La Ville recevra une aide financière de 1,35 millions $

Ce soir, lors de la séance du conseil municipal, le maire a déposé et lu une lettre du MAHM qui confirme l’octroi d’une compensation de 1,35 millions $ à la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures afin de pallier aux pertes de revenus et aux nouvelles dépenses occasionnées par la pandémie de COVID-19.

Rappelons que le 25 septembre dernier, le ministre des finances du Québec, M. Éric Girard, et la ministre des affaires municipales et de l’habitation, Madame Andrée Laforest, avaient annoncé une aide de 2,3 milliards de dollars* pour les municipalités qui ont été durement touchées depuis le début de la crise sanitaire.

M. Juneau en a aussi profité pour faire le point sur l’état des finances de la Ville.

Pour l’année 2020, les revenus seront supérieurs à ceux prévus au budget (nouvelles entrées de taxes – résidentielles et commerciales/industrielles, droits de mutation plus importants – ventes immobilières, intérêts sur les surplus cumulés, ventes de terrains industriels). Plusieurs dépenses seront aussi moins élevées que planifiées (mise à pied temporaire due à la COVID-19, postes vacants non-comblés, activités culturelles et de loisirs suspendues, études non réalisées).

Nous pouvons donc nous attendre à un surplus qui nous permettra d’atteindre nos objectifs encore plus rapidement…

Rembourser la dette, fournir les meilleurs services possibles et ramener le compte de taxes dans la moyenne régionale.


*Cette somme est financée à 50% par le gouvernement provincial et à 50% par le gouvernement fédéral.

De cette somme de 2,3 milliards…

  • 1,2 milliards $ seront dédiés à soutenir les sociétés de transport en commun;
  • 800 millions $ seront utilisés pour assurer la continuité des services municipaux, éviter des hausses de taxes dues à la pandémie et permettre de nouveaux investissements; Et,
  • 300 millions $ seront en réserve pour 2021.

Investissements dans les actifs

Agrandissement de l’École des pionniers

1,7 millions $ et cession d’un terrain d’une valeur de 600 000$

Nouveaux locaux pour les écoliers augustinois / Entente d’utilisation pour tous les citoyens augustinois

Pavage de 13 rues sur tout le territoire dont Jean-Juneau

Près de 3,5 millions $ en 2020

Ces investissements sont nécessaires pour maintenir le réseau routier dans un état acceptable

Réfection des ponts et passerelles en bois du parc des Hauts-Fonds

Près de 100 000$ (coût net environ 40 000$)

Cet investissement est requis pour rendre sécuritaire les infrastructures et maintenir l’accès au public

Prolongement d’un trottoir sur la rue des bosquets

400 000$

Le prolongement de ce trottoir favorisera les déplacements actifs et améliorera la sécurité des citoyens du secteur

Centre communautaire CCMSE

10 millions $ (coût net 4 millions $)

Locaux, gymnase et palestre pour tous les augustinois


Un mot sur la gestion des actifs

Les infrastructures construites il y a plusieurs années atteindront un jour ou l’autre la fin de leur durée de vie utile. Les bonnes pratiques impliquent essentiellement la planification de leur réfection.

Des investissements sont nécessaires sur les routes, les ponceaux, l’hôtel de ville, les bâtiments, les centres communautaires, les aqueducs et les égouts, les stations de pompage, la bibliothèque, les parcs, etc.

Une bonne préparation peut nous permettre de réaliser de grandes économies en ayant des projets prêts à être déposés advenant la sortie de nouveaux programmes de subventions.

La planification de la gestion des actifs est une démarche responsable qui vise à gérer les actifs municipaux de façon efficace, durable et équitable. En planifiant bien la gestion de ceux-ci, il est plus facile de faire les bons investissements, au bon moment et dans l’intérêt du bien commun.

Une bonne planification présente de nombreux avantages.

Elle permet notamment de :

  • Mieux comprendre que le mauvais état des actifs entraîne de grands risques de bris et d’accident, et que plus l’on attend pour agir, plus les risques sont élevés;
  • Disposer des renseignements pertinents et des données essentielles pour aider à la prise de décision;
  • Avoir des outils pour prioriser les projets en cas de restriction budgétaire en tenant compte des risques associés;
  • Avoir des informations pour documenter les besoins en investissement et défendre les budgets d’opération et d’entretien;
  • Établir une meilleure communication entre les décideurs et les gestionnaires et avoir de meilleurs outils pour communiquer avec les citoyens;
  • Justifier les investissements auprès des décideurs et des citoyens;
  • Assurer aux citoyens les services qui correspondent à leur capacité de payer;
  • Comprendre l’importance de mobiliser toute l’équipe municipale dans la gestion des actifs et de partager les tâches selon les besoins et les forces de chacun.

Source: SAM

Aide gouvernementale de 2,3 milliards $ pour les municipalités

Le ministre des finances du Québec, M. Éric Girard, et la ministre des affaires municipales et de l’habitation, Madame Andrée Laforest, ont annoncé aujourd’hui une aide de 2,3 milliards de dollars pour les municipalités afin de pallier aux pertes de revenus et aux nouvelles dépenses occasionnées par la pandémie de COVID-19. Cette somme est financée à 50% par le gouvernement provincial et à 50% par le gouvernement fédéral.

