Faits saillants des états financiers 2019

La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a déposé ce soir en séance du conseil ses états financiers vérifiés.

Les états financiers donnent le portrait de notre situation financière au 31 décembre 2019.

Les faits saillants

Le surplus 2019 est de 25 584 921$.

Les principaux revenus excédentaires aux prévisions budgétaires 2019 sont:

  • 6,2 M$ en ventes de terrains;
  • 4,1 M$ en reconnaissances de la Ville de Québec (litige quote-part);
  • 1,1 M$ en crédit de la quote-part 2019 suite aux reconnaissances de la Ville de Québec (litige quote-part);
  • 1,8 M$ de l’assureur pour l’effondrement partiel du CJMR;
  • 0,5 M$ en placements temporaires;
  • 1,2 M$ en droits de mutation (2 transactions commerciales majeures en fin d’année);
  • 3,6 M$ en revenus de taxes supplémentaires (nouvelles tours à condos et industries);
  • 3,5 M$ versés à Saint-Augustin-de-Desmaures pour la TECQ de l’agglomération de Québec, mais ce montant sera à rembourser entièrement à la Ville de Québec.

Total des revenus excédentaires: environ 22 millions $

Les principales dépenses non-réalisées en 2019 sont:

  • 2 M$ en salaires plus avantages sociaux non dotés;
  • 1,4 M$ en honoraires professionnels non utilisées.

Total des dépenses non-réalisées: environ 3,4 M$

Tous les montants ci-dessus ont été arrondis et quelques montants moins significatifs n’ont pas été mentionnés.

Au net, si l’on soustrait le montant TECQ qui devra être remboursé à Québec, c’est un montant d’environ 22 millions $ qui s’ajoute aux surplus cumulés restants des années antérieures de 15,8 millions $.

Les surplus cumulés seront donc d’environ 38 millions $.

À noter que la Ville a déjà plusieurs engagements et certaines dépenses prévisibles:

  • 7 millions $ pour la construction du Centre Communautaire Multifonctionnel Secteur Est;
  • 850 000 $ pour l’agrandissement du pavillon Laure-Gaudreault;
  • 9,4 millions $ de remboursement anticipé de la dette en 2020;
  • 5,6 millions $ de remboursement anticipé de la dette en 2021;
  • 200 000$ pour le déficit d’agglomération de 2019;
  • 1,6 millions $ (prévision) pour le déficit d’agglomération 2020 (COVID-19);
  • 0,8 millions $ (prévision) pour le déficit d’agglomération 2021 (COVID-19);
  • 880 000 $ (prévision) pour le gel de taxes en 2021 prôné par le maire (que j’appuie);
  • 12 millions $ de financement du PQI 2020-2024 adopté au budget 2020.

Les engagements et dépenses planifiées ci-dessus totalisent plus de 38 millions $.

Il y a eu une croissance marquée des revenus de taxation. Il faut se rappeler que le mécanisme de calcul de quote-part prend en compte la richesse foncière. Il faut donc s’attendre, en plus des déficits éventuels, que la quote-part d’agglomération sera aussi à la hausse.

La dette continue de diminuer

  • Au 31 décembre 2019, la dette nette était de 77,3 millions (taux d’endettement de 253%);
  • Avec le remboursement en capital et les remboursements anticipés de 2020 et 2021, le taux d’endettement devrait se situer près des 185% d’ici la fin du présent mandat. L’objectif est d’avoir un taux d’endettement entre 100% et 125%.

Gel de taxes possible en 2021

Le weekend dernier, j’ai donné mon appui au maire qui prône un gel de taxes pour l’année 2021. Cette mesure a un coût estimé de 880 000$ par année. Je crois qu’avec les résultats des états financiers 2019, et les prévisions conservatrices, il est possible d’envisager un gel de taxes au delà de 2021, tout en continuant d’investir pour maintenir nos actifs en bon état. Je pourrai me  positionner définitivement lors de la préparation du prochain budget à l’automne.

Maintenir les actifs = Maintenir les services

Nous devons continuer à réparer nos routes fissurées, entretenir nos bâtiments vieillissants, changer les fenêtres, réparer le toit, remplacer les conduites d’aqueducs et d’égouts en fin de vie, mettre aux normes le garage municipal, mettre à niveau certains parcs et construire des trottoirs pour plus de sécurité.

Nos deux premiers ministres, M. Legault et M. Trudeau, l’ont déjà affirmé…

«La relance économique passera par des investissements massifs dans les infrastructures publiques. Plus de 60% des infrastructures publiques sont dans les municipalités. Chaque dollar dépensé en infrastructures publiques génère 1,65$ de retombées économiques.»

Il faut donc se tenir prêt, préparer nos plans d’intervention et profiter des différents programmes qui seront à notre portée. Ainsi, nous parviendrons à notre objectif ultime…

Baisser les taxes plus rapidement, sans hypothéquer à nouveau le futur

Finalement, nous sommes toujours en attente du jugement de l’appel dans le litige avec la Ville de Québec sur la quote-part. Encore une fois, un règlement positif nous permettra d’accélérer encore plus la baisse de taxes.

Yannick LeBrasseur
Conseiller municipal indépendant du district no 3

Partager :

Commentaires