Prochaine séance du conseil municipal

Mardi le 7 février à 18h30 – Ordre du jour

Festival «Pond Hockey»

Ce weekend, en collaboration avec l’Association de hockey mineur Cap-Rouge Saint-Augustin, célébrons notre sport national!

Cliquez sur les photos pour agrandir…

Venez encourager les équipes participantes au Festival!

Samedi le 4 février au Complexe sportif

12h à 15h – Parties de hockey
13h30 – Visite de Bonhomme Carnaval

Dimanche 5 février à l’anneau de glace du Lac Saint-Augustin

12h à 15h – Parties de hockey et animation musicale avec D.J.
13h à 14h30 – Visite de Champion, mascotte des Remparts de Québec

Consultez toutes les informations détaillées ici: vsad.ca/mtbl.

Source: VSAD.ca

Piste cyclable bidirectionnelle entre le Village et les Bocages – Appel d’offres lancé

carte piste cyclable saint-augustin

La Ville travaille à accroître la part modale des déplacements actifs, à les sécuriser et à participer à l’effort collectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). En ce sens, plusieurs investissements ont été annoncés en décembre dernier lors de l’adoption de la planification quinquennale des immobilisations (PQI).

Sans compter les travaux majeurs sur la route Racette (7,1 millions $) et aux intersections de la route 138 (3,5 millions $), en 2023 seulement, la Ville investira près de 3,7 millions $ pour favoriser les déplacements actifs et améliorer la sécurité des usagers de la route.

L’aménagement d’une piste cyclable bidirectionnelle hors chaussée sur le chemin de la Butte (ligne orange sur la carte ci-dessus) est l’un des grands projets annoncés. Son coût total est estimé à 2,75 M$. L’appel d’offres de conception des plans et devis et de surveillance des travaux est maintenant lancé (ouverture des soumissions le 21 février 2023). La construction est prévue cette année.

À noter que le conseil municipal a déjà autorisé le dépôt d’une demande d’aide financière au Ministère des Transports d’un montant de 1 M$. Notre projet semble répondre à toutes les conditions d’admissibilité du programme provincial et nous sommes confiants de recevoir la subvention.

Sur la carte ci-dessus, il y a aussi des traits rouges et bleus qui représentent les prochaines interventions à court terme, soient l’ajout de trottoirs sur la route Racette (côté ouest), la rue Béchard (corridor scolaire), la route 138 (entre rue de la Valériane et le Métro) et l’amélioration des bandes cyclables sur la route Racette et le Chemin du Lac.

Ci-dessous, vous trouverez une carte qui inclut les voies de déplacements actifs existantes et projetées à ce jour.

Légende:
Rouge – Bandes cyclables unidirectionnelles
Orange – Piste cyclable bidirectionnelle aménagée (en site propre)
Vert – Route verte (voies partagées entre cyclistes et automobilistes)
Bleu – Trottoirs

Saint-Augustin-de-Desmaures perd l’un de ses doyens

Francois Racette

Le 25 janvier 2023, M. Francois Racette est décédé à l’âge de 98 ans (avis de décès).

Mes sympathies à la famille et à tous les proches.

M. Racette a été un acteur important du développement agricole régional. Il s’est toujours impliqué dans son milieu et il a eu un impact positif dans sa communauté. Sa contribution exceptionnelle a été marquée par son dévouement, sa détermination et sa grande générosité.


Le 5 mai 2019, M. Racette a reçu la médaille d’argent du Lieutenant-Gouverneur.

Ci-dessous le texte soutenant sa candidature.

«Témoin et acteur important des transformations agricoles du 20e siècle, François Racette a dirigé pendant plusieurs décennies la ferme Racette. Située sur le Chemin du Roy, cette ferme est une véritable institution à Saint-Augustin-de-Desmaures. Elle est exploitée et transmise de père en fils depuis 1678 (11e génération). En plus de ses occupations dans l’entreprise familiale, M. Racette a toujours trouvé le temps de s’impliquer bénévolement pour l’évolution de son secteur d’activité et pour sa communauté.

