#BâtirLaSuite #SoyonsPrêts !

«Les autorités de santé publique imaginent une sortie de crise qui sera longue avec différentes mesures de distanciation sociale maintenues pour encore plusieurs mois.»

Pour prendre un pas d’avance, l’Union des municipalités du Québec imagine maintenant l’après-crise et travaille avec ses membres sur un plan de relance économique municipal.

«Identifier les projets prioritaires dans sa localité afin qu’ils soient fin prêts à être mis en oeuvre dès la sortie de la crise sanitaire.»

Investir, profiter des opportunités de subventions, maintenir les services, revenir à un compte de taxes moyen dès que possible.

Lors de la présentation de son PQI 2020-2024, adopté à l’unanimité par les membres du Conseil, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a annoncé les projets d’investissements nécessaires au cours des 5 prochaines années pour maintenir ses infrastructures à niveau, mais surtout, pour assurer un niveau de services répondant aux besoins de ses citoyens. Une somme de 45 millions $ serait requise pour réaliser ce plan.

Bien entendu, les investissements se feront avec diligence, selon les priorités et l’évolution de la situation. Un PQI est un plan, et non une obligation.

Parmi les projets, notons:

  • Construction d’un nouveau Centre Communautaire Multifonctionnel Secteur Est (7 millions $) – subvention de 3,25 millions $ déjà confirmée;
  • Rénovation et mise à niveau des bâtiments: hôtel de ville, garage municipal, bibliothèque, Centre Delphis-Marois, CSR les Bocages (7,6 millions $);
  • Réfection des parcs de quartier et sites sportifs (1 million $);
  • Voirie / entretien du réseau routier:
    • Repavage du réseau routier (10 millions $);
    • Intersections Tessier/138 et Fossambault/138 (2,2 millions $);
    • Aqueducs et égouts route 138 (4,1 millions $);
    • Aqueducs et égouts route Racette (3 millions $);
    • Aqueducs et égouts rue Clément-Locquell (4,3 millions $);
    • Réfection rue Pierre-George Roy (1,7 millions $);
    • Trottoirs, pistes cyclables, aménagement sécuritaire (1,3 millions $).

Dus à la crise actuelle qui sévit et les besoins futurs qui seront immenses, les municipalités demandent au gouvernement du Québec:

  • d’accélérer la réalisation des projets municipaux prévus par le gouvernement du Québec (PQI 2020-2030);
  • d’accélérer le processus d’approbation des projets municipaux prêts à démarrer;
  • de bonifier les programmes de subventions et élargir les critères d’admissibilité afin d’inclure plus de projets, comme le programme (TECQ).

Alors, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures doit prendre les actions pour être prête à déposer ses projets lorsque de nouvelles subventions gouvernementales seront disponibles.

Il faut en ce moment même:

  • Compléter la mise en place de la nouvelle structure de gestion et l’optimisation des processus, tout en s’adaptant au contexte de pandémie actuel (organisation du travail);
  • Revoir et mettre à niveau les différents plans d’intervention et d’urbanisme;
  • Lancer les appels d’offres pour la préparation des plans et devis pour les projets d’immobilisations prévus;
  • Être à l’affût de tous programmes d’aide à venir.

Ainsi, en plus de contribuer à relancer l’économie locale et régionale:

  • Saint-Augustin-de-Desmaures sera en tête de liste pour s’inscrire aux différents programmes d’aide provinciaux et fédéraux;
  • Les augustinois s’assureront de recevoir les services pour lesquels ils paient chèrement; et,
  • Les efforts immenses consentis par la population afin de rétablir la santé financière de notre Ville ne seront pas en vain.

Jean Simard, Conseiller indépendant du District 2
Yannick LeBrasseur, Conseiller indépendant du District 3

#BâtirLaSuite #Ensemble #SoyonsPrêts

5 réponses sur “#BâtirLaSuite #SoyonsPrêts !”

  1. Commentaire de Mme Tanguay à mon intention:
    Vous ne semblez pas comprendre comment fonctionnent les différents paliers de gouvernement pour poursuivre sur la lancée. Le federal et le provincial sont déjà à revoir leurs investissements et je suis persuadée que les impacts au niveau municipal sera lourd. Je ne perçois aucune prévoyance dans votre proposition…et ce sont encore les contribuables qui paieront la note.

