mensonges et faire de la propagande de masse à un faible coût ou se faire passer pour des fournisseurs d’information légitimes, en brouillant la distinction entre la vraie information et la désinformation.»

Dénoncer une fausse nouvelle ou demander une vérification

L’arrivée du beau temps rime avec réfection et mise à niveau des parcs, des routes et des bâtiments

Le plan quinquennal d’immobilisation (PQI) prévoit en 2021 des investissements de plus de 7 millions $ dans nos routes, nos parcs et nos bâtiments (sans emprunter / utilisation des surplus cumulés).

Cliquez sur les cartes pour agrandir…

  • Lignes oranges: travaux de pavage (3M$);
  • Lignes rouges: réaménagement des 2 intersections de la route 138 (3M$);
  • Lignes vertes: trottoirs – entre Valériane et le Métro (+/- 150000$) + trottoir sur la route Tessier construit par Hydro-Québec (sans frais pour la Ville);
  • Lignes grises: massif de béton enfoui dans le sol construit par Hydro-Québec (sans frais pour la Ville);
  • Puce «jumelle» verte: aménagement d’un sentier et d’un belvédère au parc des Hauts-Fonds (45000$ + subventions obtenues par la FQPPN);
  • Puces «planche à roulette» vertes: mise à niveau des skateparks (500000$);
  • Puces «marteau» oranges: réfection de la toiture de la bibliothèque (400000$) et début des travaux de mise à niveau du garage municipal et de l’hôtel de Ville* (630000$).

*Le coût total de la mise à niveau du garage municipal et de l’hôtel de ville est estimé à 9,5M$. Ce projet débutera en 2021, mais les travaux importants sont prévus en 2022.


Consultez tous mes articles à propos des infrastructures et de la gestion des actifs.

Programme de reboisement et de compensation pour la perte de couvert forestier

À la séance extraordinaire du 9 avril, le conseil a approuvé le plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) visant l’agrandissement du Centre Casa* (voir l’image ci-dessous – zone A en jaune) et de son stationnement (voir l’image ci-dessous – zone P en gris).

Il y avait dans ce dossier des considérations architecturales, que je pourrai aborder ultérieurement, mais je vais plutôt m’attarder ici à l’aspect de l’occupation au sol.

En fait, dans la zone PX-2 où se trouve le bâtiment, il est permis d’occuper jusqu’à 20% du terrain. Les travaux projetés feront passés le taux d’occupation au sol** de 5,3% à 7,1%.

Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus, l’impact est mineur, mais quelques arbres matures devront quand même être abattus.

J’ai appuyé la résolution qui autorise les travaux, mais lors de la période d’intervention des élus, j’ai partagé une proposition que j’ai déjà fait à mes collègues pour que notre Ville se dote d’un programme de reboisement et de compensation pour la perte de couvert forestier. Voici mon propos…

On ne doit pas opposer développement et environnement. J’espère que ce plaidoyer portera fruit et permettra à Saint-Augustin-de-Desmaures de se doter d’une telle politique.

À noter que mon collègue Jean Simard et moi, nous déposerons dans le cadre des consultations publiques de la révision du plan d’urbanisme une réflexion, un document que l’on appelle «livre vert et bleu», sur «la protection, la valorisation et l’accessibilité» des milieux écologiques augustinois.


*Le Centre CASA est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’offrir des services spécialisés de prévention et de traitement des dépendances. Ceux-ci s’adressent aux personnes adultes, de même qu’à leur entourage, et se donnent tant en hébergement à l’interne qu’en consultation externe.

Plus de détails: https://www.centrecasa.qc.ca.


**Dans la zone PX-2 (règlement de zonage), l’occupation au sol minimale est de 9%. Même avec l’agrandissement projeté, le bâtiment sera en dessous de la norme, mais c’est permis dû à un droit acquis. La réglementation actuelle est entrée en vigueur après la construction initiale.


Consultez tous mes articles à propos de l’environnement.