Son premier engagement bénévole date d’il y a près de 80 ans, alors qu’il préside à l’âge de 15 ans le Club des jeunes éleveurs de la région. Ce club réunissait plusieurs enfants et adolescents qui participaient à des expositions agricoles en y présentant des veaux et des génisses. Au début des années 1950, il devient conseiller municipal, fonction qui n’était pas rémunérée à l’époque. Toujours en parallèle à ses activités à la ferme, il occupe par la suite le poste de président et directeur de la Meunerie coopérative de St-Augustin. À la fermeture de celle-ci, il prend en charge le fonctionnement de la Coopérative de Pont-Rouge, laquelle regroupait alors plus de 250 producteurs des paroisses du comté de Portneuf. Il œuvre également sur le comité de surveillance de la Boulangerie coopérative de Saint-Augustin pendant quatre ans, en plus de diriger l’Union des producteurs agricoles (UPA) locale de St-Augustin pendant 16 ans et le syndicat des producteurs de lait de la région de Québec pendant 18 ans. Il est aussi inspecteur agraire bénévole pour la paroisse de St-Augustin pendant plusieurs années. En 1966, il co-fonde le Club Holstein Portneuf, dont la mission est de faire la promotion de la race et de l’élevage Holstein. Favorisant la création de liens entre les éleveurs et valorisant la coopération et la solidarité entre ceux-ci, le club est toujours actif dans la région et compte plus d’une centaine de membres.

En plus de ses engagements dans le secteur agricole, M. Racette s’implique auprès de la Fabrique de la paroisse, d’abord comme marguillier au début des années 1980, puis comme servant aux messes du samedi soir et aux messes de funérailles pendant plus de 20 ans, soit jusqu’à l’âge de 90 ans.

Au moment de prendre sa retraite et de laisser la gestion de la ferme à la relève au milieu des années 1990, M. Racette continue de s’impliquer dans sa communauté. Il s’engage au sein du conseil d’administration de la FADOQ de Saint-Augustin pendant huit ans. Au cours de ces années, il contribue à faire évoluer plusieurs dossiers : le déménagement de l’organisme dans ses nouveaux locaux à l’hôtel de ville, l’instauration des dîners mensuels et des cours de danse en ligne, la participation du club de Saint-Augustin aux Jeux régionaux de la FADOQ, etc. Parmi les dossiers dont il est le plus fier, notons l’aménagement du terrain de pétanque extérieur près de la bibliothèque Alain-Grandbois vers 1996.

Grand amateur et joueur de pétanque, il est également l’instigateur du projet de salle de pétanque intérieure à la maison Omer-Juneau, un lieu de loisirs et d’animation pour les personnes de 50 ans et plus. Doyen de son groupe et apprécié de ses pairs, il pratique encore cette activité toutes les semaines et il demeure disponible pour offrir des conseils et participer à diverses activités à la maison Omer-Juneau. Il se rend également toutes les semaines au Manoir du Moulin, une résidence pour personnes âgées où il anime le bingo hebdomadaire depuis huit ans.

Intéressé par l’histoire et la généalogie, M. Racette s’est aussi impliqué pendant plusieurs années dans l’Association des familles Rasset. Surnommé « le patriarche », il a participé à l’organisation de trois grands rassemblements sur la terre ancestrale des Racette d’Amérique, à Saint-Augustin-de-Desmaures (1994, 2002 et 2014). Soucieux de faire connaître l’histoire de sa famille et de sa communauté, il a également participé pendant trois ans aux visites organisées par la Société d’histoire de Saint-Augustin-de-Desmaures sur le territoire de la ville.

La contribution de M. Racette dans son milieu a été, et est toujours, exceptionnelle. En plus d’être un acteur important du développement agricole régional, il s’est toujours impliqué au niveau social et communautaire. Âgé de 94 ans, il continue d’être présent et d’avoir un impact positif dans son milieu.»

Source: VSAD.ca

Défibrillateurs externes automatisés (DEA)

À Saint-Augustin-de-Desmaures, il y a des défibrillateurs externes automatisés (DEA) dans tous les édifices municipaux.