Les municipalités ont durement été touchées depuis le début de la crise sanitaire et par cette aide, les deux paliers de gouvernements ont voulu éviter d’en faire payer le prix aux citoyens.

«Les municipalités ont contribué et continuent encore à protéger la santé des citoyens.»

Andrée Laforest, Ministre des affaires municipales et de l’habitation

Les mesures d’appui sont les suivantes:

  • 1,2 milliards $ pour soutenir les sociétés de transport en commun;
  • 800 millions $ pour assurer la continuité des services, éviter des hausses de taxes dues à la pandémie et permettre de nouveaux investissements;
  • 300 millions $ en réserve pour la 2ième vague.

Les ministres reconnaissent le rôle important que joueront les municipalités dans la relance économique via les investissements dans les infrastructures. Plusieurs autres programmes déjà en marche (TECQRÉCIMFIMEAU) viennent aussi assurer un financement supplémentaire.

C’est une excellente nouvelle pour Saint-Augustin-de-Desmaures qui bénéficiera d’une aide directe au prorata de sa population (part du 800 millions $) et d’une aide indirecte pour les pertes du Réseau de Transport de la Capitale (compétence d’agglomération) qui seront, en tout ou en partie,  compensées (part du 1,2 milliards $).

Covid-19 – Soutenir nos organismes partenaires – Hockey mineur CRSA

La crise de la COVID-19 a durement touché nos organismes.

Ce printemps, au plus fort de la pandémie, le conseil a octroyé deux subventions d’urgence de 5000$; l’une à Présence-Famille et l’autre à la Saint-Vincent de Paul.

Il y a quelques semaines, une aide financière a aussi été accordée à Kéno pour le camp de jour municipal afin de garantir une place sécuritaire à tous les jeunes augustinois.

Ces derniers jours, mon collègue Jean Simard et moi, nous avons collaboré à rédiger la résolution qui a été présentée ce soir en séance extraordinaire.

L’Association de hockey mineur Cap-Rouge/St-Augustin a subi des pertes de revenus importantes dues à la pandémie et le plan de retour au hockey approuvé par la santé publique nécessite des heures de glace supplémentaires.

Je vous invite à consulter la résolution proposée:

Résolution – Aide financière à l’Association de Hockey Mineur de Cap-Rouge/St-Augustin Inc.

La résolution a été adoptée à majorité (Pour: Sylvain Juneau, Jean Simard, Yannick LeBrasseur, Jonathan Palmaerts, Raynald Brulotte | Contre: Marcel Desroches | Absente: Annie Godbout).

Lors du débat, j’ai informé les membres du conseil et les citoyens que j’ai deux garçons qui sont inscrits au hockey mineur. Toutefois, puisque mon intérêt n’est pas distinct de celui de l’ensemble des citoyens, j’ai participé aux délibérations et j’ai voté sur la résolution. Advenant son adoption, les tarifs d’inscription seront gelés aux taux de l’an dernier pour tous les joueurs, plutôt que de se voir imposer une augmentation de 50$/joueur. À noter que lors de l’adoption du budget 2020, j’avais déjà voté en faveur du gel des tarifs en 2020 pour toutes les activités sportives, culturelles, de loisirs et de vie communautaire. Le 11 août dernier, j’ai fait les paiements pour mes garçons aux tarifs majorés et j’ai avisé par écrit le directeur général de l’association que je n’accepterai aucun remboursement de leur part le cas échéant. De plus, j’ai fait un don de 100$ en signe de solidarité.

Lettre adressée au directeur général et copie des chèques

Budget 2020 – Gel des tarifs et nouvelle tarification familiale


Je profite de l’occasion pour partager ma vision quant aux organismes qui s’activent dans notre ville.

Je trouve plus approprié de parler d’«organismes partenaires», plutôt que d’organismes communautaires – cette expression est pour moi dépassée.

Nos partenaires sont administrés par des bénévoles et à Saint-Augustin-de-Desmaures, il y a des centaines de bénévoles qui mettent des milliers d’heures pour offrir des services diversifiés aux augustinois.

Nos bénévoles, ils se structurent (conseil d’administration), se gèrent (budget, règles), ils forment, ils accompagnent (jeunes, aînés, personnes vulnérables), ils interviennent (environnement, prévention, sécurité), ils rendent des comptes (AGA, élections).

Nous profitons de la très grande expertise de nos bénévoles; nous avons des sportifs de haut niveau (joueurs de ligues professionnelles, athlètes olympiques), des personnes avec des expériences de travail très diversifiées (musiciens, historiens, auteurs, réalisateurs, peintres, archéologue, architectes, horticulteurs, biologistes, écologistes, militaires, etc.), des sommités dans des domaines plus pointus (chercheurs universitaires).