    1. Ma réponse:
      Bonjour Mme Tanguay,
      D’abord, tous les projets d’investissements futurs seront analysés et priorisés selon l’évolution de la situation.
      Le PQI est une feuille de route, pas une obligation.
      Ensuite, le PQI a été adopté par le Conseil. Ce n’est pas le fruit de mon imagination ou un programme électoral, mais tout de même, je suis heureux qu’il est assez en ligne avec ce pourquoi j’ai été élu.
      À noter que dans le PQI, il n’y a rien de « sexy ».
      On refait de l’asphalte sur des rues qui sont en mauvais états (ex. Racette), on change des conduites d’égouts et d’aqueducs « scraps», on corrige les intersections de la route 138 pour améliorer la fluidité de la circulation, on répare le toit de la bibliothèque qui coule, on change des cadres de fenêtres pourris, on met à niveau le garage municipal pour respecter les normes de sécurité de base, on change des modules de jeux dans les parcs de quartier devenus dangereux pour les enfants.
      Des glissade en tôle d’acier, ce n’est plus la norme en 2020.
      En enlevant le CCMSE, c’est 7-8 millions par année d’investissements. C’est raisonnable.
      En gros mon texte dit que l’on doit continuer de mettre en place la nouvelle philosophie de gestion qui nous permet d’être plus efficace dans la prestation des services, de continuer de rationaliser les dépenses et d’être prêt pour déposer des demandes de subventions qui nous permettront à termes de réaliser des économies substantielles.
      Et ainsi, être en mesure de ramener les taxes à un taux moyen dans la région dès que possible.
      Comment un gouvernement relance l’économie, en misant sur les projets d’infrastructures.
      Je ne vois rien dans ce plan qui va à l’encontre des orientations que s’est donné ce Conseil en début de mandat.
      Si le contexte de la pandémie faisait que nous devions ralentir le rythme du remboursement de la dette ou le report de certains projets, et bien je serai d’accord.
      Il n’y a pas lieu de paniquer…
      Toutefois, je préfère que l’on soit prêt à toute éventualité.
      Je fais parti des optimistes et je vais tout faire pour que ça marche.
      Mes salutations.

      1. Nouveau commentaire de Mme Tanguay à mon intention:
        Bonjour monsieur Lebrasseur, merci pour votre réponse. Si je me souviens bien, ce budget ( cadre financier)adopté le 17 décembre ne faisait pas l’unanimité. Par mon commentaire, je veux soulever que je crains sincèrement que la charge financière après COVID ne soit pas mieux réfléchie et planifiée maintenant. Ce qui obligerait le conseil de revoir à la va-vite ses investissements quand les coupures frapperont. Comme je le mentionnais lundi soir dans ma longue question, nul n’est devin…mais, en tant que contribuable, je suis très déçue que le conseil ne prenne pas l’après COVID avec plus de sérieux en poursuivant sur le Plan. Ça sent les promesses électorales plus que le respect du citoyen. Je me souviens aussi de l’OPTIMISME de vos prédécesseurs…
        Bonne journée

      2. Ma réponse:
        Bonjour Mme Tanguay,
        Le PQI 2020-2024 a été adopté à l’unanimité – c’est l’objet de mon texte.
        Le budget 2020 a été adopté sur division.
        Le budget et le PQI sont donc adoptés par le Conseil et l’administration a le mandat de les réaliser.
        Dans le contexte nouveau de la pandémie, une série de mesures ont été mises en place au fur et à mesure que la situation évolue.
        Vous pouvez consulter l’ensemble de ces mesures ici: http://ledistrict3.com/covid-19.
        Pour le court terme, selon les dernières informations financières, dont je dispose, tout est positif.
        Plusieurs propriétaires et entreprises paient leur 2e versement taxes même si celui-ci a été repoussé à novembre et la ville a moins de dépenses, car elle ne peut qu’offrir les services essentiels.
        Pour la planification moyen/long terme, beaucoup de données sont manquantes, mais notre administration est à l’affût.
        Nous ne savons pas s’il y aura des camps d’été, si les associations sportives pourront reprendre leurs activités, quand la bibliothèque ou la piscine va pouvoir rouvrir, si nous pourrons tenir des activités après le 31 août.
        Avec tous ces inconnus, vous comprendrez que la planification long terme se fera plus tard.
        L’après Covid est pris avec beaucoup de sérieux pour ma part, mais comme Legault le dit à tous les jours, nous sommes présentement dans l’action et nous nous ajustons.
        Un PQI ne sont pas des promesses électorales.
        C’est un plan d’investissements revu à chaque année et c’est obligatoire d’en présenter un (PTI).
        Et qui vous parle d’élections? Nous sommes en avril 2020, pas en novembre 2021.
        Salutations.

Commentaires