Grâce à des soins rapides avant l’arrivée à l’hôpital, de nombreuses victimes d’un arrêt cardiorespiratoire (ACR) ont survécu sans séquelle et continuent aujourd’hui de bénéficier d’une excellente qualité de vie.

Arrêt cardiorespiratoire ?

«Au Canada, près de 45,000 personnes subissent un arrêt cardiorespiratoire (ACR) par année, soit un ACR à chaque 12 minutes. L’arrêt cardiorespiratoire que beaucoup de gens confondent à tort avec la « crise cardiaque » consiste à un arrêt des battements efficaces du cœur servant à propulser le sang nécessaire à l’oxygénation du cerveau et autres organes du corps.

L’ACR ou l’arrêt cardiaque est souvent associé avec une « crise cardiaque » (infarctus du myocarde) mais pas nécessairement. Il peut aussi être occasionné par un problème électrique au niveau du cœur (arythmie), un arrêt respiratoire (par exemple lors d’une noyade), une anomalie congénitale au niveau du cœur, une électrocution/électrisation pour ne citer que ces exemples. Vous aurez donc compris qu’un arrêt cardiaque peut survenir à n’importe quel âge au cours d’une vie. La crise cardiaque (ou l’infarctus du myocarde) est causée par un problème de circulation ou de « plomberie »: une ou plusieurs des artères conduisant le sang au cœur se bouchent. L’oxygène du sang ne peut plus atteindre le muscle cardiaque (myocarde), lequel se met à mourir (nécrose). Cette altération du muscle cardiaque peut perturber le système électrique du cœur. Or un dysfonctionnement du système électrique du cœur peut engendrer des arythmies dangereuses rapides qui peuvent provoquer un arrêt cardiorespiratoire et la mort subite.

À la différence de la crise cardiaque, l’ACR est causé par un dérèglement de l’activité électrique du cœur. Il survient lorsque les cavités inférieures du cœur (ventricules) sont agitées par des mouvements rapides et irréguliers; elles tremblent au lieu de se contracter. Ce tremblement désordonné des ventricules rend le cœur impuissant à effectuer correctement son travail de pompe et à alimenter le corps et le cerveau en oxygène. Ce phénomène est appelé la fibrillation ventriculaire.

La fibrillation ventriculaire est le rythme cardiaque le plus fréquent lors d’un ACR chez l’adulte. Quelques secondes après son apparition, la victime perd conscience de façon brutale et son cœur cesse de battre et il y a disparition du pouls. Ceci ne signifie pas nécessairement la mort de la victime, surtout si l’événement est témoigné par quelqu’un qui fera certains gestes simples qui pourraient sauver une vie. Seule une prise en charge immédiate avec réanimation cardiorespiratoire (RCR) et une défibrillation externe peuvent empêcher la mort par arrêt cardiorespiratoire. Après une mort subite, chaque minute sans traitement réduit les chances de survie de 7 à 10% et un traitement d’urgence doit être dispensé rapidement pour le décès.

Pour traiter la fibrillation ventriculaire, il faudra employer un appareil qui s’appelle un défibrillateur cardiaque. Il existe différents types de défibrillateur mais celui qui pourrait être accessible au grand public est le défibrillateur externe automatique (DEA).

Il s’agit d’un appareil portable, fonctionnant au moyen d’une batterie, dont le rôle est d’analyser l’activité du cœur d’une personne en arrêt cardiorespiratoire. Cette analyse est entièrement automatique, ce qui évite à l’opérateur toute prise de décision. Seuls des chocs externes sont possibles, c’est-à-dire que les électrodes sont placées sur la peau du patient. Si elle détecte un rythme choquable comme la fibrillation ventriculaire, la machine permet de délivrer un choc électrique, ou défibrillation.

Depuis de nombreuses années, les DEA sont accessibles dans plusieurs lieux publics et peuvent être utilisés par n’importe quel citoyen même sans avoir reçu de formation au préalable. L’utilisation d’un défibrillateur double les chances de survie d’une victime recevant la RCR. Lors de sa mise sous tension, des commandes vocales et visuelles vous aideront à suivre les étapes simples. Un enfant peut utiliser un DEA en suivant les instructions vocales. Malheureusement, un DEA est utilisé avant l’arrivée des services d’urgence dans seulement 8% des ACR au Canada. Après 12 minutes sans l’utilisation d’un défibrillateur, les chances de survie tombent à moins de 5%.)