Si on exclut les coûts associés aux bâtiments et terrains extérieurs, en 2019, l’aide financière directe aux 29 organismes reconnus étaient d’environ 200000$.

L’aide financière accordée par la ville ne représente qu’une fraction du budget de fonctionnement de ces organismes (moins de 6%).

Plusieurs études prouvent que pour chaque dollar public investi dans les OBNL, la collectivité en retire en moyenne 3,30$.

Les organismes nous permettent donc de faire plus avec moins.

Imaginons un instant les coûts et la structure organisationnelle qui seraient requises à la Ville pour servir les 3000 membres augustinois de ces organismes. Si on ajoute les sous-traitants Kéno et SODEM, on parle de 6000 bénéficiaires; parents, jeunes, moins jeunes, danseurs, musiciens, chanteurs, sportifs (natation, hockey, gymnastique, soccer, arts martiaux, baseball, escrime), etc…

Il est important de rappeler que les loisirs, la culture et la vie communautaire sont des compétences municipales inscrites dans la «Loi sur les compétences municipales C47.1», tout comme les parcs, le développement économique, l’environnement, la salubrité, les nuisances, la sécurité, le transport, etc.

Si l’on se compare aux villes de population ou budget similaire, nous dépensons moins en «loisirs et culture» que la majorité de nos consœurs.

Données des budgets 2019:

Ville Revenus Dépenses en «Loisirs et culture» Proportion dépenses «Loisirs et culture» / Revenus
VSAD 60 489 815 $ 4 571 127 $ 8%
Baie-Comeau 72 481 620 $ 8 876 725 $ 12%
Candiac 47 260 000 $ 5 870 400 $ 12%
Joliette 67 108 150 $ 6 639 110 $ 10%
Mont-St-Hilaire 37 748 600 $ 3 672 500 $ 10%
Saint-Lazarre 31 259 900 $ 4 673 200 $ 15%
Varennes 41 314 219 $ 8 347 524 $ 20%

La contribution des organismes partenaires est essentielle au dynamisme de notre milieu et à la qualité de vie des citoyens.

C’est pourquoi la Ville s’est dotée d’une politique de reconnaissance des organismes qui a été actualisée en 2018.

Cette politique fonctionne quand ça va bien, mais aujourd’hui, il nous en faut une aussi pour quand ça va mal.

L’arrêt des activités ordonné par la santé publique a eu bien des impacts négatifs pour nos organismes partenaires:

  • Chute ou remboursement des inscriptions;
  • Absence ou diminution de la vente de billets;
  • Annulation d’événements;
  • Annulation des collectes de fonds;
  • Perte de commandites;
  • Perte ou absence de subventions;
  • Perte de revenus provenant de la vente de biens et services.

Considérant tout ce qui vient d’être présenté, il est primordial de soutenir plus que jamais les organismes partenaires.

Il faut:

  • Leur permettre de continuer à œuvrer dans leurs champs d’interventions respectifs;
  • Leur assurer la continuité de leur offre de services;
  • Les soutenir pour leur permettre de maintenir une bonne santé financière;
  • Les aider à mettre en place les mesures sanitaires;
  • Et prévenir les problématiques d’ordre organisationnel, financier ou technique qui pourraient survenir.

Pour planifier une reprise sécuritaire, nos 42 organismes partenaires ont dû se doter d’un plan qui rencontre les exigences de la santé publique. Ils ont passé des centaines d’heures à le préparer, à le déployer et ils doivent maintenant s’assurer de son respect. Tout ceci, bé-né-vo-le-ment! Pensez à la masse salariale de tout ce bon monde qui sont assis autour de la table pour préparer la reprise des activités des entreprises ou à la Ville. Pour nos 42 organismes, c’est 0$.

Pour aider nos organismes partenaires à passer au travers de cette situation inédite, j’appuierai tout bon plan d’affaires (gagnant-gagnant) qui me sera présenté.

C’est ce qu’a fait le hockey mineur.

Cette aide est ponctuelle, elle est non récurrente.

Si le toit de la bibliothèque se mettait à couler, si un arbre tombait dans l’un de nos sentiers, si le système de climatisation de l’hôtel de Ville était en panne, on agirait rapidement. Pour le hockey mineur, nous sommes dans l’urgence et c’est pourquoi il fallait agir maintenant en adoptant la résolution.

Réseau cyclable

Voici une carte du réseau cyclable de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Légende:
Rouge – Voies partagées entre cyclistes et automobilistes
Orange – Piste cyclable aménagée (en site propre)
Vert – Route verte (voies partagées et quelques endroits aménagés en site propre)

Depuis le budget de 2019, 150 000 $ sont prévus annuellement au plan quinquennal d’immobilisation (PQI) pour améliorer tous les déplacements actifs (marche, course à pied, vélo).

Bien qu’à première vue notre réseau cyclable apparaît modeste, les rues des quartiers résidentiels de notre Ville se prêtent bien à la pratique du vélo en famille, d’autant plus qu’un plan de sécurité routière sera bientôt déployé sur tout le territoire et les limites de vitesse seront revues.