Laure Gaudreault, désignée comme personnage historique

Source: Répertoire du patrimoine culture du Québec

Le 8 mars dernier, pour la Journée internationale des droits des femmes, la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française a désigné Mme Laure Gaudreault comme personnage historique en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

L’avis public de désignation a été publié aujourd’hui dans le Journal Le Soleil.

Le pavillon Laure-Gaudreault de l’école des Pionniers de Saint-Augustin-de-Desmaures a été nommé en sa mémoire.

«Laure Gaudreault est née à La Malbaie le 25 octobre 1889.

Laure Gaudreault est une pionnière du syndicalisme dans le monde de l’éducation.

Elle reçoit son brevet d’enseignement en 1905 et devient institutrice dans une école du village des Éboulements. Elle enseigne ensuite dans plusieurs localités du comté de Charlevoix et à Chicoutimi.

À compter de 1927, elle collabore au journal Le Progrès du Saguenay, où elle dirige notamment la page féminine. Elle profite de cette tribune pour sensibiliser les lecteurs aux conditions de vie difficiles des institutrices rurales. Pour améliorer ces conditions, elle réunit les enseignantes de sa région et crée en 1936 l’Association catholique des institutrices rurales de Charlevoix. L’année suivante, elle fonde un regroupement d’associations régionales d’institutrices: la Fédération catholique des institutrices rurales.

En 1946, Laure Gaudreault contribue à l’unification des syndicats d’enseignants du Québec par la fondation de la Corporation des instituteurs et institutrices catholiques de la province de Québec. Elle assume la vice-présidence de cet organisme jusqu’en 1965. Elle défend également la cause des enseignants retraités en fondant, en 1961, l’Association des retraités de l’enseignement du Québec.

Elle est décédée le 19 janvier 1975 à Clermont.»

Laisser un commentaire...