Au Canada, 85% des arrêts cardiaques surviennent à l’extérieur des centres hospitaliers, à la maison ou dans des endroits publics. C’est précisément pour cette raison qu’en tant que citoyen, vous pouvez faire une réelle différence entre la vie et la mort d’une personne. Très souvent, vous connaitrez même la victime. Au cours des dernières années, les étapes de la réanimation ont été grandement simplifiées pour le grand public. Les gestes sont simples et ne demandent pas de formation particulière bien qu’une formation de base augmentera votre niveau de confort et de confiance avec lequel vous réagirez en pareille circonstance. Seulement (environ) 10% de la population québécoise ont suivi une formation en réanimation cardiorespiratoire. C’est très peu lorsqu’on se compare à d’autres endroits dans le monde, notamment les endroits où cette formation est enseignée à l’école ou lors de l’obtention d’un permis de conduire. Ces endroits affichent les meilleurs taux de survie lors d’un ACR. Le simple fait de pratiquer la RCR triple les chances de survie.

Mais même sans un cours, il n’y a aucune raison de ne pas faire de manœuvres de réanimation. Il n’a jamais été plus simple de faire ces manœuvres puisque la ventilation « bouche à bouche » n’est plus nécessaire. En effet, des études scientifiques ont démontré que la RCR avec compressions thoraciques seules est aussi efficace que de faire la réanimation incluant le « bouche-à-bouche ». Il faut aussi agir vite! En effet, les dommages irréversibles au cerveau commencent à compter d’environ 5 minutes suivant l’ACR. Dans la plupart des cas, ce délai est trop long pour attendre l’arrivée des premiers secours ou de l’ambulance. Dans plusieurs régions au Québec, ce délai peut dépasser vingt minutes ce qui est beaucoup trop long. Si la RCR est pratiquée et un défibrillateur est utilisé en moins de 5 minutes suivant l’ACR, les chances de survie augmentent à 75%.»

Cliquez ici pour en apprendre plus sur les manœuvres de réanimation.

Source: Fondation Jacques-de-Champlain

La Ville a inscrit ses appareils dans le registre provincial sur l’emplacement des DEA mis en place par la Fondation Jacques-de-Champlain. Ce registre est relié à une application mobile gratuite appelée DEA – Québec qui permet aux premiers répondants de localiser facilement les appareils.

Consultez le registre en cliquant ici.

Téléchargez l’application mobile en cliquant sur une des icônes ci-dessous:


J’encourage tous les propriétaires de DEA sur notre territoire de s’inscrire à leur tour.

Inscrivez votre DEA en cliquant ici.

Ce petit geste contribuera à rendre notre Ville plus sécuritaire et pourrait sauver une vie.


Cliquez ici pour en apprendre plus sur les manœuvres de réanimation.

Patinage aux flambeaux sur le Lac Saint-Augustin

soirée patinage flambeaux lac

Le «Mois Tuques et Bas de laine» est lancé! Vendredi dernier, des dizaines d’augustinois ont participé à la soirée de patinage aux flambeaux sur le lac Saint-Augustin.

Décor lumineux, animation musicale, feux de camp, bonne compagnie, environnement magnifique, tout y était pour passer une superbe soirée hivernale festive!

Un citoyen a partagé une vidéo – Cliquez ici !

Cliquez sur les photos pour agrandir…

Plusieurs autres activités sont prévues, dont une autre soirée de patinage aux flambeaux sur lac le 10 février prochain. Cliquez sur le lien ci-dessous pour consulter la programmation.

vsad.ca/mtbl


Allez prendre l’air au lac !

Le mise en valeur du lac Saint-Augustin est essentielle pour sa revitalisation.

L’anneau de glace est ouvert tous les jours de 10h à 21h, tant que les conditions météorologiques le permettront. Consultez la page Facebook de l’anneau en cliquant sur ce lien.